Conception résiliente face au changement climatique : le rôle de l'architecture dans l'adaptation à une nouvelle réalité

Accueil » Commentaire » Conception résiliente face au changement climatique : le rôle de l'architecture dans l'adaptation à une nouvelle réalité

L’évolution rapide du climat pose des défis sans précédent à l’environnement bâti. Alors que les événements météorologiques extrêmes deviennent plus fréquents et que le niveau de la mer continue d’augmenter, il existe un besoin urgent de solutions de conception résilientes capables de relever ces défis. Cet article examine le rôle de l’architecture et de la construction pour rendre les bâtiments et les infrastructures plus résilients au changement climatique.

Des bâtiments résilients au climat

Les documents de recherche sur la construction en réponse au changement climatique suggèrent que la conception résiliente doit se concentrer à la fois sur les nouvelles constructions et sur la rénovation des bâtiments existants. Les bâtiments résilients au climat sont conçus pour être adaptatifs, durables et récupérables, qu’ils soient confrontés à des inondations, des tempêtes ou des vagues de chaleur.

L’utilisation de matériaux résistants à l’eau et de constructions surélevées peut atténuer les effets des inondations. Les techniques de refroidissement passif et les matériaux réfléchissants peuvent aider les bâtiments à résister à une chaleur extrême.

Construire en réponse au changement climatique

La recherche universitaire joue un rôle essentiel dans l’avancement de notre compréhension de l’architecture résiliente. Un article publié dans une revue souligne que le changement climatique pourrait réduire l’économie mondiale de 23 2050 milliards de dollars en XNUMX sans adaptation.

Il faut mettre l’accent sur l’adaptation des bâtiments au changement climatique, permettant ainsi de sauver des vies et des ressources à long terme. Les méthodes de construction traditionnelles pourraient ne pas suffire dans cette nouvelle réalité climatique.

La pratique de l'architecture doit évoluer, en incorporant des matériaux non seulement durables, mais également issus de sources durables afin de minimiser l'impact environnemental. Par exemple, le bois lamellé-croisé attire de plus en plus l’attention en tant que matériau de construction durable et résilient.

Impact du changement climatique sur les bâtiments

La vulnérabilité des bâtiments au changement climatique est particulièrement évidente dans Pays en voie de développement, où les structures sont souvent auto-construites et manquent d’ingénierie professionnelle. C'est là que des guides comme le « Guide pratique des bâtiments et des communautés résilients au climat » du PNUE deviennent inestimables, proposant des solutions évolutives allant des maisons unifamiliales aux hôpitaux.

Infrastructure résiliente au changement climatique

La résilience des infrastructures va au-delà des bâtiments et englobe les ponts, les routes et les services publics qui relient et alimentent nos communautés. Par exemple, le Barrière de la Tamise à Londres est un exemple d’infrastructure résiliente au climat construite pour empêcher les raz de marée d’inonder la ville. Les villes éponges en Chine visent à lutter contre les inondations urbaines en augmentant les surfaces perméables et les espaces verts pour l'absorption de l'eau. De tels projets de résilience climatique mettent en évidence l’importance de la planification et de l’investissement dans des solutions durables.

Impact du changement climatique sur les infrastructures

Au-delà des bâtiments, l’impact du changement climatique sur les infrastructures concerne également les systèmes critiques tels que les réseaux énergétiques, l’approvisionnement en eau et les transports. Par exemple, les ouragans peuvent gravement endommager les lignes électriques et les sous-stations, provoquant des pannes généralisées. La conception résiliente doit répondre à ces vulnérabilités en créant des systèmes redondants et en utilisant des matériaux capables de résister à des conditions extrêmes.

Quel est le rôle de la nature dans l’augmentation de la résilience climatique ?

Les solutions fondées sur la nature peuvent jouer un rôle inestimable pour rendre les villes plus résilientes. Les mangroves, par exemple, agissent comme des barrières naturelles contre les ondes de tempête et les inondations. De même, les espaces verts urbains peuvent contribuer à atténuer l’effet d’îlot de chaleur, en réduisant la consommation d’énergie et en améliorant la santé publique. Le rôle de la nature dans l’augmentation de la résilience climatique ne doit pas être sous-estimé et doit être intégré dans la planification architecturale et urbaine.

LIRE AUSSI: Libérer le potentiel de production d’énergies renouvelables en Afrique

Projets de résilience climatique

Extrait du Piliers flottants aux Pays-Bas au MoMA PS1's "Motif de maintien» à New York, divers projets de résilience climatique à travers le monde présentent des solutions innovantes pour un climat changeant. Ces projets servent de laboratoires vivants, fournissant des données et des informations précieuses pour les efforts futurs.

Alors que nous continuons de subir l’impact indéniable du changement climatique sur les bâtiments et les infrastructures, l’importance d’une conception résiliente n’a jamais été aussi claire. Qu’il s’agisse de techniques de construction innovantes, de choix de matériaux intelligents ou de l’intégration de solutions basées sur la nature, l’architecture a un rôle central à jouer dans la création d’un avenir résilient pour tous.