Projet hydraulique des hautes terres du Lesotho (LHWP) en Afrique australe

Accueil » Actualité » Projet hydraulique des hautes terres du Lesotho (LHWP) en Afrique australe

Le Lesotho célèbre une étape importante avec le début de la construction des travaux de transfert d'eau pour la phase II du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho (LHWP). Les travaux comprennent le barrage de Polihali, le tunnel de transfert de Polihali et le pont Senqu.

La cérémonie a eu lieu à Malingoaneng Mokhotlong, en présence de Sa Majesté le Roi Letsie III et du Président Cyril Ramaphosa d'Afrique du Sud. Les infrastructures avancées, y compris les routes, les ponts, les installations électriques et les logements, sont presque terminées, ouvrant la voie à la phase de construction principale.

La construction du barrage et du tunnel devrait durer cinq ans, les procédures de transfert d'eau devant commencer en 2028. Projet hydroélectrique d'Oxbow, partie intégrante de la phase II, commencera à produire de l'électricité en 2029.

Autres infrastructures découlant du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho

Le barrage de Polihali, similaire au barrage de Mohale construit au cours de la phase I du LHWP, sera un barrage en enrochement à parement de béton. Il créera un réservoir dans les vallées et les affluents des rivières Senqu, Khubelu, Mokhotlong, Moremoholo et Sehong-hong.

Le réservoir couvrira une superficie de 5053 hectares. Le barrage comprendra un déversoir, une structure de sortie de compensation et une mini-centrale hydroélectrique. Le tunnel de transfert de Polihali transportera l'eau du réservoir de Polihali au réservoir de Katse par gravité. De Katse, l'eau sera acheminée par un tunnel jusqu'à la centrale hydroélectrique de Muela, construite au cours de la phase I.

De plus, l'eau sera acheminée vers l'exutoire de la rivière Ash à l'extérieur de Clarence dans l'État libre.

Lire aussi: Mises à jour du projet hydraulique des hautes terres du Lesotho (LHWP), Afrique australe

L'une des caractéristiques notables de la phase II est le pont Senqu, qui mesure un kilomètre de long et mesure 90 m de haut. Ce pont, le premier du genre au Lesotho, surpasse le pont Mphorosane construit au cours de la phase I. Il est le plus grand des trois ponts à construire au cours de la phase II, enjambant le réservoir de Polihali.

Le réservoir de Polihali ajoutera 2,325 2003 millions de mètres cubes de capacité de stockage au LHWP. En outre, l'augmentation du débit d'eau améliorera la production d'électricité au Lesotho, réduisant la dépendance du pays vis-à-vis des importations d'électricité. La phase II s'appuie sur le succès de la phase I, achevée en XNUMX.

Contexte du projet

Créé par un traité signé entre les gouvernements du Royaume du Lesotho et de la République d'Afrique du Sud en 1986, le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) est reconnu comme l'un des programmes de gestion des ressources en eau transfrontalières les plus réussis au monde.

Le LHWP devrait mettre en place la capacité physique et de gestion du Lesotho pour exploiter l'excédent d'eau du fleuve Senqu/Orange et de ses affluents afin d'affecter la livraison de quantités d'eau spécifiées à l'exutoire désigné en République d'Afrique du Sud. et en utilisant ce système de distribution pour produire de l'hydroélectricité dans le Royaume du Lesotho.

Financer le projet

Le gouvernement sud-africain est responsable des coûts de développement des infrastructures associés à la composante de transfert d'eau, y compris les coûts de restauration des moyens de subsistance et d'indemnisation, ainsi que les coûts des programmes environnementaux et de santé publique.

Le gouvernement du Lesotho, quant à lui, est responsable des coûts de développement des infrastructures associés à la composante hydroélectrique, y compris les coûts de restauration des moyens de subsistance et d'indemnisation, ainsi que les coûts des programmes environnementaux et de santé publique.

À ce jour, 46 contrats ont été attribués dans le cadre de notre processus d'approvisionnement. Vous trouverez ci-dessous le calendrier du projet et tout ce que vous devez savoir :

Lisez aussi: Chronologie du projet de centrale hydroélectrique de Rusumo et tout ce que vous devez savoir

Chronologie du projet
1986

En octobre, le traité sur le projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho (LHWP) entre le gouvernement du Lesotho et le gouvernement de la République d'Afrique du Sud, dont l'objet est de prévoir l'établissement, la mise en œuvre, l'exploitation et l'entretien du projet, a été signé en Maseru, Lesotho.

Le LHWP a été conçu à l'origine pour inclure quatre phases mises en œuvre sur une période de 30 ans et devrait transférer environ 70 m3/s d'eau vers la province de Gauteng en Afrique du Sud. Cependant, les parties se sont engagées uniquement à la phase I, les phases suivantes étant soumises à un accord entre les parties. La phase I du projet a été achevée par étapes, à savoir. Phase IA et Phase IB. Il a été conçu pour transférer en moyenne 25 mètres cubes d'eau par seconde.

La phase IA comprenait la construction du barrage de Katse, le tunnel de transfert revêtu de béton à travers lequel l'eau s'écoule par gravité vers la centrale hydroélectrique de 'Muela, la centrale électrique de 'Muela, le barrage de 'Muela et le tunnel de livraison à travers lequel l'eau se déverse dans la rivière Ash, au nord de Clarens en Afrique du Sud. La phase IB comprenait la construction du barrage de Mohale et d'un tunnel gravitaire revêtu de béton reliant le réservoir de Mohale au réservoir de Katse.

Un élément supplémentaire de la phase IB était le déversoir de dérivation Matsoku de 19 m de haut et le tunnel d'interconnexion pour transférer l'eau de la vallée de Matsoku au réservoir de Katse.

1998

En janvier, le transfert d'eau de la phase I a commencé.

1999

En janvier, la production d'hydroélectricité a été mise en service.

2003

La phase I a été achevée avec succès.

2004

La phase I a été mise en service.

2011

L'entente pour la phase II a été signée.

2013

À la mi-2013, l'accord a ensuite été ratifié par les deux gouvernements. Cela a été suivi par la nomination de l'unité de gestion de projet spécialisée au sein de la LHDA pour superviser la mise en œuvre de la phase II et le démarrage pratique de cette deuxième phase du projet.

Comme dans la première phase, la phase II comprend des composantes de transfert d'eau et d'hydroélectricité. Il comprend le barrage de Polihali qui sera construit en aval du confluent des rivières Khubelu et Senqu dans le district de Mokhotlong dans les hauts plateaux de l'est du Lesotho, un tunnel de transfert d'eau de 38 km de long qui reliera le réservoir de Polihali au réservoir de Katse et des routes, des ponts, les lignes électriques à haute tension et les systèmes de télécommunications, les logements et les installations de construction qui constituent l'infrastructure avancée et qui seront en grande partie achevés avant le début de la construction du barrage et du tunnel.

D'autres études de faisabilité pour la composante hydroélectrique de la phase II ont conclu que l'hydroélectricité conventionnelle est l'option la plus réalisable pour répondre aux besoins énergétiques du Lesotho. À cet égard, trois sites potentiels ont été identifiés : deux sur la rivière Senqu et le troisième site à Oxbow sur la rivière Malibamats'o. Il est prévu de commencer la conception de l'option privilégiée en 2021, la construction en 2024 et de la mettre en service en même temps que la composante de transfert d'eau, soit en 2027. Juin 2014

Deuxième phase du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho en cours

La deuxième phase du Lesotho Highlands Water Project, un projet binational entre les gouvernements du Lesotho et de l'Afrique du Sud, a été lancée récemment et devrait coûter 1.3 milliard de dollars. Le traité signé entre les deux gouvernements établira des structures pertinentes qui aideront à mettre en œuvre l'ensemble du projet.

La première phase du projet a été divisée en 1A et 1B. Les principales caractéristiques physiques de la phase 1A sont le barrage de Katse, le tunnel de transfert de Katse à la centrale hydroélectrique de Muela, la centrale hydroélectrique de Muela et ses dépendances, et le tunnel de livraison à la frontière avec l'Afrique du Sud. La phase 1B impliquait la construction des barrages de Mohale et du tunnel de dérivation vers le barrage de Katse.

La deuxième phase du projet hydraulique des hauts plateaux du Lesotho comprendra la construction d'un barrage Polihali de 155 mètres de haut et de tunnels. Selon le président de l'Afrique du Sud Jacob Zuma, l'ensemble du projet est une bonne opportunité pour les deux pays car il créera de bonnes relations entre les États et créera également des emplois.

Le président a également noté que grâce au projet, l'Afrique du Sud pourra obtenir de l'eau étant donné qu'elle dispose de ressources en eau rares. D'un autre côté, le Lesotho pourra gagner des revenus suffisants pour subvenir aux besoins de sa population. Depuis le lancement du projet en 1998, le Lesotho a bénéficié de la modernisation et des liaisons routières et du développement des infrastructures.

Achèvement du projet de phase II des hauts plateaux du Lesotho prévu pour 2023

La phase II du Lesotho Highlands Water Project (LHWP), dont le coût est estimé à 1.06 milliard de dollars, devrait être achevée d'ici la mi-2023. C’est ce qu’indique la Lesotho Highlands Development Authority. La phase comprendra la construction du barrage de Polihali, un tunnel et plusieurs aménagements.

Selon Mark Matchett, directeur exécutif du projet de la phase II, le processus d'approvisionnement du projet se déroulera sur une période concentrée de six à neuf mois au cours de laquelle l'autorité espère avoir obtenu la plupart des contrats de conception. D'ici la construction mi-2015, les contrats devraient avoir été mis en place. Matchett a ajouté que la conception du barrage et du tunnel commencerait au premier ou au deuxième trimestre de l'année à venir, tandis que le processus de construction proprement dit démarrerait au troisième ou au quatrième trimestre de 2015.

Des précipitations suffisantes permettraient un niveau d'exploitation minimal d'ici 2022. Il a également noté que des projets tels que les études environnementales, la réinstallation, les plans d'atténuation et les indemnisations avaient déjà commencé et s'achèveraient fin octobre ou début novembre 2014. 2500 travailleurs aideraient dans l'ensemble. processus et un canton avec des loges existantes serait développé pour répondre à l'hébergement de ces travailleurs.

Tente, le chef de division du projet de la phase II, a déclaré qu'une politique anti-corruption était en place pour garantir qu'aucune tactique sournoise n'était pratiquée tout au long du processus d'appel d'offres. Le Lesotho Highlands Project est un programme conjoint entre le Lesotho et l'Afrique du Sud. juil. 2015

Appels d'offres pour la phase 2 du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a demandé à des entreprises de services professionnels de soumettre leurs propositions d'évaluation d'impact environnemental et social (EIES) pour le réservoir de Polihali et les infrastructures associées qui font partie de la phase 2 du projet binational de l'eau des hauts plateaux du Lesotho. (LHWP).

L'entreprise qui sera retenue sera chargée des études environnementales et sociales pour le barrage de Polihali, le barrage et la retenue de Saddle, les carrières et bancs d'emprunt, le tunnel de transfert Est, les ponts et les implantations du site de l'habitat. Le programme de l'EIES était étroitement aligné sur le programme des consultants en conception pour les différentes composantes du projet.

Le soumissionnaire sélectionné travaillera avec les autorités externes et tout autre consultant responsable des services sociaux, environnementaux, du patrimoine culturel, de la santé publique et de l'ingénierie sur le projet. Certains des travaux qui entreront dans la phase 2 du projet hydraulique des hautes terres du Lesotho comprennent des travaux routiers, des déviations de tunnel, l'alimentation électrique, la construction de ponts et les télécommunications. 

Les entreprises intéressées doivent présenter leurs propositions d'ici le 14 septembre 2015. Une réunion obligatoire de pré-appel d'offres et de visite de chantier aura également lieu le 15 juillet 2015. Juillet 2016

Des allégations de corruption frappent le projet d'eau d'un milliard de dollars en Afrique du Sud

Des allégations de corruption frappent le projet d'eau d'un milliard de dollars en Afrique du Sud La ministre des Affaires de l'eau et de l'assainissement, Nomvula Mokonyane, est sous le feu des projecteurs à la suite d'un nouveau rapport selon lequel elle aurait délibérément retardé l'attribution du projet d'eau d'un milliard de dollars en Afrique du Sud. contrats avec une entreprise elle a une relation de longue date avec.

Un rapport de City Press révèle que le projet d'eau des hauts plateaux du Lesotho a été retardé de plus d'un an en raison de l'intervention directe de Mokonyane, a indiqué le rapport, repoussant sa date d'achèvement à 2025 et faisant grimper le prix à 1.8 milliard de dollars. C'est selon un rapport de City Press, notant que le Protecteur du citoyen en Afrique du Sud rencontrera Mokonyane à ce sujet cette semaine.

L'ensemble du projet est financé par les contribuables. De hauts responsables ont déclaré à City Press que le retard du projet d'eau d'un milliard de dollars en Afrique du Sud avait été forcé par Mokonyane afin que la société de conseil, LTE Consulting, puisse s'impliquer. Le rapport accablant révèle que LTE a remporté 347 millions de dollars de contrats dans le domaine de l'eau et de l'assainissement au cours de l'année dernière. Il a également été constaté que la société avait fait don de fonds pour soutenir l'ANC.

Les rapports observent que LTE aurait contacté et payé des délégués impliqués dans le projet, refusant de suivre un processus d'appel d'offres, mais choisissant plutôt de rencontrer directement Mokonyane. Par la suite, les offres d'un certain nombre d'appels d'offres - d'autres entreprises - ont été rejetées par le ministère peu de temps après.

Le rapport de City Press donne un compte rendu détaillé de plusieurs pratiques d'embauche et de licenciement entreprises par la ministre et son département, prétendument dans le but d'impliquer des personnes « favorables » dans le projet. Cela comprenait la révocation des fonctionnaires qui avaient refusé les opportunités d'appel d'offres de LTE Consulting. Cependant, de son côté, la ministre Mokonyane a nié tout acte répréhensible.

Elle a qualifié les accusations portées contre elle de fausses et malveillantes. Elle a déclaré que les retards dans le projet visaient à intégrer la «transformation» indispensable, au profit des entreprises appartenant à des Noirs. octobre 2016

Achèvement de la phase II du Lesotho Highland Water Project, prévu pour 2025

Achèvement de la phase II du Lesotho Highland Water Project, prévu pour 2025 Le ministre sud-africain de l'eau et de l'assainissement, Nomvula Mokonyane, a déclaré Hautes terres du Lesotho La phase II du projet d'eau (LHWP) sera achevée en 2025. La ministre en a fait l'annonce récemment lors de sa comparution devant le comité du portefeuille sur l'eau et l'assainissement au Parlement.

Le ministre Mokonyane a déclaré que le projet d'approvisionnement en eau permettra au pays d'être mieux placé pour faire face aux effets du changement climatique. Le ministre a déclaré qu'en tant que ministère et gouvernement, ils ont beaucoup appris de la phase 1, ce qui contribuera à la mise en œuvre harmonieuse de la phase 11. La phase II du projet hydraulique des hautes terres du Lesotho est le plus grand projet hydraulique de ce type devant être mis en œuvre dans le monde actuellement, profitera aux intérêts nationaux, régionaux et internationaux de l'Afrique du Sud et du Lesotho.

Le ministre a ajouté que ces avantages ne se limitent pas seulement à l'approvisionnement en eau ; ils s'étendent à l'amélioration économique conformément aux principes d'autonomisation économique des Noirs à grande échelle. Pendant ce temps, le ministre Mokonyane a informé le comité du portefeuille qu'il serait gravement faux de croire que les problèmes d'eau actuels auxquels le pays est confronté sont le résultat du retard dans l'achèvement du LHWP.

«Le projet n'a jamais été conçu pour être opérationnel en 2016.»

Le ministre a attribué la gravité de la sécheresse actuelle aux conditions climatiques défavorables et aux niveaux élevés du phénomène El Nino qui a frappé les côtes du pays, provoquant des niveaux de barrage visibles, aboutissant à des pénuries d'eau et le pays connaît ses précipitations les plus faibles en 95 ans.

Elle a appelé les gens à reconnaître que l'Afrique du Sud et le Lesotho ont grandement bénéficié de l'achèvement de la phase I grâce à l'approvisionnement en eau potable, dont bénéficient les Sud-Africains. Elle a toutefois déclaré qu'il y avait eu un avantage minime en termes d'autonomisation économique, de compétences et de développement social pour les populations des deux pays. février 2017

Un litige en faillite contre le projet d'approvisionnement en eau des Highlands du Lesotho

Un litige en faillite contre le projet d'approvisionnement en eau des Highlands du Lesotho Le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) a récemment rencontré un barrage routier en raison de certaines allégations faites par la presse de la ville accusant le Département de l'eau et de l'assainissement d'Afrique du Sud d'être en faillite et d'avoir une dette s'élevant à 3.2 millions de dollars américains, ce qui les rend incapables de l'achèvement de certains projets cruciaux dans le pays.

La ministre du Département de l'Eau et de l'Assainissement d'Afrique du Sud, Nomvula Paula Mokonyane, a cependant démenti ces allégations par le biais d'une déclaration de son bureau disant que le département n'était pas endetté, arguant qu'il avait encore suffisamment de fonds pour durer jusqu'à la fin de l'exercice financier.

"Le département n'est pas endetté là où nous en sommes, nous disposons encore de financements suffisants jusqu'à la fin de l'exercice", a confirmé Nomvula Mokonye. Le bureau du procureur enquête cependant actuellement sur ce projet d'un montant d'environ 190 millions de dollars. Le bureau de Mokonyane a en outre insisté sur le fait que le ministre rejette les allégations comme étant infondées, sans fondement factuel, et refuse de se laisser intimider par de telles actions.

Les citoyens ne peuvent qu'attendre un rapport du ministère pour enfin connaître le résultat, mais selon la presse municipale, un responsable du Trésor a allégué que la gestion du projet et des contrats dans ce département s'était complètement effondrée avec la révélation choquante d'irrégularités. sur la dépense d'un montant supplémentaire de 190 millions de dollars US Le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) est un projet d'approvisionnement en eau en cours avec une composante hydroélectrique, développé en partenariat entre les gouvernements du Lesotho et de l'Afrique du Sud. 

