Accueil Actualités Afrique Trois accords de concession signés pour le projet solaire Essor A2E en RDC

Trois accords de concession signés pour le projet solaire Essor A2E en RDC

Un consortium composé de Travaux de grille, Eranoveainsi que Puissance AEE a signé trois accords de concession avec le ministère des Ressources hydrauliques et de l'électricité de la République démocratique du Congo (RDC) pour la mise en œuvre du projet solaire Essor A2E.

Les accords de concession de 22 ans, signés à Kinshasa par le PDG de Gridworks, M. Simon Hodson, et le ministre congolais des Ressources hydrauliques et de l'électricité, M. Mwenze Mukaleng, verra le consortium dirigé par Gridworks développer, construire et exploiter trois services publics hors réseau hybrides solaires à grande échelle dans les villes de Gemena, Bumba et Isiro, dans la région nord du pays d'Afrique centrale.

Nom de la société en charge de la mise en œuvre du projet

Le consortium, qui a été sélectionné comme soumissionnaire gagnant pour le projet à plusieurs reprises l'année dernière à l'issue d'un processus d'appel d'offres international mené par le Unité de Coordination et de Gestion du Projet (UCM) du Ministère des Ressources Hydrauliques et de l'Electricité avec le soutien et le financement du gouvernement du Royaume-Uni, a également annoncé le nom de marque de l'entreprise qui fournira à terme de l'électricité aux résidents et aux entreprises des villes susmentionnées, qui n'ont actuellement pas de connexion au réseau et ont du mal à accéder à un accès fiable et abordable et puissance propre.

Lire aussi: Projet solaire Essor A2E en République démocratique du Congo en phase de financement

La société sera baptisée Moyi Power Company, un nom dérivé du mot lingala signifiant soleil « Moyi ». Le lingala est l'une des quatre langues nationales de la RDC et la langue principale des villes de Gemena, Bumba et Isiro.

Début de la mise en œuvre du projet

La construction des trois centrales électriques et des réseaux de distribution associés, qui devrait durer environ un an et demi, commencera dès la conclusion du financement et d'autres accords contractuels.

Le consortium est actuellement en pourparlers pour la fourniture d'un financement par emprunt avec le Fonds pour les infrastructures en Afrique émergente et les Banque africaine de développement (BAD). Il est également en pourparlers avec le Groupe de développement des infrastructures privées (PIDG), la Fondation Rockefeller, et le Fonds pour l'énergie durable de la BAD pour l'Afrique, pour la fourniture potentielle de subventions.

97

Si vous avez une remarque ou plus d'informations sur ce post, veuillez partager avec nous dans la section commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici