Mises à jour du projet d'expansion de la raffinerie de pétrole du Moyen-Orient en Égypte (MIDOR)

Accueil » News » Mises à jour du projet d'expansion de la raffinerie de pétrole du Moyen-Orient en Égypte (MIDOR)

L'essai du projet d'expansion de Midor en Égypte commencera d'ici la mi-2022

Début des travaux d'expansion de la raffinerie égyptienne de Midor en Égypte

La raffinerie égyptienne de pétrole du Moyen-Orient prévoit de commencer un essai sur son projet d'expansion Midor en cours dans la ville d'Alexandrie d'ici le milieu de cette année, selon le ministre du pétrole et des ressources naturelles du pays d'Afrique du Nord. Tarek el Mulla.

M. Mulla a fait cette révélation à la suite d'une réunion de suivi avec le conseil d'administration de Midor où ils ont discuté des progrès réalisés dans la mise en œuvre du projet qui vise à augmenter la capacité de production globale de l'installation.

Auparavant, le projet devait commencer un essai à l'issue de la première phase, comme prévu vers la fin de l'année civile 2021.

Portée du projet d'agrandissement de Midor

Lisez aussi: Deux projets d'énergie renouvelable en Égypte à l'horizon

La portée du projet comprend la construction d'une nouvelle unité de distillation de pétrole brut et sous vide, d'un hydrotraiteur de diesel, d'un désasphaltage au solvant et d'une unité d'hydrogène, ainsi que l'agrandissement de l'unité d'hydrotraitement de naphta existante, d'une unité de séparation de naphta, d'une unité d'isomérisation, d'une unité d'hydrocraquage, Unité de traitement et de récupération de GPL et usine de soufre.

Le projet comprend également la conversion d'une unité d'hydrotraitement diesel existante en une unité de kérosène pour traiter le brut, et la modification de toutes les unités utilitaires, unités auxiliaires et réservoirs de raffinerie afin qu'ils puissent soutenir l'expansion.

Attentes pour le projet

Une fois pleinement opérationnelle, l'installation devrait augmenter la production de GPL de 107 %, d'essence à indice d'octane élevé de 60 %, de carburéacteur de 145 % et de diesel de 45 %. Cela équivaut à 280,000 1.6 millions de tonnes (Mt), 2.2 Mt, 2.8 Mt et XNUMX Mt respectivement.

De plus, le projet produira également 0.57 Mt de coke et 0.14 Mt de soufre.

Rapport antérieur sur le projet d'expansion de MIDOR

Août 2021 MIDOR commencera ses opérations partielles cette année

Tarek el Mulla, le ministre du Pétrole et des ressources minérales de la République arabe d'Égypte a annoncé que la raffinerie de pétrole du Moyen-Orient (MIDOR), qui fait actuellement l'objet de travaux d'expansion, commencera ses opérations partielles avant la fin de cette année (2021) après l'achèvement de la première étape du projet.

Le ministre a fait la révélation après une tournée d'inspection du projet, qui comprend la construction d'une nouvelle unité de distillation de brut et sous vide, d'un hydrotraiteur de diesel, de désasphaltage au solvant et d'une unité d'hydrogène, ainsi que l'agrandissement de l'unité d'hydrotraitement de naphta existante, naphta unité de séparation, unité d'isomérisation, unité d'hydrocraquage, unité de traitement et de récupération de GPL et usine de soufre.

Lisez aussi: Début des travaux d'expansion de la raffinerie égyptienne de Midor en Égypte

Le projet, dont l'objectif est d'augmenter la capacité de production globale de l'installation, comprend également la conversion de l'unité d'hydrotraitement de diesel existante en une unité de kérosène pour traiter le brut, et la modification de toutes les unités utilitaires, unités auxiliaires et réservoirs de raffinerie afin qu'ils peut supporter l'expansion.

Une fois entièrement achevée, l'installation devrait augmenter la production de GPL de 107 %, d'essence à indice d'octane élevé de 60 %, de carburéacteur de 145 % et de diesel de 45 %. Ce sont l'équivalent de 280,000 1.6 millions de tonnes (Mt), 2.2Mt, 2.8Mt et 0.57Mt respectivement. De plus, le projet produira également 0.14 Mt de coke et XNUMX Mt de soufre.

L'équipe du projet

Financé à hauteur de 1.2 milliard de dollars US par un consortium de banques internationales dont Banque CDP, Crédit Agricole Bank et BNP Paribas avec l'Agence italienne de crédit à l'exportation (SACE) et le Ministère égyptien des finances en tant que garants, le projet d'expansion de la raffinerie de pétrole du Moyen-Orient (MIDOR) est entrepris par TechnipFMC.

UOP a été engagé pour la conception technique de base et l'étude de faisabilité détaillée du projet, tandis que Wood Mackenzie, également connu sous le nom de WoodMac, a mené une étude de marché mise à jour.

Mars 2019 Début des travaux d'agrandissement de la raffinerie de Midor en Égypte

Les travaux de construction de la société d'État égyptienne Middle East Oil Refinery Co., baptisée Midor, devraient commencer après TechnipFMC PLC remplir les conditions restantes requises pour permettre le début des travaux.

Egyptian Power Company est mandaté par TechnipFMC PLC pour la fourniture de services d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction liés à la modernisation et à l'expansion de la raffinerie de pétrole.

Lire aussi: Premier développement pétrolier offshore au Sénégal prêt pour la construction

Raffinerie de pétrole du Moyen-Orient

Le contrat de projet d'un milliard de dollars signé en juin dernier indique que TechnipFMC fournira des services EPC pour l'extension, notamment le démoulage des unités existantes et la livraison de nouvelles unités, notamment une unité de distillation du brut, une unité de distillation sous vide et une unité de production d'hydrogène. reposant sur une technologie de reformage à la vapeur exclusive, ainsi que sur diverses unités de traitement, interconnexions, sites externes et services publics.

Lors de l'annonce du projet original dans 2018, le ministère égyptien du Pétrole et des Ressources minérales (MPMR) a déclaré que le coût total du projet d'expansion de Midor - qui comprendra la participation des sociétés égyptiennes ENPPI et Petrojet - s'élèvera à environ 2.2bn.

L'expansion du Middle East Oil Refinery Co. sur tous les sites de fabrication pour aider à répondre à la demande intérieure de produits pétroliers et réduire les importations en provenance de l'étranger, a déclaré Tariq El-Molla, ministre égyptien du pétrole et des ressources naturelles.

Le projet à son achèvement vise à augmenter la capacité globale de raffinage du site de 60% à 175,000 barils par jour tout en augmentant la production actuelle de GNL de la raffinerie d'environ 145,000 tonnes par an, celle de benzène 95% d'environ 600,000 tonnes par an et enfin le kérosène d'environ 1.3 million de tonnes par an.

Laisser un commentaire