Le méga projet comprend un système de plusieurs grands barrages et tunnels à travers le Lesotho et l'Afrique du Sud. Au Lesotho, il s'agit des rivières Malibamatso, Matsoku, Senqunyane et Senqu, tandis qu'en Afrique du Sud, il s'agit de la rivière Vaal, ce qui en fait le plus grand système de transfert d'eau d'Afrique. Mars 2017

LHDA organise un atelier pour aborder la politique de rémunération de LHWP Phase II

Un atelier d'examen a été organisé récemment par la Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) après l'approbation de la Eau des hauts plateaux du Lesotho Politique de rémunération de la phase II du projet (LHWP). La politique de rémunération de la phase II, telle qu'élaborée par la LHDA, a été élaborée en tenant compte des enseignements tirés de la phase I du projet, tout en permettant la participation des parties prenantes à son élaboration.

Le ministre de l'eau du Lesotho, Kimetso Mathaba, a confirmé que la mise en œuvre de la politique serait une plate-forme permettant aux participants de partager une compréhension du document. Ceci dans l'espoir que le forum apportera des éclaircissements sur les questions d'indemnisation qui pourraient devoir être discutées ou expliquées aux communautés affectées par la mise en œuvre du LHWP.

Lors de l'atelier, Mathaba a déclaré que la Constitution du Lesotho et le Traité qui a établi le LHWP exigent que toutes les pertes subies par les communautés, à la suite de la mise en œuvre du projet, soient indemnisées. Le directeur général de la LHDA, Refiloe Tlali, a également fait une présentation lors de l'atelier, affirmant l'engagement de la LHDA envers la restauration et l'amélioration des moyens de subsistance des communautés affectées par le projet.

Elle a également mentionné l'engagement par LHDA d'un consultant pour aider à l'identification des options de restauration et de diversification des moyens de subsistance qui seront planifiées avec les ménages et les communautés touchés dès le début du programme de phase II. Cela vise à promouvoir la durabilité.

L'atelier a réuni les principaux chefs de Mokhotlong et de Malingoaneng, des ministres des circonscriptions de Mokhotlong et des représentants des bureaux de l'administration de district et des conseils de district de Mokhotlong, Leribe et Thaba-Tseka. La prochaine construction de la phase II du LHWP verra la construction du barrage de Polihali.

Le mur devrait avoir une hauteur de 165 mètres et la construction d'un tunnel de 38 kilomètres de long transférera l'eau du réservoir de Polihali vers le réservoir de Katse, entraînant la construction du projet hydroélectrique. juin 2017

Début des travaux sur la phase deux du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho

En tant que deuxième phase du Eau des hauts plateaux du Lesotho Le projet approche du début, des appels d'offres de construction d'une valeur comprise entre 78,000 78 et XNUMX millions de dollars seront annoncés bientôt. C'est selon le directeur exécutif du projet, Mark Matchett.

Le projet, qui se trouve être une coentreprise entre l'Afrique du Sud et le Lesotho, fournira non seulement de l'eau à Gauteng, mais générera également des milliers de travail pour les personnes vivant dans la région. La première phase a été initiée il y a trente ans, avec l'alimentation en eau et en électricité de l'Afrique du Sud et du Lesotho respectivement à partir des barrages de Katse et de Mohale.

La deuxième phase verra une augmentation de l'eau fournie à l'Afrique du Sud de 780 m à 1.37 milliard de mètres cubes par an. De plus, le Lesotho obtiendra un projet hydroélectrique qui servira à le rendre autonome en électricité. Trans Caledon Tunnel Authority gère le projet pour SA.

La Lesotho Highlands Development Authority le gère pour le Lesotho. Matchett a déclaré qu'il y aurait environ 20 contrats de construction, notamment pour les routes, les ponts, les lignes électriques en vrac, les télécommunications, la réinstallation d'environ cinq villages, le barrage et 38 km de tunnel de transfert. Les travaux devraient commencer dans deux ans pour être achevés d'ici 2024. Le tunnel de transfert commencera un an plus tard pour être achevé en 2025.

Le financement du projet, selon Trans Caledon, directeur du financement du projet et de la trésorerie Nhlanhla Nkabinde proviendra de nouveaux Obligations cotées JSE ainsi que le tarif prélevé sur les utilisateurs de l'eau et un prélèvement sur l'industrie minière pour réparer le drainage minier acide. Trans Caledon a émis des obligations il y a plus de 20 ans pour financer la première phase et prolongerait le programme pour la phase deux.

Tente Tente, le directeur de la division de la phase deux, a déclaré que les soumissionnaires du Lesotho auraient la préférence, suivis de ceux de l'Afrique du Sud, puis de la Communauté de développement de l'Afrique australe. juillet 2017

Les ingénieurs-conseils de LYMA remportent un contrat de gestion de l'eau d'un montant de 32.9m $

Les ingénieurs-conseils de LYMA remportent un contrat de gestion de l'eau d'un montant de 32.9m $
Photo grand angle du mur du barrage de Katse au Lesotho

LYMA Consulting Engineers fait partie d’un consortium qui a remporté le contrat de supervision de la conception et de la construction du barrage Polihali. L’appel d’offres a été attribué dans le cadre de la deuxième phase du Projet d'eau dans les hautes terres du Lesotho Ingénieurs-conseils LYMA (LHWP).

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA), le directeur général Refiloe Tlali a révélé plus tôt cette semaine que LYMA avait obtenu le contrat qui est la plus haute récompense à ce jour dans le projet binational. Le consortium Matla a Metsi est une coentreprise qui comprend LYMA, GIBB (Pty) Ltd et Mott MacDonald Afrique (Pty) Ltd (tous deux d'Afrique du Sud), et Tractebel Ingénierie SA/ Coyne et Bellier de France. YMA détient 18% des parts du consortium.

Selon Mme Tlali, la coentreprise devrait examiner les informations sur le projet et tout ce que cela implique. Elle a en outre ajouté que le contrat devrait être achevé dans les 18 prochains mois. Le projet LHWP consiste à exploiter les eaux de la rivière Senqu/Orange dans les hautes terres du Lesotho grâce à la construction d'une série de barrages pour le bénéfice mutuel des deux pays.

La phase I du LHWP, comprenant les barrages de Katse et Mohale, la centrale hydroélectrique de 'Muela et les tunnels associés, a été achevée en 2003 et inaugurée en 2004. La phase II du LHWP est actuellement en cours. La composante de transfert d'eau de la phase II comprend un barrage en enrochement à parement de béton d'environ 165 m de haut à Polihali en aval du confluent des rivières Khubelu et Senqu (Orange) et un tunnel gravitaire revêtu de béton d'environ 38 km de long reliant le réservoir de Polihali au réservoir de Polihali. Réservoir de Katse.

Les autres activités de la phase II comprennent des infrastructures de pointe et la mise en œuvre de mesures d'atténuation environnementales et sociales. La composante hydroélectrique de la phase II, qui fait actuellement l'objet d'études de faisabilité supplémentaires, peut inclure un système de stockage par pompage, de l'hydroélectricité conventionnelle telle que l'expansion de l'infrastructure de 'Muela, ou de nouveaux sites vierges.

Sa forme exacte sera déterminée à l'issue d'études de faisabilité ultérieures. La phase II devrait être pratiquement achevée d'ici la fin de 2024. Elle a déclaré que le processus de mise en eau du barrage devait avoir lieu pendant la saison des pluies en 2023, de sorte que le transfert d'eau vers l'Afrique du Sud commencerait à la fin de 2025. Oct 2017

Les appels d'offres pour la construction de la phase 2 du projet d'eau du Lesotho sont maintenant ouverts

Lesotho_water_project

La construction de la phase 2 du projet hydraulique du Lesotho commencera l'année prochaine. Cela fait suite à l'annonce du premier des 20 appels d'offres plus tôt cette semaine. La phase 2 comprend un large éventail de petits et grands contrats. Par ailleurs, Agence de développement des hauts plateaux du Lesotho (LHDA) Le directeur divisionnaire de la phase 2, Tente Tente, indique que plusieurs autres appels d'offres seront mis en circulation d'ici la mi-2019.

Composants d'infrastructure

La route d'accès nord-est de Polihali est l'un des premiers éléments d'infrastructure avancés à faire l'objet d'un appel d'offres. L'appel d'offres a été publié fin septembre et les offres devraient respecter la date limite du 17 décembre. La LHDA précise que la préférence sera donnée aux ressortissants du Lesotho et aux ressortissants sud-africains. Les professionnels de la région de la Communauté de développement de l'Afrique australe seront également pris en considération.

Les soumissionnaires internationaux sont soumis à des conditions de qualité, de compétitivité, de transparence et de rentabilité. Tente a déclaré que le premier trimestre de 2018 marquera le début d'une période de construction de six ans pour la deuxième phase du projet. La majorité des composants de l'infrastructure avancée doivent être achevés avant la construction des travaux principaux de la phase 2.

