Projet d'interconnexion en fibre optique Congo-Cameroun presque terminé

Accueil » Nouvelles » Projet d'interconnexion en fibre optique Congo-Cameroun presque terminé

Lancé le 8 août dernier dans la localité de Ntam par Léon Juste Ibombo, le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l'Économie numérique, le projet d'interconnexion par fibre optique Congo-Cameroun est presque achevé.

Cette information a été révélée par le comité de pilotage de la Backbone Afrique Centrale (CAB)-Le projet Congo, dont fait partie le projet d'interconnexion par fibre optique Congo-Cameroun, lors d'une séance de travail qui s'est déroulée le mercredi 2 juin à Brazzaville.

« Nous avons reçu un rapport selon lequel le réseau d'interconnexion en fibre optique est presque terminé avec un taux d'exécution de 98 %. Cependant, nous devons nous assurer que ce taux d'exécution est réel, et nous devons également avoir l'approbation des contrôleurs techniques et des constructeurs pour que nous puissions aller sur le terrain pour voir par nous-mêmes ce qui a été archivé exactement », a déclaré le ministre Léon Juste Ibombo.

Lire aussi : Le projet de réseau national de fibre optique en Mauritanie est terminé

Un aperçu du projet

Le réseau en question est long de près de 347 km de la localité congolaise d'Ouesso à la frontière avec la république voisine du Cameroun. Il a des points d'intersection à Paris, Biesse, Sembé, Souanké et Ntam.

Le projet est porté par Services de communication chinois internationaux (CCSI) ou plutôt China Comservice, qui est une filiale de China Telecommunications Corporation engagée dans la fourniture de services d'infrastructure de télécommunications et de services d'externalisation aux opérateurs de télécommunications et aux organisations gouvernementales.

Huawei Technologies Co., Ltd., une entreprise technologique multinationale chinoise qui conçoit, développe et vend des équipements de télécommunications et de l'électronique grand public fait également partie de l'équipe du projet fournissant le signal optique et l'équipement de transmission d'énergie.

Attentes pour le projet

La liaison en fibre optique Congo – Cameroun devrait exempter les deux pays d'Afrique centrale d'un futur emprunt de routes numériques internationales pour collaborer, contribuant fortement aux échanges numériques sous-régionaux.

« Le fossé numérique entre nos zones frontalières sera également réduit, permettant aux citoyens d'accéder à des services télécoms de qualité à des coûts plus abordables », a déclaré Léon Juste Ibombo.

93