Les pénuries de gaz en Égypte retarderont un projet pétrochimique de 2.2 milliards de dollars

Accueil » Autres » Les pénuries de gaz en Égypte retarderont un projet pétrochimique de 2.2 milliards de dollars

Un complexe d'engrais de 2.2 milliards de dollars situé à Damiette, en Égypte, fait partie des projets pétrochimiques qui devraient subir des retards en raison de pénuries de gaz. Le retard est dû au fait que ces projets dépendent du gaz naturel.

L'annonce intervient au milieu des efforts persistants du gouvernement pour lutter contre les pénuries de gaz qui ont verrouillé le pays. De nombreux gisements de pétrole et de gaz ont été fermés à la suite des protestations de groupes d'intérêts, depuis l'éviction de l'ancien Premier ministre Mohamed Morsi.

Un complexe de polystyrène de 408 millions de dollars situé dans le port de Damiette à Alexandrie fera également partie des projets lancés, et qui connaîtra des retards. Le ministre du Pétrole, M. Sherif Ismail, a annoncé qu'un complexe d'engrais de 2.2 milliards de dollars était également touché. Ce complexe devait produire au total 200 000 tonnes par an (tpa).

«Le pays souffre d'une pénurie d'approvisionnement en gaz, ce qui a affecté l'achèvement de certains projets pétrochimiques, sur lesquels les travaux avaient déjà commencé.» Ismail a déclaré, ajoutant qu'ils comptaient sur le gaz. Pendant ce temps, le pays s'est tourné vers des projets utilisant du naphta.

Le projet de 1.6 milliard de dollars sur l'éthylène et ses dérivés de Western Desert ira également lentement en raison des pénuries de gaz. Celui-ci, ainsi que le complexe de polystyrène, passera désormais à la phase de test au premier trimestre de 2015. Le ministre a déclaré qu'ils devaient subir cette étape au cours du premier semestre de 2014.

Un complexe dans la zone industrielle du golfe de Suez, prévu pour la production de benzène, de propylène et de polyéthylène, devrait également consommer 2 milliards de dollars du Trésor. Le projet pétrochimique a été lancé plus tôt par l'Autorité générale pour la zone économique du nord-ouest du golfe de Suez.