Cela comprend le barrage de Polihali et le tunnel de transfert. La composante de transfert d'eau de la phase 2 du LHWP coûtera 1.7 million de dollars US à son achèvement en 2025. Le projet comprend également une composante hydroélectrique. La LHDA stipule que les compétences et le transfert de technologie sont définis dans les documents de localisation et de contrat.

Au plus fort de la période de construction, la phase 2 fournira des emplois à entre 2 000 et 3 000 Basotho. La phase 2 augmentera progressivement le taux d'approvisionnement actuel de 780 millions de mètres cubes par an à plus de 1.26 milliard de mètres cubes par an. février 2019

Début de la phase 2 du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho

Début de la phase 2 du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho La construction du barrage de Polihali, qui fait partie intégrante de la phase 2 du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho, devrait bientôt commencer et sa mise en eau devrait commencer au cours du second semestre 2023. Le projet d'approvisionnement en eau qui comprend le tunnel de transfert Polihali-Katse est un effort combiné. des gouvernements d'Afrique du Sud et du Lesotho. La phase 2 du LHWP est le résultat de l'achèvement réussi de la phase 1 en 2003. Son coût est estimé à 1.3 milliard de dollars américains.

Barrage Polihali

Le barrage sera construit en aval de la rivière Seqhu et de la rivière Khubelu. Il aura un mur de barrage en enrochement à parement de béton de 163.5 m de haut avec un déversoir latéral en béton. L'approvisionnement en eau ne commencera qu'une fois le réservoir complètement rempli. La date d'achèvement prévue a été fixée à 2024, date à laquelle l'eau fournie à l'Afrique du Sud devrait être d'environ 780 millions de mètres cubes par an au cours des 20 prochaines années.

La longueur de crête sera de 915 m, avec une tour de sortie de compensation autonome. Tunnel de transfert Polihali-Katse. Ce tunnel aura une longueur de 38.2 km avec un diamètre moyen de 5 m. La première phase de ce projet comprenait les barrages de Katse et Mohale, et la centrale hydroélectrique de Muela qui a été achevée en 2003 et inaugurée en 2004. Le barrage de Katse est situé à environ 2,000 10 m au-dessus du niveau de la mer et est l'un des XNUMX plus grands barrages voûtes en béton au monde. en termes de volumes.

C'est aussi le plus haut mur de barrage d'Afrique. Le projet hydroélectrique de Muela est alimenté par le réservoir de Katse via un tunnel de transfert revêtu de béton de 45 km de long et d'un diamètre d'environ 4.35 m. Le principal avantage de ce projet est qu'il génère près de 85 % de l'électricité du Lesotho. Avril 2019

La phase deux des tunnels de dérivation de Polihali au Lesotho devrait commencer en avril

La phase deux des tunnels de dérivation Polihali au Lesotho devrait commencer en avril

Autorité de développement des hautes terres du Lesotho (LHDA) a annoncé l'entrepreneur gagnant pour la construction des tunnels de dérivation de Polihali alors qu'il commence la mise en œuvre de la phase deux du projet d'eau des hauts plateaux du Lesotho (LHWP II).

LHDA a attribué le contrat à la coentreprise (JV) SCLC Polihali Diversion Tunnel pour le projet et devrait être sur place en avril 2019 pour commencer les travaux de construction avant le délai de 18 mois. La coentreprise SCLC Polihali Diversion Tunnel est composée des succursales sud-africaines de CMC di Ravenna, Salini Impregilo, CMI Infrastructure et LSP Construction, basée au Lesotho.

« Les tunnels de dérivation sont importants pour faciliter la construction du barrage de Polihali. Cette construction est un élément crucial des travaux d'infrastructure avancés, qui ont commencé vers la fin de 2018 avec l'attribution des contrats pour les travaux de génie civil de la route d'accès nord-est de Katse et Mokhotlong Polihali. Le projet est estimé à 36 millions de dollars américains », a déclaré Tente Tente, directeur de la division LHDA.

M. Tente ajoute que l'infrastructure avancée sera en grande partie achevée avant le début des travaux de construction du barrage de Polihali et du tunnel de transfert d'eau de Polihali à Katse.

Barrage de Polihali

Le barrage de Polihali, il sera construit en aval de la rivière Seqhu et de la rivière Khubelu. Il aura un mur de barrage en enrochement à parement de béton de 163.5 m de haut avec un déversoir latéral en béton. L'approvisionnement en eau ne commencera qu'une fois le réservoir complètement rempli. Deux tunnels de dérivation seront construits pour détourner l'eau de la rivière Senqu. La construction des deux tunnels augmentera sa capacité à transporter les inondations tout en offrant la flexibilité de travailler dans un tunnel pendant que la rivière coule dans l'autre.

Les tunnels de 7 mètres de diamètre et de près de 1 km de long et de 9 mètres de diamètre et de près de 1 km de long seront parallèles entre eux du point de prise à l'exutoire en aval du barrage.

De plus, les tunnels seront excavés par la méthode de forage et de dynamitage et seront soutenus par des boulons d'ancrage et du béton projeté, au besoin. Les tunnels de dérivation ont été conçus par Metsi a Senqu-Khubelu Consultants JV qui sont également les superviseurs du projet.

Le projet qui fournit de l'eau à la région de Gauteng en Afrique du Sud et génère de l'hydroélectricité pour le Lesotho augmentera le taux actuel d'approvisionnement en eau de 780 millions de mètres cubes par an à plus de 1.27 milliard de mètres cubes par an et augmentera également la production d'électricité.

août 2019

Début de l'infrastructure routière pour le projet d'approvisionnement en eau de la phase II des hautes terres du Lesotho

Début de l'infrastructure routière pour le projet d'approvisionnement en eau de la phase II des hautes terres du Lesotho L'infrastructure routière de la phase II du projet hydraulique des hautes terres du Lesotho a commencé. La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a annoncé le rapport et a déclaré avoir attribué deux contrats distincts pour la construction de la coentreprise Polihali Western Access Road (PWAR) (ouest et est) et de la coentreprise Rumdel/AC, respectivement.

La phase II du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho s'appuie sur l'achèvement réussi de la phase I en 2003. Il fournit de l'eau à la région de Gauteng en Afrique du Sud et utilise le système de distribution d'eau pour produire de l'hydroélectricité pour le Lesotho. La phase II augmentera progressivement le taux actuel d'approvisionnement en eau de 780 millions de mètres cubes par an à plus de 1,270 XNUMX millions de mètres cubes par an.

Phase II du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho

LHDA a souligné que les routes sont les cinquième et sixième d'environ une douzaine de contrats d'infrastructure avancés pour le LHWP. Les travaux de construction de PWAR devraient être achevés d'ici le 11 juin 2021, tandis que les travaux de PWAR East, qui ont commencé le 23 juillet 2019, devraient être achevés d'ici le 22 juin 2021.

La section ouest du PWAR est une route de 21.44 km entre Ha Seshote et la rivière Semenanyane tandis que la section est est une route de 32.86 km entre la rivière Semenanyane et le site du barrage de Polihali. Le PWAR sera construit en une route revêtue standard à deux voies avec des accotements revêtus et des voies de dépassement. Certaines sections de la route suivent une piste de gravier existante qui sera transformée en une route à revêtement technique.

D'autres sections de la route suivent un nouveau tracé pour améliorer les alignements verticaux et horizontaux. Il y aura également la construction de trois nouveaux ponts, dont un nouveau pont sur la rivière Matsoku, un système de drainage des eaux pluviales et des auxiliaires routiers faisant également partie des travaux de construction de la route PWA.

"Les routes de qualité construites dans le cadre de la phase II donneront non seulement accès au chantier de construction du barrage de Polihali, mais influenceront également de manière significative la croissance économique durable grâce au tourisme et au développement industriel", a déclaré Tente Tente, CE par intérim de la LHDA. octobre 2019

LHDA attribue un contrat pour la construction de la ligne électrique 132kV de Matsoku à Polihali

transmission de puissance Ghana La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a annoncé avoir attribué à Mkhulu Electro Distribution Projects (Pty) Ltd le contrat pour la construction d'une ligne électrique de 132 kV reliant Matsoku à Polihali.

Mkhulu EDP est une société de gestion de projets basée en Afrique du Sud qui possède une vaste expérience dans la construction de lignes de transport aériennes et les projets de génie civil dans la région.

Travaille sous ce contrat

Conformément à cet accord, Mkhulu Electro Distribution Projects (Pty) Ltd devrait construire une nouvelle ligne 132kV entre Compagnie d'électricité du Lesotho (LEC) réseau de transmission dans la vallée de Matsoku et le site de construction du barrage de Polihali, sur une distance d'environ 38 kilomètres.

L'entrepreneur est également censé moderniser les lignes LEC existantes de Ha Lejone à Matsoku et de Maputsoe à Katse. La mise à niveau comprend l'installation d'isolation et de blindage des conducteurs de terre. De plus, Mkhulu Electro Distribution Projects (Pty) Ltd entreprendra l'installation d'une ligne de communication par fil de terre optique (fibre) de Maputsoe à Katse et Polihali.

