Transnet lancera un appel d'offres pour la construction d'un terminal GNL à Richards Bay, en Afrique du Sud

Accueil » Actualité » Transnet lancera un appel d'offres pour la construction d'un terminal GNL à Richards Bay, en Afrique du Sud

Selon la société d'État Transnet National Ports Authority (TNPA), un appel d'offres pour l'établissement d'un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) au port de Richards Bay dans le KwaZulu-Natal sera publié dans les prochaines semaines.

Le processus d'appel d'offres fait suite à la confirmation par TNPA qu'elle a reçu 19 réponses à une demande d'informations (RFI) du 13 février pour évaluer l'intérêt du marché pour la conception, la planification, la construction, le financement, l'exploitation, la maintenance et le transfert d'un terminal GNL dans les dunes sud du port. district.

Lisez aussi: 76 millions de rands réservés au projet de route N2 Wild Coast, Afrique du Sud

Selon le gestionnaire du port Capitaine Dennis Mqadi, les intervenants comprenaient des développeurs et des opérateurs d'infrastructures gazières expérimentés d'Afrique du Sud, d'Europe, d'Asie, d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient. Il a déclaré que le projet était conforme à l'objectif stratégique du ministère des Ressources minérales et de l'Énergie de développer un marché national du gaz et au plan national de ressources intégrées pour l'électricité, qui comprend une allocation de 3 000 MW gaz-électricité pour la construction d'ici 2027.

À cette fin, TNPA prévoit d'approcher le marché dans les semaines à venir avec une demande de propositions, garantissant que le projet peut être achevé dans le délai prévu de 2026, selon Mgadi dans un communiqué, ajoutant que le processus d'appel d'offres serait transparent et équitable.

Perspectives pour le terminal méthanier de Richards Bay

Richards Bay est l'un des nombreux sites potentiels pour la construction d'infrastructures d'importation de GNL en Afrique australe. Compte tenu de sa proximité avec l'actuel gazoduc Rompco, qui relie les consommateurs de gaz sud-africains aux approvisionnements en gaz du sud du Mozambique, les deux Sasol et Eskom ont manifesté leur intérêt à obtenir potentiellement le gaz supplémentaire qui peut s'écouler d'un terminal à Matola.

Sasol a signé un projet de mandat pour la livraison de GNL à son complexe de Mpumalanga à partir de 2026, tandis qu'Eskom a suggéré la possibilité de remotoriser certaines de ses unités de charbon déclassées dans la même région avec des alternatives au gaz. Entre-temps, une RFI distincte a été lancée pour étudier les alternatives de mise en œuvre et l'intérêt du marché pour l'établissement d'un hub d'importation de GNL au port de Ngqura dans le Cap oriental.

Ce document a été délivré par le Fonds central de l'énergie, qui a conclu un accord de développement conjoint avec Transnet et le Coega Development Corporation pour permettre la construction d'un futur port à proximité de la zone économique spéciale de Coega.

Transnet a précédemment souligné le potentiel de Richards Bay, déclarant que le coût de livraison du gaz peut être réduit en le connectant aux infrastructures portuaires et de pipeline existantes, telles que le pipeline Lily et des portions du pipeline Durban-Johannesburg. Cependant, Richards Bay est loin des centrales électriques à turbine à gaz à cycle ouvert Ankerlig et Gourikwa d'Eskom dans le Cap occidental, qui utilisent désormais du diesel mais sont techniquement capables de fonctionner au gaz. L'entreprise publique prévoit de contacter prochainement le marché au sujet de l'approvisionnement probable en GNL des deux centrales.