Fin de la construction de la centrale éolienne de Midelt au Maroc

Accueil » Nouvelles » Fin de la construction de la centrale éolienne de Midelt au Maroc

La construction de la centrale éolienne de Midelt au Maroc est terminée après deux ans de construction et plus de 282 millions de dollars d'investissement. Ceci est selon le Office national de l'électricité et de l'eau potable, simplement connu sous le nom de ONEE.

«Les travaux de construction de ce parc éolien ont été achevés et le rythme de montage des éoliennes a été maintenu malgré un contexte sanitaire marqué par la pandémie de Covid-19», indique l'ONEE dans un communiqué.

À propos du parc éolien de Midelt

Le parc éolien de Midelt, d'une capacité de 210 mégawatts, est situé à 8 kilomètres au nord-est de la ville de Midelt et s'étend sur une superficie de 2,300 XNUMX hectares.

Le projet a été réalisé par un consortium formé par Enel Green Power, une multinationale italienne des énergies renouvelables, dont le siège est à Rome, et Nareva Holding, une société d'énergie au Maroc détenue à XNUMX% par le Société Nationale d'Investissement (SNI) (Société Nationale d'Investissement) ou Al Mada, ainsi que l'ONEE, le pilier de la stratégie énergétique et la branche armée de l'Etat dans le secteur de l'eau et de l'assainissement au Maroc.

Les composants de cette usine, les pales et les tours pour être précis, ont été fabriqués au Maroc avec le soutien de la société espagnole Siemens Gamesa, qui se spécialise dans la conception, la fabrication et la maintenance d'éoliennes.

Une partie du programme de parc éolien intégré du Maroc

Le parc éolien de Midelt fait partie du programme de parc éolien intégré du Maroc qui vise à construire un réseau éolien d'une capacité combinée de 850 mégawatts (MW) d'ici un an.

Lire aussi: Nareva et Enel signent un PPA pour le parc éolien de 270 MW de Jbel Lahdid au Maroc

Les autres parcs à construire dans le cadre de ce programme comprennent l'usine de Jbel Lahdid à Essauira d'une capacité de 270 mégawatts, l'usine de Tiskrad à Tarfaya d'une capacité de 100 mégawatts et l'usine de Bujador d'une capacité de 300 mégawatts.

Selon l'ONEE, les projets s'inscrivent dans la mise en œuvre de la vision royale d'assurer l'approvisionnement énergétique du Royaume, notamment à travers le développement des énergies renouvelables.