Globeleq acquiert des centrales électriques indépendantes au Cameroun

Home » Autres » Globeleq acquiert des centrales électriques indépendantes au Cameroun

Les centrales de Kribi Power Development Corporation au gaz naturel de 216 MW et de Dibamba Power Development Corporation de 86 MW alimentées au HFO, qui vendent de l'électricité à l'organisme national intégré d'électricité du Cameroun Société nationale d'électricité (Sonel) dans le cadre d'accords d'achat d'électricité (PPA) de 20 ans, être maintenant détenue et exploitée par Globeleq.

Selon Mikael Karlsson, PDG de Globeleq, Dibamba et Kribi sont les deux seuls projets électriques indépendants au Cameroun, ajoutant qu'ils sont ravis de participer activement au secteur électrique du pays et de contribuer au développement économique. Ces actifs de qualité ajoutent une capacité significative à la plate-forme existante de la société dans la région, faisant de Globeleq la première société d'électricité privée en Afrique.

La nation centrafricaine dépend fortement de l'hydroélectricité plutôt que de l'électricité. Sur les 817 MW d'énergie installés, 88% sont générés à partir de sources hydroélectriques uniquement.

La centrale électrique de Kribi utilise du gaz naturel offshore et relie la génération de charge de base au réseau à l'aide de groupes électrogènes 13XWartsila 18V50 DF. Selon les autorités de Globeleq, une extension de 330 MW de cette usine est actuellement prévue.

Chris Ford, responsable de la gestion des actifs pour Globeleq Afrique, a ajouté que Globeleq était actif en Afrique depuis de nombreuses années et avait fait ses preuves en tant que propriétaire et exploitant d'actifs énergétiques dans le monde entier. Il a ajouté que la société se réjouit de fournir au pays une électricité fiable et abordable et de soutenir la croissance continue du secteur de l'électricité au Cameroun.

Le Cameroun aurait d'importantes réserves de gaz de pétrole liquéfié, qui sont largement inexploitées. Selon l'Energy Information Administration, les réserves de gaz naturel du Cameroun s'élevaient à 3.9 milliards de pieds cubes (110 × 106 m3) au 1er janvier 2004, sans production connue en 2002.

La capacité électrique du Cameroun était de 810 MW en 2002, dont la production pour cette année était de 3.249 TWh, dont environ 90% provenait de l'hydroélectricité et le reste des combustibles fossiles. La consommation s'est élevée à 3.022 TWh en 2002. Dans les années 1980, la capacité hydroélectrique a été étendue par un complexe supplémentaire sur le fleuve Sananga (Song-Loulou) et un générateur de 72 MW construit avec l'aide chinoise sur le fleuve Bénoué.

Cependant, malgré les impressionnantes ressources hydrauliques du Cameroun, le réseau électrique national fonctionne principalement de Douala à Yaoundé et de Douala à Bafoussam. La plupart des autres zones sont desservies par de l'électricité produite au diesel ou n'ont pas du tout d'électricité.