Cette ligne est prévue pour améliorer la communication dans la zone du projet. Ce projet est une composante essentielle de la phase II du projet d'eau des hautes terres du Lesotho dont la mise en œuvre a commencé en septembre de l'année dernière avec un calendrier d'exécution de deux ans.

Projet d'eau dans les hautes terres du Lesotho, phase II

La phase II du projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho a été inspirée par l'achèvement réussi de la phase I en 2003. Cette dernière fournit de l'eau à la région de Gauteng en Afrique du Sud et utilise le système de distribution d'eau pour générer de l'hydroélectricité pour le Lesotho. Phase

II devrait porter le taux actuel d'approvisionnement en eau de 780 millions de mètres cubes par an à plus de 1 270 millions de mètres cubes au cours de la même période. En outre, il intensifiera la quantité d'électricité produite au Lesotho et constitue une étape auxiliaire dans le processus de sécurisation d'une source d'électricité indépendante pour la région. novembre 2019

Le Lesotho lance le projet du barrage de Polihali

Barrage Le Lesotho a lancé la construction du barrage de Polihali lors d'une cérémonie qui a réuni des dignitaires du Royaume du Lesotho et des représentants du gouvernement sud-africain. Le barrage de Polihali sera utile aux deux pays.

Le projet

Le barrage stockera une partie des eaux de la rivière Orange (Senqu) et de la rivière Khubelu. Son mur en enrochement en béton aura une hauteur de 165 m avec une longueur de crête de 921 m et une largeur de crête de 9 m. A sa base, le talus aura une largeur de 470m. Le barrage aura un déversoir avec un déversoir latéral en béton.

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) estime que 13 millions de mètres cubes de roche seront extraits du site du barrage et compactés pour la construction du remblai. Le barrage de Polihali formera un réservoir sur les rivières Orange et Khubelu, couvrant une superficie de 5,053 2,325 hectares, avec une capacité totale de stockage de XNUMX XNUMX millions de mètres cubes.

Il sera soutenu par un barrage en selle, un réservoir auxiliaire construit pour contenir le réservoir créé par un barrage primaire.

Programme d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho

La construction du barrage de Polihali fait partie de la phase II du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho. Il s'agit d'un programme de construction de plusieurs barrages au Lesotho pour capter les eaux du bassin supérieur du fleuve Orange et inverser une partie de son débit afin d'alimenter l'Afrique du Sud et en particulier la région de Johannesburg en eau potable.

Deux tunnels sont en construction pour alimenter le barrage de Polihali. Les travaux sont réalisés par SCLC Polihali Diversion Tunnel Joint-Venture, une joint-venture formée par les entreprises italiennes Impregilo et Cooperativa Muratori Cementisti CMC de Ravenne, ainsi que la société sud-africaine CMI Infrastructure et LSP Construction du Lesotho.

Une partie de l'eau du barrage de Polihali sera transférée au barrage de Katse en Afrique du Sud via un tunnel tandis qu'une partie de l'eau sera utilisée pour produire de l'électricité pour le Lesotho.

Les travaux de réparation du tunnel du Lesotho Highlands Water Project sont terminés

Les travaux de réparation du tunnel du projet d'approvisionnement en eau des Highlands du Lesotho sont terminés Les travaux de réparation et l'installation d'équipements sur le tunnel du Lesotho Highlands Water Project (LHWP) sont terminés. le Département de l'eau et de l'assainissement (DWS) a fait l'annonce et a déclaré que l'achèvement ouvre la voie au transfert d'eau du Lesotho en décembre.

Le tunnel a été fermé à des fins d'inspection et de maintenance en octobre et se poursuivra jusqu'au 30 novembre 2019. Pendant cette période, le tunnel a été vidangé et aucun transfert d'eau vers le système de la rivière Vaal n'est possible.

Projet d'eau dans les hautes terres du Lesotho

Le projet, qui se trouve être une coentreprise entre l'Afrique du Sud et le Lesotho, fournira non seulement de l'eau à Gauteng, mais générera également des milliers de travail pour les personnes vivant dans la région. La première phase a été initiée il y a trente ans, avec l'alimentation en eau et en électricité de l'Afrique du Sud et du Lesotho respectivement à partir des barrages de Katse et de Mohale. La deuxième phase verra une augmentation de l'eau fournie à l'Afrique du Sud de 780 m à 1.37 milliard de mètres cubes par an.

De plus, le Lesotho obtiendra un projet hydroélectrique qui servira à le rendre autonome en électricité. Trans Caledon Tunnel Authority gère le projet pour SA. La Lesotho Highlands Development Authority le gère pour le Lesotho. Le financement du projet provenait de nouveaux Obligations cotées JSE ainsi que le tarif perçu sur les utilisateurs de l'eau et un prélèvement sur l'industrie minière pour réparer le drainage minier acide. La date d'achèvement prévue a été fixée à 2024
2020

En juillet, la pré-qualification pour la construction du barrage de Polihali et du tunnel de transfert de Polihali a été annulée et les préparatifs d'un appel d'offres ouvert sont actuellement en cours. Plus tard la même année, trois contrats d'investigations géotechniques supplémentaires pour le tunnel de transfert de Polihali ont été attribués. août 2020 Lancement de la phase 2 du projet Highlands Water au Lesotho Barrage polyvalent Nyabarongo II

Le Gouvernement du Royaume du Lesotho a lancé la deuxième phase du Highlands Water Project (LHWP). Dans la deuxième phase, le gouvernement prévoit de construire un barrage en béton avec un mur de 165 m. Le barrage de Polihali sera construit en aval de la confluence des fleuves Orange-Senqu et Khubelu dans le district de Mokhotlong au Lesotho.

Le barrage permettra la formation d'un réservoir sur les fleuves Orange et Khubelu sur une superficie de 5,053 2,325 hectares, avec une capacité totale de stockage de XNUMX XNUMX millions de m³. Il sera soutenu par un barrage en selle, qui est un réservoir auxiliaire construit pour confiner le réservoir créé par un barrage primaire, soit pour permettre une élévation et un stockage plus élevés de l'eau, soit pour limiter l'étendue du réservoir afin d'augmenter son rendement.

Projet Highlands Water (LHWP)

Highlands Water Project (LHWP) est un projet binational divisé en plusieurs phases. Il a été créé par le traité de 1986 entre les gouvernements du Royaume du Lesotho et de l'Afrique du Sud. Le projet consistera à relever un point bas en bordure du réservoir pour empêcher l'eau de contourner le barrage de Polihali.

Ce barrage en selle aura une hauteur de 45 m, une longueur en crête de 603 m et une largeur en crête de 6.5 m. Une partie de l'eau du barrage de Polihali sera transférée au barrage de Katse en Afrique du Sud via un tunnel. D'une hauteur de 185 m et d'une largeur de 710 m, le barrage de Katse est actuellement alimenté par un tunnel qui le relie au barrage de Mohale.

Il est utilisé pour l'approvisionnement en eau potable et l'agriculture dans la province de Gauteng en Afrique du Sud, conformément aux accords de 1986 avec le Lesotho. L'Afrique du Sud, qui cofinance le LHWP avec le Lesotho, devrait voir les bénéfices du projet à partir de novembre 2026.

Projet hydraulique des hautes terres du Lesotho : les travaux de creusement de tunnels souterrains avancent

Les travaux de creusement de tunnels souterrains sur le site du Lesotho Highlands Water Project (LHWP) à l'intérieur des deux tunnels de dérivation de Polihali progressent bien. Les excavations des exutoires avanceraient à un rythme d'environ 6 mètres par jour et par tunnel. Cela sera suivi par les travaux de revêtement en béton des tunnels qui comprennent le coulage du béton et le renforcement qui ont déjà commencé sur le tunnel un.

Les entraînements des portails d'entrée et de sortie des deux tunnels ont été renforcés avec du béton projeté et des boulons d'ancrage, et les travaux préparatoires pour la structure d'entrée en béton se poursuivent également. Les tunnels, dont l'un mesure 7 mètres de diamètre et près de 1 kilomètre de longueur tandis que le second mesure 9 mètres de diamètre et également près de 1 kilomètre de longueur, sont parallèles entre eux du point de prise à la sortie en aval du barrage de Polihali .

Préparation à la construction du barrage de Polihali

Les tunnels sont en cours d'excavation avant la construction du barrage de Polihali dans la deuxième phase du Lesotho Highlands Water Project dans le but de réduire la fenêtre de construction du barrage.

La portée des travaux du barrage de Polihali selon le gouvernement du Lesotho comprend principalement la construction d'un barrage en béton avec un mur de 165 m. Le barrage sera construit en aval du confluent des rivières Orange-Senqu et Khubelu dans le district de Mokhotlong au Lesotho. Il permettra la formation d'un réservoir sur les fleuves Orange et Khubelu sur une superficie de 5,053 2,325 hectares, avec une capacité totale de stockage de XNUMX XNUMX millions de m³.

