La première phase de construction du port de Luderitz, dans le sud de la Namibie, débutera au quatrième trimestre 4

Home » Actualité » La première phase de construction du port de Luderitz, dans le sud de la Namibie, débutera au quatrième trimestre 4

Andrew Kanime, le PDG de Port de nom, a partagé des nouvelles passionnantes concernant la construction du port de Luderitz, dans le sud de la Namibie. Ils suivent un plan en trois phases en collaboration avec Namport, le port de Rotterdam et Hyphen, le développeur d'hydrogène vert pour l'initiative de développement du corridor sud. Récemment, ils ont terminé les consultations des parties prenantes pour l'évaluation de l'impact environnemental et se préparent désormais à lancer la construction de la phase 1 au quatrième trimestre 2024, comme l'a révélé Kanime lors du Forum des affaires de l'UE en Namibie.

Andrew Kanime, PDG de Namport, a souligné le potentiel du port de Walvis Bay, qui est le plus grand port commercial de Namibie. Bien qu’il ait la capacité impressionnante de traiter environ huit millions de tonnes d’hydrogène ou d’ammoniac, la clé pour libérer ce potentiel réside dans le développement d’installations de stockage et de traitement, ainsi que d’usines de conversion d’ammoniac.

Il est intéressant de noter que la semaine dernière, l'Union européenne a promis un milliard d'euros dans le cadre de son initiative Global Gateway pour stimuler la croissance de la chaîne de valeur de l'hydrogène vert et des minéraux critiques en Namibie. Une partie de cet engagement consiste à soutenir une étude à venir visant à transformer le port de Walvis Bay en un pôle industriel et logistique prospère.

Date d'achèvement de la construction du port de Luderitz, dans le sud de la Namibie.

Le tout devrait être achevé d’ici 2028. Le plan de développement ambitieux, tel que décrit par Andrew Kanime, comprend trois phases cruciales. La phase 1 se concentre sur l’expansion de l’infrastructure portuaire existante, en fournissant l’espace nécessaire à Hyphen pour importer des matériaux de construction. Au cours de la phase 2, une nouvelle installation portuaire sera créée à côté de celle existante, en plus de la création d'une installation d'exportation d'ammoniac vert. Enfin, la phase 3 vise à augmenter encore la capacité du port, lui permettant ainsi de gérer la production des prochains projets d'hydrogène vert. Cette approche multiforme est sur le point de remodeler le paysage du port, favorisant la croissance et l’innovation dans le secteur de l’énergie verte.

Kanime souhaite positionner Walvis Bay comme une plaque tournante du ravitaillement d’ammoniac vert, le considérant comme la cheville ouvrière de la création d’un couloir vert reliant la Namibie aux ports européens. Cette démarche stratégique promet de faciliter le transport efficace des ressources énergétiques vertes.

Le PDG a également partagé son point de vue sur leur approche du développement, soulignant l'importance des partenariats public-privé (PPP) dans cette entreprise. Dans le cadre de ce modèle, l'Autorité conservera la propriété des infrastructures d'utilisateurs communes, permettant une collaboration durable et mutuellement bénéfique entre les secteurs public et privé. Cela ouvre la voie à un avenir prometteur dans lequel la Namibie deviendra un acteur clé dans l’industrie de l’hydrogène vert et de l’ammoniac.

Lire aussi Fin de l'installation du port sec de 3.5m à Walvis Bay en Namibie