De nouvelles réglementations de la construction au Kenya seront adoptées

Accueil » Actualité » De nouvelles réglementations de la construction au Kenya seront adoptées

Les professionnels de l'industrie de la construction au Kenya subiront une reconversion après que le gouvernement a approuvé une nouvelle réglementation de la construction au Kenya dans laquelle les normes britanniques seront rejetées au profit des normes européennes actuellement en vigueur dans le monde.

The Kenya Bureau of Standards (KEBS) Managing Director Charles Ongwae confirmed the news and said that professionals will have to undergo retraining. He further pointed out that Moi University had agreed to undertake the retraining exercise which is projected to take five years before being certified as Eurocode compliant.

«L'université Moi a accepté d'entreprendre l'exercice de recyclage qui prendra un maximum de cinq ans avant d'être certifiée conforme à l'Eurocode, l'université a confirmé qu'elle est en train de développer un programme qui sera utilisé pour la formation», a déclaré M. Ongwae.

Les normes européennes sont préférées car elles exigent l'uniformité dans la conception structurelle des bâtiments et de tout autre ouvrage de génie civil comportant des aspects géotechniques et des caractéristiques structurelles. Ils ont également une préférence car ils favorisent une plus grande transparence dans les méthodes de conception et faciliteront la communication entre les concepteurs, les autorités et les clients.

En outre, les nouvelles normes favoriseront l'harmonie et amélioreront la sécurité dans le secteur de la construction, qui a récemment fait la une des journaux après l'effondrement de nombreux bâtiments dans le pays.

Selon le directeur général, l'initiative permettra aux ingénieurs kényans de concurrencer au niveau international leurs pairs qui utilisent les normes Eurocode dans tous leurs projets de construction.

« Le Institut britannique de normalisation entreprend actuellement le remplacement de ses codes par l'Eurocode structurel et le Kenya risque de se retrouver avec des normes britanniques obsolètes et des codes de pratique qui ne seront plus pertinents », a-t-il déclaré.

Selon KEBS, aucun produit non conforme à l'Eurocode ne sera autorisé sur le marché à partir de 2021.

KEBS a pour mandat de faciliter le commerce et d'aider les entreprises à accéder à de nouveaux marchés, de niveler les règles du jeu pour les pays en développement.