Bell Equipment nomme de nouveaux médecins pour ses opérations en Afrique

Accueil » Autres » Bell Equipment nomme de nouveaux médecins pour ses opérations en Afrique

Josh Foster, le nouveau directeur général de Bell RDCBell Equipment a récemment nommé trois nouveaux directeurs généraux pour ses opérations en République démocratique du Congo, en Zambie et au Mozambique, conformément à la volonté de la société de se développer et de soutenir ses activités sur le continent africain.

Josh Foster, le nouveau directeur général de Bell RDC a rejoint la société en 2002 et possède une vaste expérience en vente et en support, ayant travaillé comme représentant commercial dans la région du Cap avant de saisir une opportunité en tant que directeur du support commercial pour Bell Equipment UK en 2007. C'était poste de doubleur auprès du directeur des ventes et du marketing, poste auquel il a été promu en 2009.

Josh est retourné en Afrique en 2010 pour rejoindre Bell Equipment International Operations (BEIO) basé en RDC. À propos de son nouveau poste, il commente: «La République démocratique du Congo est un pays immense qui regorge d'opportunités. Après des années de conflits, l'économie commence à émerger et il existe d'immenses opportunités pour ceux qui sont assez courageux pour aller la trouver.

«Bell est une jeune entreprise en RDC qui s'est développée assez rapidement. Nous servons les secteurs de l'exploitation minière et de la construction dans une région du monde où la chaîne logistique logistique est très difficile et l'environnement commercial externe assez éprouvant. Notre objectif est de fournir, entretenir et soutenir nos produits à un niveau auquel les clients s'attendent uniquement dans le premier monde. Pour y parvenir, nous devons avoir une équipe solide de personnes et nous intensifions donc le niveau de formation locale pour commencer à cultiver le «bois humain» pour la future Bell RDC.

«Nos principales activités sont dans l'industrie du cuivre dans la province du Katanga et nous avons notre siège social à Lubumbashi, dans le sud du pays. Nous ouvrirons également un nouveau dépôt à Kolwezi pour soutenir notre clientèle croissante dans le secteur minier et les infrastructures. Nous avons une solide entreprise d'infrastructure et sommes un grand fournisseur du gouvernement de la province de Katanaga pour toutes leurs équipes de construction de routes et avons actuellement dix équipes de service sur le terrain qui s'occupent exclusivement d'eux. Nous cherchons également à développer davantage notre activité aurifère et avons deux contrats dans le nord-est du pays. »

John Ferguson est directeur général de Bell Mozambique, après avoir rejoint l'entreprise en juillet 2011 après avoir été un client forestier fidèle pendant plus de 20 ans. «En tant que directeur général de Bell Mozambique, je me concentrerai sur la diffusion de la marque Bell et je veillerai à ce que ce que nous promettons de livrer soit sous-estimé par rapport à l'expérience réelle du client de Bell.

À cette fin, mon objectif principal sera d'attirer et de fidéliser un personnel de qualité pour m'assurer que les machines impressionnantes que nous vendons sont soutenues par une équipe d'assistance compétente et compétente. Je voudrais que notre marque devienne connue au Mozambique comme celle à laquelle on doit faire confiance et sur laquelle on peut compter comme solution totale pour les besoins en métal jaune dans tous les aspects du développement de ce pays.

Il a ajouté: «Les opportunités commerciales sont prometteuses pour notre région alors que le Mozambique connaît un développement rapide et massif de son industrie minière, en particulier le charbon à ciel ouvert avec les exigences d'infrastructure associées telles que les nouvelles liaisons ferroviaires et routières, l'expansion et le développement des ports et les responsabilités civiles du gouvernement. .

«Des projets d'expansion agricole à grande échelle sont également en cours d'élaboration avec le développement du nœud forestier de Lichinga. La modernisation urbaine a récemment été lancée dans diverses villes, tandis que le développement des infrastructures pour accroître le commerce des voisins sans littoral et le développement minier local a reçu le feu vert. Pour répondre à la croissance prévue des activités dans la région, Bell Equipment étendra ses centres de services à la clientèle au Mozambique avec l'ouverture de nouvelles succursales à Tete au début de 2012 et à Nacala plus tard dans l'année.

Pendant ce temps, Bruce Paterson est le nouveau directeur général de Bell Equipment Zambia après avoir rejoint l'entreprise en 2006 en tant que vendeur stagiaire. Il est basé en Zambie depuis août 2008 et est devenu directeur des ventes de la région en décembre 2010 avant de prendre le poste de directeur général en 2011.

Bruce est optimiste quant aux perspectives dans la région: «Nous, en tant que Bell Equipment, avons une vision extrêmement positive de la Zambie en tant que région et prévoyons une croissance positive pour 2012. Conformément à cette prévision, nous cherchons à augmenter le nombre d'employés et allons également investirons dans de nouvelles installations pour montrer notre engagement dans la région.

«Nous avons dépassé nos locaux existants et prévoyons donc de construire un nouveau siège social à la pointe de la technologie à Kitwe sur la route de Chingola afin d'améliorer notre visibilité ainsi que l'accès pour nos clients et nos employés. Une succursale satellite à Solwezi sur la route de Chingola devrait être opérationnelle début janvier 2012 afin de mieux servir nos clients dans la province du nord-ouest de la Zambie. Nous prendrons également possession d'un tout nouveau développement à Lusaka en mars 2012. »

Selon Bruce, Bell Equipment Zambia est déterminé à améliorer les contrôles et les processus internes pour mieux servir les clients. Il a déclaré: «L’équipe de Bell Zambie a traditionnellement été mise en place et dirigée autour d’un service après-vente solide et fiable, ce qui est certainement un aspect de notre entreprise sur lequel je voudrais continuer à travailler. Je pense que les ventes répétées dont nous avons bénéficié en Zambie sont dues à notre service après-vente et je vois cela comme l’avenir de nos activités dans la région. »