L'Éthiopie inaugure la centrale hydroélectrique de Genale Dawa III

Accueil » Actualité » L'Éthiopie inaugure la centrale hydroélectrique de Genale Dawa III

L'Éthiopie a inauguré la centrale hydroélectrique retardée de Genale Dawa III. Le projet, qui a été construit sur la rivière Dawa dans le sud-est de l'Éthiopie, a une capacité de production installée totale de 254 MW. Le barrage de 110 mètres de haut et de 426 mètres de long a une capacité de 2.5 milliards de mètres cubes d'eau.

Construite par une entreprise chinoise – China Gezhouba Group – la centrale hydroélectrique Genale Dawa III a nécessité un investissement total de 451 millions de dollars américains, dont environ 67.8 millions de dollars américains ont été couverts par le gouvernement éthiopien. Le reste a été couvert par un prêt.

Lire aussi: L'Ouganda construira une centrale hydroélectrique de 1.4 milliard de dollars américains sur le Nil

Le projet Genale-Dawa III

Le projet a été initialement lancé en 2010, mais a été temporairement suspendu pendant plus d'un an en raison de certains revers liés à la réinstallation des résidents vivant à proximité du barrage. L'achèvement du projet contribuerait à augmenter la capacité de production d'électricité du pays à 4654 MW par rapport aux 4,200 XNUMX MW existants; et aider à améliorer les avantages économiques des communautés de Genale et de Dawa en développant le développement de l'irrigation.

Selon le Premier ministre Abiy Ahmed, l'expansion du développement de l'irrigation permettra de maintenir la sécurité alimentaire. Investissements locaux dans des projets énergétiques. Le PM a également noté que la nation doit encore investir davantage dans les ressources en eau locales et a encouragé les investisseurs locaux à s'impliquer dans tous les projets identifiés, y compris GD-6. "Davantage de projets énergétiques permettront au pays de répondre à ses besoins réels en électricité", a-t-il affirmé.

Au cours des trois dernières années seulement, certaines sociétés étrangères occidentales et chinoises ont soumis leurs propositions de projets à l'Ethiopian Electric Power (EEP). Parmi les entreprises étrangères figurent : des sociétés énergétiques britanniques, des entreprises chinoises et des entreprises de construction turques.