L'entreprise de construction Murray & Roberts condamnée à une amende pour appel d'offres collusoire

Accueil » Avis d'entreprise » Entrepreneurs » L'entreprise de construction Murray & Roberts condamnée à une amende pour appel d'offres collusoire

La Commission de la concurrence d'Afrique du Sud a infligé une autre amende supplémentaire à une entreprise de construction Murray et Roberts, pour sa participation à des appels d'offres collusoires en 2010 Coupe du monde Fifa projets.

Au début de la semaine dernière, le tribunal de la concurrence a confirmé une amende de 42.5 millions à Murray & Roberts dans un communiqué du porte-parole de la commission Itumeleng Lesofe.

Cela s'ajoute aux 20 millions de dollars américains qu'elle a dû payer en 2013, lorsque la Commission a clôturé son processus d'enquête accéléré sur la collusion dans le secteur de la construction. La commission a entamé le processus accéléré en 2011.

Selon la commission, l'amende doit être payée d'ici août de l'année prochaine et n'a pas surpris Murray & Roberts, le porte-parole de la société Ed Jardim.
L'entreprise avait provisionné l'amende à la suite «d'un accord de principe en 2014 avec la Commission de la concurrence qui a été confirmé par le tribunal».

Lors de la première enquête accélérée de la Commission, Murray & Roberts avait coopéré et, à ce titre, aurait reçu une sanction moindre.

Le processus de règlement accéléré a conduit 15 entreprises à conclure des accords de consentement avec la commission en vertu desquels elles ont accepté de payer des pénalités totalisant 1.46 milliards de rands.

Le secteur de la construction en Afrique du Sud est au bord d'une crise, de nombreuses entreprises de construction ayant signalé une baisse de leurs bénéfices ces dernières années, principalement en raison de la crise financière mondiale et d'un manque d'activité de génie civil.

Les marchés sont récemment allés de mal en pis en raison de la déroute mondiale des produits miniers et de la détérioration à long terme de la demande de produits en acier utilisés dans les infrastructures.

Cela a vu la capitalisation boursière de nombreux groupes d'infrastructure cotés au JSE chuter ces dernières années, y compris pour les grandes entreprises à prix attractif: multiples de bénéfices comme Murray & Roberts et Aveng.

Davantage de pertes d'emplois dans la construction sont probables, les dirigeants du secteur prévoyant qu'il continuera de subir les effets de la lenteur de la croissance économique et de la baisse des prix des matières premières au cours du prochain exercice.