Le Zimbabwe met en service le tronçon Marongora-Hellsgate de la route Makuti-Chirundu

Accueil » Autres » Le Zimbabwe met en service le tronçon Marongora-Hellsgate de la route Makuti-Chirundu

Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a commandé le tronçon Marongora-Hellsgate achevé de la route Makuti-Chirundu, qui fait partie de projets visant à améliorer le couloir Nord-Sud.

Cela intervient alors que le gouvernement japonais a également accepté de financer 6.5 km supplémentaires après l'achèvement de la section Marongora-Hellsgate qui couvre une distance similaire.

Le président Mnangagwa a salué le gouvernement japonais pour avoir accordé une aide bilatérale au pays, en particulier à un moment où le pays était sous les sanctions occidentales depuis 20 ans qui avaient coupé le financement des institutions de prêt et de développement.

«Lorsque j'ai rencontré l'ancien Premier ministre Shinzo Abe du Japon, j'ai demandé qu'ils envisagent d'étendre leur geste de subvention pour élargir la route à 13 km. Je n'ai pas eu de réponse. Je suis heureux que l’Ambassadeur ait communiqué la réponse que nous avions demandée à ce moment-là », a-t-il déclaré.

«Puis-je, au nom du peuple zimbabwéen, du gouvernement du Zimbabwe et en mon nom, exprimer notre profonde gratitude et notre reconnaissance au peuple et au gouvernement japonais pour avoir accordé une nouvelle subvention pour achever le reste des 6.5 km», il ajoutée.

Lire aussi: Cape Town City en SA pour lancer des projets de resurfaçage de routes à Khayelitsha et Philippi

Projet de route Makuti-Chirundu

Le président a en outre mentionné que le projet était l'un des fruits du programme d'engagement et de réengagement du gouvernement. «Après avoir fait l'expérience de l'ingéniosité d'ingénierie des entrepreneurs et aussi de la mauvaise étendue de la route entre le tronçon achevé et Chirundu, j'ai ordonné que les 40 km restants soient réhabilités immédiatement», a-t-il déclaré.

Le président Mnangagwa a déclaré que l'achèvement du projet donne une impulsion à SADCPlan directeur de développement régional - Vision 2027, qui envisage une infrastructure bien entretenue et exploitée qui favorise des services de transport homogènes dans la région. «Ces développements s'inscrivaient dans les idéaux intra-régionaux et continentaux inscrits dans l'Agenda 2063 de l'Afrique d'un continent plus intégré, uni et prospère», a-t-il ajouté.