Construction de canaux : les 5 projets de canaux les plus massifs au monde

Home » Actualité » Construction de canaux : les 5 projets de canaux les plus massifs au monde

Les pays du monde entier s’adaptent au changement climatique. De plus en plus d’entre eux s’engagent dans des projets de construction de mégacanaux. Ces énormes projets d’ingénierie visent à accroître l’agriculture, à améliorer la sécurité alimentaire, à réduire les émissions des routes et à maintenir le commerce.

De la Chine à l’Égypte, du Panama à l’Afghanistan, les nouveaux canaux coûtent des milliards de dollars et nécessitent une logistique herculéenne. Les délais des projets de construction s'étendent sur des années, traversant des pays lointains et posant des difficultés écologiques et sociales. Les mégaprojets sont réalisés par phase par les équipes d'entrepreneurs.

Des voies navigables telles que les canaux de Suez et de Panama relient déjà les continents depuis plus de cent ans. Cette vague de construction de canaux diffère par son étendue et son prix. Des milliards de m3 de terre ont été déplacés. Des milliers de kilomètres de nouveaux canaux navigables construits. Irrigation de millions d'acres de désert. Ces grands projets montrent à quel point le changement climatique affecte les pays ainsi que leur engagement à construire des infrastructures d'adaptation coûteuses.

Vous trouverez ci-dessous cinq des projets de construction de canaux les plus importants et les plus audacieux actuellement en cours dans le monde.

1. La construction du canal Pinglu en Chine

La Canal Pinglu est le plus grand projet de construction de canaux en Chine depuis 1949. Le canal de 132.4 kilomètres de long, d'un coût de 10 milliards de dollars, reliera Nanning à la mer. Ainsi, les navires peuvent naviguer directement des ports intérieurs vers les ports maritimes. La construction du projet a commencé en 2022 et devrait se terminer d'ici 2026. 

La CCCC la construit comme une entreprise publique. Le canal utilisera plus de 170 kilomètres de voies navigables préexistantes et nécessitera le creusement de 6.5 nouveaux kilomètres. Traçage principalement le long des vallées des rivières Hongshui et Qianjiang. L'EIA estime que le projet favorisera le développement économique dans les zones intérieures et améliorera la capacité de contrôle des inondations. 

En revanche, certains critiquent les coûts d'entretien qui s'élèvent à 1.5 milliard de dollars chaque année. De plus, ils disent que c'est trop grand pour le trafic prévu. Et avec 28 ports à conteneurs automatisés prévus, l’énorme programme d’infrastructure est sur le point de révolutionner la logistique maritime du sud de la Chine.

2. La construction du canal Seine-Nord Europe en France

La Canal Seine-Nord Europe est le premier canal construit en France après les années 1970. Ce canal de 107 km qui nécessitera un investissement de 5.1 milliards d'euros reliera Compiègne et Aubencheul-au-Bac. L’objectif est de créer une route de barges efficace entre la France, la Belgique et les Pays-Bas. 

Les travaux sont réalisés par de grands entrepreneurs tels qu'EGIS International et Arcadis et devraient être achevés en 2030. Les problèmes de financement et les retards de construction caractérisent le projet de canal depuis des années, mais les travaux ont finalement débuté en 2017. La construction de ce canal de 7 mètres de profondeur et 54 mètres de largeur est un défi environnemental car il traverse les champs de bataille de la Première Guerre mondiale avec plus de 100,000 XNUMX restes de soldats disparus. 

Néanmoins, la voie navigable dispose d’un potentiel considérable pour reconfigurer les réseaux commerciaux régionaux et réduire les émissions de carbone en contournant le goulot d’étranglement du Canal du Nord.

3. Le projet de rivière artificielle en Égypte

Surnommé le plus grand projet égyptien jamais réalisé, le projet de 5.25 milliards de dollars Projet de rivière artificielle construira un canal de 114 km de long pour arroser 1.2 million d'acres de désert à des fins agricoles à l'ouest du delta du Nil. Le canal transférera les eaux usées du Delta vers une grande station d'épuration capable de traiter 5 millions de mètres cubes par jour dans le but d'accroître la sécurité alimentaire en Égypte.