Le barrage sera soutenu par un barrage en selle, qui est un réservoir auxiliaire construit pour confiner le réservoir créé par un barrage primaire, soit pour permettre une élévation et un stockage plus élevés de l'eau, soit pour limiter l'étendue du réservoir afin d'augmenter son rendement. La mise en eau du réservoir de Polihali devrait commencer en 2024, la livraison d'eau devant commencer en 2027.

2021

En mars, dix contrats d'infrastructure préalables ont été attribués. Les activités de construction sont à divers stades et certains contrats devraient être achevés en 2021. Mars 2021

Le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) sera opérationnel en 2027

Les plus grands barrages d'Afrique

Le projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho (LHWP) de 2.46 milliards de dollars américains tant attendu en Afrique du Sud devrait être opérationnel en 2027. Selon le ministère de l'Eau et de l'Assainissement, la construction de routes, de logements et d'installations électriques avait commencé, et la fermeture des frontières en raison de Le COVID-19 n'aurait pas d'"impact matériel".

«Les perturbations du COVID-19 ne devraient pas avoir un impact matériel sur la date d'achèvement prévue des travaux du projet et la date de début de la livraison d'eau en Afrique du Sud, au début de 2027», a déclaré le département.

Projet d'eau des hautes terres du Lesotho (LHWP)

Créé en 1984, le LHWP a été conçu pour avoir cinq phases sur 30 ans et transférer jusqu'à 2 milliards de mètres cubes d'eau par an du Lesotho vers les pôles commerciaux et les industries d'Afrique du Sud comme Sasol et Eskom.

La première phase a commencé à fournir de l'eau en 1996. La deuxième phase, qui comprend le barrage de Polahli de 2.3 milliards de mètres cubes et une centrale hydroélectrique de 1,200 2020 MW au Lesotho, devait être achevée d'ici XNUMX. Le tunnelage du projet a été réalisé à la fin de l'année dernière.

Le barrage est construit en aval du confluent des rivières Orange-Senqu et Khubelu dans le district de Mokhotlong au Lesotho. Il permettra la formation d'un réservoir sur les fleuves Orange et Khubelu sur une superficie de 5,053 2,325 hectares, avec une capacité totale de stockage de XNUMX XNUMX millions de m³. Le barrage sera soutenu par un barrage en selle, qui est un réservoir auxiliaire construit pour confiner le réservoir créé par un barrage primaire, soit pour permettre une élévation et un stockage plus élevés de l'eau, soit pour limiter l'étendue du réservoir afin d'augmenter son rendement.

Selon le Département, les plus de 4.1 milliards de dollars Autorité du tunnel Trans-Caledon (TCTA), La société d'État sud-africaine responsable du projet au Lesotho, serait générée par de nouvelles émissions de dette.

Appel d'offres pour la construction du pont LHWP II Senqu en cours jusqu'au 18 juin

L'appel d'offres pour la construction de la phase II de la construction du pont Senqu du projet hydraulique des hautes terres du Lesotho (LHWP) est en cours jusqu'au 18 juin. Le pont sera le premier pont extradosé au Lesotho, qui combine à la fois une poutre-caisson précontrainte et des éléments à haubans dans une conception efficace.

La construction du pont LHWP II Senqu mesure près de 100 m de haut et a une longueur de 825 m. Il s'agit du plus grand des trois ponts qui seront construits dans le cadre de la phase II pour enjamber le réservoir de Polihali.

Le réservoir de Polihali dans les vallées et bassins versants des rivières Senqu et Khubelu, qui sera formé par la construction du barrage de Polihali, aura une superficie d'environ 5000 1 hectares. Outre les trois ponts majeurs, la restauration de l'accès à travers le réservoir nécessite également la construction de nouvelles sections de route d'accès aux ponts qui relient la route AXNUMX existante.  

L'A1 est la route principale entre le district de Mokhotlong au nord-est du pays et la capitale, Maseru.

Pont Senqu

Selon Tente Tente, directeur général de la Lesotho Highlands Development Authority (LHDA), l'expérience et l'expertise sont cruciales pour réaliser un projet sophistiqué et techniquement exigeant de ce type, qui sera l'un des rares pour le LHWP et le Lesotho. "Sur la base de notre expérience dans d'autres appels d'offres de travaux majeurs, nous sommes convaincus que notre appel d'offres attirera la bonne combinaison d'expertise et d'expérience", a-t-il déclaré.

"Avec ses caractéristiques uniques, le pont de Senqu fera non seulement partie du réseau d'infrastructures routières sûres et efficaces construit dans le cadre de la phase II, mais sera une attraction touristique majeure contribuant aux avantages à long terme en stimulant une croissance économique durable", a-t-il ajouté. En raison de la profondeur de la vallée et de la nature inaccessible de la zone où le pont Senqu sera construit, le tablier du pont sera construit progressivement à partir des deux culées. 

Le segment in situ à mi-portée de la travée centrale reliera les deux parties pour former un tablier continu. Cette méthode de construction minimisera les perturbations dans la zone environnante et augmentera la sécurité des travailleurs. Il est envisagé qu'un nez de lancement en acier ne soit pas nécessaire. La forme de la pile est idéale pour être construite avec un coffrage glissant. Les travaux de conception du pont ont débuté en 2018, sous la direction de Zutari, anciennement Aurecon Lesotho. Zutari a également conçu les ponts Mabunyaneng et Khubelu. 

Zutari supervisera également la construction des trois ponts. Des informations spécifiques sur les exigences et les conditions de l'appel d'offres sont disponibles sur le site Web de la LHDA. Mai 2021

TCTA en Afrique du Sud lève 1 milliard de dollars américains pour le Lesotho Highlands Water Project

Afrique du Sud Autorité du tunnel Trans-Caledon (TCTA) a levé 1 milliard de dollars américains sur les marchés des capitaux pour poursuivre la construction du projet hydraulique des Highlands du Lesotho. L'autorité avait besoin de garanties du Trésor national avant de pouvoir lever des fonds privés pour le projet.

Selon le ministère de l'Eau et de l'Assainissement (DWS), Lindiwe Sisulu, le département a maintenant les moyens et les garanties et il est prêt à assurer la sécurité hydrique du pays.

Les fonds levés faciliteront l'achèvement de la phase 2 du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho, qui comprend la construction de plusieurs barrages, dont le barrage de Polihali, qui sera construit en aval du confluent des rivières Khubelu et Senqu dans le district de Mokhotlong, dans les hauts plateaux de l'est du Lesotho. Un tunnel de transfert d'eau de 38 km de long qui reliera le réservoir de Polihali au réservoir de Katse sera également construit.

Projet d'eau dans les hautes terres du Lesotho

Le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) devrait mettre en place la capacité physique et de gestion du Lesotho pour exploiter l'excédent d'eau de la rivière Senqu/Orange et de ses affluents afin d'affecter la livraison de quantités d'eau spécifiées à l'exutoire désigné. en République d'Afrique du Sud et en utilisant ce système de livraison pour produire de l'hydroélectricité dans le Royaume du Lesotho.

En outre, chaque Partie a la possibilité d'entreprendre des aménagements annexes sur son territoire. Établi par le traité de 1986 signé entre les gouvernements du Royaume du Lesotho et de la République d'Afrique du Sud, le Lesotho Highlands Water Project (LHWP) est reconnu comme l'un des programmes de gestion des ressources en eau transfrontalières les plus réussis au monde. Veuillez nous donner le contexte historique. août 2021

Le Lesotho lance un appel d'offres pour la construction du barrage de Polihali

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a lancé un appel d'offres pour la construction du barrage de Polihali. L'autorité recherche une entreprise pour développer le réservoir d'eau et cible à la fois les entreprises nationales et internationales. Les personnes intéressées ont jusqu'au 12 novembre 2021 pour soumettre leurs propositions.

"Notre objectif avec ce dernier développement est d'attirer des entreprises dûment qualifiées ayant la capacité, l'expérience et les ressources nécessaires pour entreprendre la construction du barrage de Polihali dans les délais impartis et avec la qualité requise", a déclaré Tente Tente, directeur général de la LHDA.

Barrage de Polihali

Le barrage de Polihali sera construit en aval de la rivière Seqhu et de la rivière Khubelu. Le mur en enrochement en béton du barrage aura une hauteur de 165 m avec une longueur de crête de 921 m et une largeur de crête de 9 m. A sa base, le talus aura une largeur de 470m. Le barrage aura un déversoir avec un déversoir latéral en béton.

Selon LHDA, environ 13 millions de mètres cubes de roche seront extraits du site du barrage et compactés pour la construction de remblai. Le barrage formera un réservoir sur le fleuve Orange et le fleuve Hubeilu, d'une superficie de 5,053 2,325 hectares et d'une capacité de stockage totale de XNUMX XNUMX millions de mètres cubes. Il sera soutenu par un barrage en selle, un réservoir auxiliaire construit pour contenir le réservoir créé par un barrage primaire. Le barrage de Polihali fait partie de la phase II du projet d'approvisionnement en eau des hauts plateaux du Lesotho.

Il s'agit d'un programme de construction de plusieurs barrages au Lesotho pour capter les eaux du bassin supérieur du fleuve Orange et inverser une partie de son débit afin d'alimenter l'Afrique du Sud et en particulier la région de Johannesburg en eau potable. Deux tunnels sont déjà en construction pour alimenter le barrage de Polihali.

