La France va financer le projet de téléphérique de Madagascar

Accueil » Nouvelles » La France va financer le projet de téléphérique de Madagascar

La France accorde 152 millions d'euros pour la construction du projet de téléphérique de Madagascar, la première infrastructure de téléphérique du pays. Aux heures de pointe, Antananarivo est le théâtre d'énormes embouteillages qui paralysent les activités.

Lisez aussi: La centrale solaire d'Ambatolampy à Madagascar va être agrandie

Récemment, le gouvernement malgache a travaillé sur des projets innovants pour aider à désengorger les transports urbains dans cette ville de plus de 3 millions d'habitants.

Le démarrage de la construction du premier téléphérique malgache dans la capitale Antananarivo est plus qu'imminent.

Lundi 20 septembre, des responsables français et malgache se sont réunis pour signer un protocole de financement de ce projet. Il s'agissait de Rindra Rabarinirinarison, ministre malgache de l'Économie et des Finances, et Franck Riester, ministre français chargé du Commerce extérieur. La signature a eu lieu en présence du président Andry Rajoelina.

Aux termes de l'accord, ce site de près de 12 kilomètres de services bénéficiera d'un prêt direct de la Trésor français de 28 millions d'euros. Ceci est couplé avec un prêt bancaire de Société Générale d'un montant de 88 millions d'euros. Les négociations relatives au contrat commercial, notamment le coût global du projet, sont toujours en cours.

Conformément au plan approuvé par le Conseil des ministres le 24 février, deux lignes principales seront construites dans le Commune d'Antananarivo. La première ligne, appelée « Red Line », comptera 4 stations et 19 pylônes. 9.21 km de long. Il reliera Anosy et Ambatobe et réduira le temps de trajet des navetteurs. La deuxième ligne, dite « Ligne Jaune », reliera Anosy et Ambanidia en 10 minutes sur un trajet de 2.60 km.

Le chantier est prévu pour durer 2 ans, et le gouvernement espère achever les travaux avant les Jeux des îles de l'océan Indien (JIOI) que le pays accueillera en 2023. Les autorités entendent déployer au total 274 cabines capables d'en transporter 10 à 12 personnes pour exploiter ces deux itinéraires. Il est attendu quotidiennement, entre 28,000 et 38,000 passagers.

Actuellement au stade de l'étude environnementale, le projet de téléphérique de Madagascar sera réalisé par deux sociétés françaises : COLAS (filiale du groupe Bouygues) et Poma, l'un des spécialistes mondiaux du transport par câble.

Rappelons qu'en marge de cette cérémonie de signature, un deuxième accord a été conclu entre les deux pays, celui-ci portant sur le financement de la construction d'une centrale hydroélectrique (Mandraka III) d'une capacité de 5 MW et d'un montant de 40 millions d'euros.