Le mégaprojet est mis en œuvre par des entrepreneurs tels que Orascom Construction et Arab Contractors. L'initiative a été identifiée comme une priorité élevée en matière de sécurité nationale par le gouvernement égyptien et prévoit également de construire de nouvelles villes autour du canal. Néanmoins, il y a eu des complications techniques, telles que le déplacement des dunes de sable le long du tracé du canal, qui ont amené certains experts à affirmer que le projet était irréaliste.

Les partisans affirment que l'initiative est vitale pour la création d'emplois et pour l'adaptation aux changements de débit du Nil dus à la construction de barrages en amont. Surnommé « le vaste projet égyptien », le projet de rivière artificielle d'une valeur de 5.25 milliards de dollars consistera à construire un canal de 114 km de long pour irriguer 1.2 million d'acres de terres désertiques à des fins agricoles, à l'ouest du delta du Nil.

4. La construction du canal Qosh Tepa en Afghanistan

La construction des 285 km Canal Qosh Tepa la construction détourne l'eau de la rivière Amou-Daria pour l'irrigation des terres désertiques afin de cultiver du blé en Afghanistan. Le canal construit par un gouvernement taliban a coûté environ 117 millions de dollars et pourrait potentiellement augmenter d'un tiers les terres agricoles du pays.

Plusieurs phases de travaux de construction du canal sont planifiées et gérées par la Société nationale de développement. L’achèvement du canal est un exploit crucial pour les talibans, qui souhaitent démontrer leur capacité à gouverner et à renforcer la sécurité alimentaire de l’Afghanistan. D'autre part, les pays voisins du Turkménistan et de l'Ouzbékistan s'opposent avec force au projet en raison de la réduction des flux d'eau jusqu'à 20 % vers leurs pays.

La construction des canaux est également entravée par les mines terrestres non explosées provenant des guerres passées. Jusqu'à présent, les talibans ont embauché plus de 5,500 XNUMX travailleurs, mais il est peu probable qu'ils respectent des délais ambitieux tout en tenant compte des tensions régionales et des défis environnementaux. Le canal Qosh Tepa, d'une distance de 285 km, devrait détourner l'eau du fleuve Amou-Daria pour exploiter le désert afghan pour la culture du blé.

Construction du canal Qosh Tepa

5. L'expansion du canal de Panama au Panama

À mesure que les niveaux d'eau baissaient, canal de Panama L'Autorité a proposé un plan de réservoir de 900 millions de dollars pour poursuivre le trafic maritime à travers le canal. Avec jusqu'à 18 à 38 traversées quotidiennes de navires, le projet aidera les opérations du canal à commencer potentiellement à accepter les offres de construction en 2024. 

Il s’agit d’un important corridor commercial international qui souffre d’une capacité de fret réduite. En effet, les conditions de sécheresse ont fait baisser le niveau d'eau dans le réservoir du lac Gatún. Le nouveau réservoir sur la rivière Indio maintiendrait les débits d'eau qui alimentent le système d'écluses. Cela permettra ainsi à près de 13,000 80 navires de transiter chaque année par le canal de XNUMX km. TL'expansion a un coût élevé, mais les autorités considèrent le projet comme nécessaire pour maintenir la compétitivité de la route interocéanique. Ceci concerne les alternatives comme le canal de Suez.

Construction du canal de Panama

Conclusion

La taille et le coût de ces mégaprojets de canaux modernes sont une indication de la situation de milliards de pays à travers le monde. Ils parient sur la conviction que les investissements massifs dans les infrastructures seront aujourd’hui payants. Par conséquent, sous la forme d’une adaptation au changement climatique, d’un commerce mondial, de réductions d’émissions et d’une pérennité globale dans les décennies à venir. 

Cependant, la réalisation de ces objectifs dépend des compétences en ingénierie des équipes. Des équipes maîtrisant les complexités technologiques, environnementales et géopolitiques jusqu’à la mise en œuvre finale. Les sources alimentaires des pays, leurs économies et la stabilité régionale sont également en jeu. C’est donc important pour les entrepreneurs et les gouvernements qui supervisent ces canaux. Ils persistent dans une progression progressive mais constante vers les objectifs à long terme.

Lisez aussi: L'Argentine et l'Arabie Saoudite s'associent pour construire un canal d'eau commun

Lisez aussi: Achèvement de la reconstruction du canal d'eau Omahenene-Olushandja

Lisez aussi: Début de la construction de One Canal Life Science, Massachusetts