Le Lesotho attribue un contrat pour la construction du projet de pont LHWP II

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a attribué Zutari un contrat pour fournir les services de conception et de supervision de chantier pour la construction de la phase II du projet de pont du Lesotho Highlands Water Project (LHWP). Le projet de pont LHWP II comprend la construction du pont Senqu, du pont Mabunyaneng et du pont Khubelu.

Pont LHWP II Senqu Il s'agit du plus grand des trois ponts qui seront construits pour enjamber le réservoir de Polihali. Il mesure 100 m de haut et a une longueur de 825 m. Le pont Mabunyaneng et le pont Khubelu ont respectivement une longueur de 120 m et 270 m.

Leurs superstructures sont constituées de poutres préfabriquées en béton post-contraint à profondeur variable, avec des dalles supérieures en béton armé coulé sur place. La sous-structure se compose de colonnes de mur en béton armé et de culées de mur fermées avec des murs en aile.

Réduction du temps de construction

Le réservoir de Polihali dans les vallées et bassins versants des rivières Senqu et Khubelu, qui sera formé par la construction du barrage de Polihali, aura une superficie de 5000 hectares.

Outre les trois ponts majeurs, la restauration de l'accès à travers le réservoir nécessite également la construction de nouvelles sections de route d'accès aux ponts qui relient la route A1 existante. Zutari lancera le chantier du projet au deuxième trimestre de 2022. Le pont de Senqu prendra trois ans pour être achevé tandis que les ponts de Mabunyaneng et Khubelu prendront deux ans.

"L'une des principales contraintes dans la construction de ce pont est que la construction du barrage doit être achevée à temps pour ouvrir la voie à la mise en eau du barrage. Cependant, le temps de construction pourrait être réduit en construisant le pont des deux côtés. De plus, l'inondation de la rivière Senqu pourrait retarder la construction lorsqu'une jetée est construite au centre de la rivière », a déclaré Nati Wilson, directeur de la technologie de Zutari Transportation Services.

« Afin de répondre à ces deux contraintes de conception, l'acier coulé provisoire est une pratique courante qui supporte la partie avant du tablier au moyen de haubans. Le quai au milieu de la rivière a été démoli, entraînant une travée de 100 mètres au-dessus de la rivière Senqu. Cette section est formée par la confluence de deux plaques de couverture jetées des deux rives de la rivière au milieu de la section de 100 mètres. La sous-structure est constituée de piles de 90 m de haut reposant sur des semelles écartées », a-t-il ajouté.

octobre 2021

Construction de la phase 2 du LHWP à accélérer

Le ministère sud-africain de l'eau et de l'assainissement a déclaré que les ministères sud-africain et du Lesotho de l'eau avaient convenu d'accélérer la phase 2 du Lesotho Highlands Water Project (LHWP) pour assurer la sécurité d'approvisionnement du système intégré de la rivière Vaal (IVRS).

Cela fait suite à une réunion entre le ministre de l'Eau et de l'Assainissement Senzo Mchunu, le vice-ministre de l'Eau et de l'Assainissement Dikeledi Magadzi et le ministre de l'Eau du Lesotho Kemiso Mosenene pour discuter des obstacles à l'achèvement du projet. Grâce à la construction d'une série de barrages, la phase 2 du LHWP vise à exploiter les eaux de la rivière Orange - Senqu dans les hautes terres du Lesotho pour un bénéfice mutuel.

Date d'achèvement de la phase 2 du LHWP

La première phase du LHWP s'est achevée en 2003 et la deuxième phase est actuellement en cours. Parce que l'Afrique du Sud est un pays qui manque d'eau, la phase 2 du projet doit être achevée rapidement pour augmenter l'IVRS, selon Mchunu. Il a ajouté que le projet devrait être terminé d'ici 2027 ou plus tôt. Mosenene a souligné que la phase 2 du projet nécessitera des efforts et un engagement combinés de la part des gouvernements des deux pays.

« L'eau est la vie et aucun être humain ne peut survivre sans elle. C'est pour cette raison que l'équipe travaillant sur le projet tient compte des besoins de ceux qui doivent être desservis en eau potable. Nous devons tous nous assurer que le travail est effectué et fait de manière efficace », a ajouté Mosenene.

En attendant, le Commission des eaux des hautes terres du Lesotho s'est engagé à terminer le projet dans les délais et dans les limites du budget. La phase 2 de la composante de transfert d'eau du LHWP comprend un barrage en enrochement à parement de béton de 165 mètres de haut à Polihali, en aval de la jonction des rivières Khubelu et Senqu (Orange), et un tunnel gravitaire revêtu de béton de 38 kilomètres de long reliant le réservoir de Polihali au réservoir de Katse. Le Lesotho reçoit de l'hydroélectricité du LHWP, qui fournit également de l'eau à l'Afrique du Sud.

La LHDA a lancé des appels d'offres pour la construction de deux ponts

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) sollicite des contrats pour la construction des ponts sur les rivières Mabunyaneng et Khubelu dans le cadre de la phase II du Lesotho Highlands Water Project (LHWP).

Les appels d'offres, que les entreprises de construction intéressées ont jusqu'au 17 février 2022 pour soumettre, constituent la phase finale de l'approvisionnement de la construction des grands travaux de la phase II, selon Ntsoli Maiketso, directeur de la division LHDA Phase II. Cela s'est produit après l'annonce en mars de l'appel d'offres pour le pont de la rivière Senqu, le plus grand des trois ponts majeurs de la phase II.

Construction du pont Khubelu et du pont Mabunyaneng

Le pont de Khubelu aura une longueur de 270 mètres, avec neuf travées de 30 mètres et deux culées, tandis que le pont de Mabunyaneng, le plus court des trois ponts majeurs, aura une longueur de 120 mètres, avec quatre travées de 30 mètres et deux culées.

Selon la LHDA, la passation des marchés pour les deux ponts est intervenue après le lancement des appels d'offres pour le tunnel de transfert de Polihali et la construction du barrage de Polihali en mai et août, respectivement. Chacun de ces appels d'offres est une étape en avant dans les efforts de LHDA pour mettre en œuvre la phase II du LHWP au nom des gouvernements du Lesotho et de l'Afrique du Sud, ainsi que pour faire progresser les économies des deux pays.

Les nouveaux ponts fluviaux de Mabunyaneng et Khubelu seront positionnés en amont des deux ponts actuels le long de la route A1, permettant d'accéder à la ville de Mokhotlong par le réservoir de Polihali même lorsque le réservoir de Polihali est à pleine capacité. Les deux ponts auront une largeur de 13.55 mètres.

Un tronçon de la chaussée A1 sera déplacé pour relier les deux ponts. Les principaux ponts seront construits dans le cadre de deux contrats distincts : le contrat LHDA 4019A pour le pont de la rivière Senqu et le contrat LHDA 4019B pour le pont de la rivière Mabunyaneng et le pont de la rivière Khubelu. Les trois principaux ponts ont été conçus par Zutari, qui supervisera également leur construction.

Le projet d'eau des hauts plateaux du Lesotho obtient un investissement de 86.72 millions de dollars américains

Le Banque africaine de développement prêtera 86.72 millions de dollars au Lesotho Highlands Water Project. Le financement aidera l'Afrique du Sud et le Lesotho à améliorer leur sécurité hydrique et leur croissance socio-économique. Le projet en plusieurs phases fournira de l'eau à la région de Gauteng en Afrique du Sud tout en produisant de l'hydroélectricité pour le Lesotho.

Le projet comprend l'exploitation des eaux de la rivière Senqu/Orange dans les hautes terres du Lesotho grâce à la construction d'une série de barrages au profit des deux nations.

Les fonds seront utilisés pour construire le barrage et le réservoir de Polihali, un tunnel de transfert d'eau de 38 kilomètres de long, des routes et des ponts, des infrastructures de télécommunications, et pour étendre l'électricité et d'autres infrastructures de développement au Lesotho par la Trans-Caledon Tunnel Authority, une Entité publique africaine chargée de financer et de mettre en œuvre des projets d'infrastructures d'eau brute en vrac.

Développement du projet d'eau des hauts plateaux du Lesotho

La nouvelle structure viendra compléter les installations développées lors de la première phase du projet. La Lesotho Highland Development Authority supervisera la mise en œuvre du projet à l'intérieur des frontières du Lesotho.

Selon le Dr Beth Dunford, vice-présidente de la banque pour l'agriculture, le développement humain et social, la collaboration des deux gouvernements sur ce projet centré sur les ressources en eau partagées du bassin de la rivière Orange-Senqu sert les intérêts de leur programme de développement mutuel tout en approfondissement de l'intégration régionale.

Elle a poursuivi en disant que l'intervention sera le premier grand projet de la banque dans le secteur de l'eau en Afrique du Sud et qu'elle complétera le soutien actuel de la BAD dans les secteurs de l'énergie et des transports, diversifiera son portefeuille et renforcera sa solide collaboration avec le pays.

