Début des installations en surface de l’oléoduc d’Afrique de l’Est (EACOP)

Home » Actualité » Début des installations en surface de l’oléoduc d’Afrique de l’Est (EACOP)

Le principal entrepreneur du 900-mile Pipeline de pétrole brut d'Afrique de l'Est (EACOP) qui s'étend de Hoima, dans la partie occidentale de l'Ouganda, jusqu'au port de Tanga, en Tanzanie, vient de démarrer les travaux de génie civil qui prévoient l'installation des installations de surface dans les deux pays, l'Ouganda et la Tanzanie. Cette décision intervient juste après que ce projet soit entré dans ses deux dernières années cruciales. La construction de ce pipeline coûtera au total environ 2 milliards de dollars.

Au cours de la semaine précédente, Pearl Engineering Ltd, qui est un sous-traitant pour les premiers travaux de génie civil et la préparation du sol, a remis l'un de ses propres sites afin d'être utilisé pour accueillir le parc de canalisations principal du projet et celui de la station de pompage qui est situé dans le district de Hoima en Ouganda et appartient au principal entrepreneur de l'oléoduc d'Afrique de l'Est, China Petroleum Pipeline Engineering Ltd (CPP). Selon le responsable de la construction des installations hors sol chez Pearl Engineering Ltd, l'objectif était d'achever le projet d'ici 2025.

Par ailleurs, CPP a également lancé les travaux de construction de la première des deux stations de pompage du pipeline en Ouganda. Les quatre autres sont situés dans le pays voisin de la Tanzanie et disposeront chacun d'une installation de 40 tonnes qui pompera et assurera l'acheminement constant du brut ougandais à faible teneur en soufre. Le brut circulera dans un pipeline chauffé de 24 pouces qui sera alimenté par un réseau mixte hydroélectrique et solaire.

A lire également: Un oléoduc de 5 milliards de dollars en Afrique de l’Est marque une étape importante

Consommation électrique des oléoducs en Afrique de l’Est

En ce qui concerne la consommation électrique de l'oléoduc d'Afrique de l'Est, le tronçon ougandais de 296 kilomètres consommera un total de 20 MW, tandis que le tronçon plus long de 1,147 60 kilomètres situé en Tanzanie consommera un total de XNUMX MW d'énergie solaire. Toutes les installations qui seront établies seront toutes soumises à des tests hydrostatiques très approfondis, considérés comme un élément majeur de sécurité de l'EACOP.

Alors que tous les travaux de construction de toutes les installations aériennes s'accélèrent à un bon rythme, les travaux de construction de l'installation principale du pipeline enterré de 1,443 XNUMX km sont sur le point de démarrer alors que les canalisations arrivent presque aux principaux camps et pipelines de ordonner aux équipes responsables de les creuser et de les enfiler. Cela se produit également en amont sur les projets de Kingfisher et Tilenga.