Une usine de lubrifiants 15m $ US sera construite à Mombasa

Accueil » Actualité » Une usine de lubrifiants 15m $ US sera construite à Mombasa

Une usine de lubrifiants de 15 millions de dollars devrait être construite dans le comté de Mombasa, au Kenya par KenolKobil dans le cadre d'une coentreprise avec Castrol.

Cette initiative sera une option moins coûteuse autre que l'importation des lubrifiants d'Afrique du Sud sur lesquels le négociant en pétrole s'est appuyé jusqu'à présent.

Le directeur général de KenolKobil, M. David Ohana, a confirmé les rapports et a déclaré que le budget du mégaprojet avait déjà été approuvé par le siège social de Castrol.

«Nous avons récemment reçu une notification selon laquelle le siège social de Castrol a approuvé le budget du projet au Kenya», a déclaré M. Ohana lors de la publication des résultats semestriels de l'entreprise jeudi dernier.

Il a cependant déclaré qu'ils ne savaient toujours pas quand le projet de développement sera lancé, bien que le feu vert implique qu'ils sont maintenant certains qu'ils vont se fondre à Mombasa avec Castrol.

Selon KenolKobi, la construction de l'usine devrait commencer à la mi-2017 et coûtera aux deux partenaires environ 10 ou 15 millions de dollars américains pour qu'elle devienne réalité.

L'usine devrait être une bonne initiative de la société car elle devrait avoir une capacité mensuelle de 1,000 tonnes de lubrifiants dans ce qui est placé pour renforcer la concurrence dans le sous-secteur pétrolier local.

BP Southern Africa est le propriétaire de la marque de lubrifiants Castrol et dispose d'une usine de lubrifiants plus petite au Kenya qui produit une capacité mensuelle de 600 tonnes et produit ses propres marques.

KenolKobil importe actuellement les lubrifiants Castrol d'Afrique du Sud et perçoit un droit d'importation de 25 pour cent. Le vendeur de pétrole cherche à importer des intrants qui n'attirent que 10 pour cent de droits sur les mélanges locaux, ce qui est essentiel pour réduire les coûts.

En mai 2015, BP Southern Africa et KenolKobil ont signé un accord qui accordait à ce dernier des droits de distribution exclusifs pour les produits Castrol, mettant ainsi fin à la bagarre qui avait vu BP tenter de reprendre la marque au Kenya et de l'attribuer à l'ancien partenaire Shell.