Une fois terminé, le Lesotho Highlands Water Project devrait augmenter la capacité de transfert entre le Lesotho et l'Afrique du Sud à 1,260 780 millions de mètres cubes par an, contre XNUMX millions de mètres cubes par an, permettant une plus grande production d'énergie hydroélectrique au Lesotho.

Une plus grande sécurité de l'eau dans la région de Gauteng en Afrique du Sud est attendue, tout comme une impulsion à la croissance socio-économique du Lesotho en raison de la modernisation des infrastructures et de l'augmentation de la capacité hydroélectrique. Ces progrès sont destinés à bénéficier à 26 millions de Sud-Africains et à valoriser une région qui représente 60% de la production économique du pays.

Le projet au Lesotho bénéficiera à plus de 85,000 6,000 personnes dans la région du projet et fournira plus de 2.171 213.68 emplois au cours des six prochaines années. L'économie du Lesotho bénéficiera également des paiements de redevances pour les transferts d'eau. Le projet, qui coûtera XNUMX milliards de dollars au total, bénéficiera également d'un prêt de XNUMX millions de dollars de la part de la New Development Bank basée à Shanghai.

Le gouvernement sud-africain fournira 1.871 milliard de dollars en plus d'une garantie de prêt. La première phase du projet a été achevée en 2003 et lancée en 2004. Le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement en Afrique du Sud comprend 23 opérations avec un engagement de financement total d'environ 4.5 milliards de dollars.

Les travaux sur les habitations permanentes, le pavillon des visiteurs et les infrastructures associées au village de Polihali commenceront en janvier

Après que la Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a accordé l'appel d'offres pour la construction à la coentreprise Polihali Village (JV) en décembre 2021, les travaux sur les habitations permanentes, un pavillon de visiteurs et les infrastructures associées au village de Polihali devraient commencer en janvier. La transaction, d'une valeur d'environ 454 millions de maira, devrait être finalisée en octobre 2023.

Partenariat sur le projet Polihali Village

La coentreprise Polihali Village comprend une société basée au Lesotho Construction LSP et entreprise de construction sud-africaine WBHO, qui ont travaillé ensemble sur les travaux de génie civil et les services publics en gros à Polihali et Katse, qui ont été achevés fin 2021. Les maisons permanentes deviendront un domaine hérité de la phase II, selon le directeur de la division LHDA Phase II, Ntsoli Maiketso.

Sa conception est basée sur l'efficacité énergétique, la durabilité et la sensibilité au milieu rural. Les 96 unités comprennent des résidences individuelles, à une, deux et trois chambres pour les consultants du barrage de Polihali et du tunnel de transfert de Polihali et les travailleurs de la LHDA pendant et après l'achèvement des grands travaux de la phase II.

Le pavillon des visiteurs quatre étoiles proposé sera construit sur un point de vue surplombant le futur barrage et le réservoir afin de maximiser les vues sur le barrage de Polihali. La composition architecturale et l'agencement seront affectés par la nature du terrain et l'orientation du site. Les installations construites autour des barrages de Katse et de Mohale dans le cadre de contrats identiques pour la phase I du LHWP sont toujours utilisées aujourd'hui et ont contribué à la croissance du secteur touristique du pays.

Une installation récréative et une école temporaire de cinq classes figurent parmi les autres projets d'infrastructure prévus dans le cadre du contrat de construction du village de Polihali. Dans les conditions de l'article 10 de l'accord de la phase II, les contrats de construction de logements de la phase II ont été structurés de manière à permettre une implication locale, en particulier par les petites et moyennes entreprises.

Ils ont été séparés en quatre lots de travaux : le village de Polihali, le centre commercial de Polihali, le centre des opérations de Polihali et le contrat de rénovation du village de Katse, tous confiés à Construction Unik en Décembre 2021.

Les processus d'approvisionnement pour les deux derniers contrats sont bien avancés. En 2015, Consultants en infrastructures Polihali a obtenu le contrat pour la planification, la conception et la supervision de la construction du projet de logements et des infrastructures d'accompagnement, y compris Mott MacDonald PDNA d'Afrique du Sud et Khatleli Tomane Moteane Architectes du Lesotho. Signalé en avril 2022

Projet d'approvisionnement en eau des hautes terres du Lesotho : appel d'offres attribué pour la construction du centre d'opérations de Polihali

La Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) a attribué l'appel d'offres pour la construction du centre d'opérations de Polihali à L&M, une coentreprise entre les entreprises du Lesotho Construction LSP et enregistrée en Afrique du Sud Mofomo Construction. Le bâtiment du centre est un élément essentiel de la phase II de l'infrastructure avancée du Lesotho Highlands Water Project (LHWP).

Suite à la livraison du bien en mars, les travaux de mise en place du site ont déjà commencé. Le projet de 97 millions de millions devrait être terminé d'ici octobre 2023. Selon Ntsoli Maiketso, le directeur de la division LHDA Phase II, il s'agit du troisième des quatre contrats de construction à émettre, qui sont spécialement conçus pour accroître la participation des petites et moyennes entreprises. entrepreneurs de taille moyenne dans la phase II.

Il fait suite à des contrats émis fin 2021 pour le développement de Polihali Village et la rénovation de Katse Lodge et Katse Village. Tous trois font partie de l'infrastructure avancée de la phase II, dont la majorité sera terminée avant la construction du barrage.

Aperçu du projet du centre d'opérations de Polihali

Le centre d'opérations Polihali est un bureau à plusieurs étages et un centre d'accueil avec un auditorium, des salles de réunion et une salle d'exposition. Les travaux comprennent également des installations de stationnement souterrain et des travaux extérieurs tels que des raccordements de service aux limites de la propriété, des améliorations de la route à l'intérieur du site, de l'asphalte et des aménagements paysagers.

Pendant la construction du barrage, le centre des opérations servira de bureau d'ingénieur pour le barrage de Polihali. Une fois terminé, le barrage contiendra les bureaux du personnel d'exploitation de la LHDA et le centre d'information des visiteurs, qui servira de centre d'information LHWP pour les visiteurs de la région.

Consultants en infrastructures Polihali, composé de l'Afrique du Sud Mott MacDonald PDNA et Khatleli Tomane Moteane Architects du Lesotho, ont obtenu le contrat pour le logement du projet et la conception de la planification des infrastructures associées et la supervision de la construction en 2015. La phase II du LHWP s'appuie sur le succès de la phase I, qui s'est achevée en 2003. Oct 2022

Construction du projet hydroélectrique d'Oxbow, dans le cadre de la phase 2 du LHWP, en cours

Le début de la passation des marchés pour la conception et la supervision de la construction du projet hydroélectrique d'Oxbow a constitué une étape importante pour la Lesotho Highlands Development Authority (LHDA) dans la réalisation de la phase 2 du LHWP (Lesotho Highlands Water Project).

La composante hydroélectrique de la Phase II a fait l'objet d'autres études de faisabilité. Les résultats de l'hydroélectricité conventionnelle recommandée comme l'option la plus viable pour répondre aux besoins énergétiques du Lesotho. Deux sites de la rivière Senqu et Oxbow sur la rivière Malibamatso ont été identifiés comme sites potentiels.

Lisez aussi: Mises à jour du Lesotho Highlands Water Project (LHWP), Afrique du Sud

Le programme hydroélectrique d'Oxbow a été approuvé par le gouvernement du Lesotho en novembre 2021. Il a également été approuvé par l'ingénierie hydroélectrique, l'évaluation de l'impact environnemental et social (EIES). Par ailleurs, les études de Planification d'Action de Réinstallation (PAR) ont également donné leur accord pour le projet.

La portée du programme hydroélectrique Oxbow

La portée de l'ingénierie hydroélectrique comprend un barrage de 100 m de haut, deux tunnels, un tuyau en acier à haute pression, une centrale électrique de 80 MW et une ligne de transmission de 132 kV. Il comprend également toutes les routes et les logements reliés, les infrastructures d'électricité et de télécommunications en gros, et les composantes sociales et environnementales.

Les volets environnemental et social comprendront des études sur la santé publique et le patrimoine culturel. Les éléments impliqueront également des éléments d'écologie terrestre, de qualité de l'eau, de réinstallation et de restauration des moyens de subsistance.

Cela sera fait pour réduire les impacts du projet Oxbow sur l'environnement et les communautés dans la zone du projet.

Importance du projet hydroélectrique 

Le programme hydroélectrique d'Oxbow est la troisième grande composante d'ingénierie de la phase 2 du LHWP. C'est selon Tente Tente, directeur général de LHDA. Le programme hydroélectrique d'Oxbow améliorera la sécurité énergétique du Lesotho. En outre, cela réduira la dépendance du pays vis-à-vis de l'électricité importée.

Ntsoli Maiketso, le directeur de division de la phase II de LHDA, a poursuivi en disant que l'électricité produite à Oxbow s'ajoute à 40 % supplémentaires de l'électricité qui sera produite à 'Muela en raison de l'augmentation du débit d'eau de Polihali.

Après l'achèvement du barrage de Polihali et du tunnel de transfert de Polihali, le transfert d'eau vers l'Afrique du Sud commencera en 2028. Un an plus tard, en 2029, le projet hydroélectrique d'Oxbow sera mis en service.