Barrage et centrale électrique de Kariba au Zimbabwe

Accueil » Projets » Barrage et centrale électrique de Kariba au Zimbabwe

Une centrale solaire flottante de 1,000 1 mégawatts estimée à près d'un milliard de dollars est envisagée par China Energy Engineering Corp., qui sera construite sur le barrage de Kariba au Zimbabwe. Alors que le Zimbabwe se dirige vers un avenir plus vert, ce projet à grande échelle devrait fournir à la région une énergie propre et renouvelable.

La ferme solaire projetée serait l'une des plus grandes au monde et la plus grande du genre en Afrique. Elle serait plus grande que certaines villes du Zimbabwe, avec une superficie de plus de 2,500 XNUMX hectares. Jusqu'à deux millions de foyers pourraient être alimentés par le mégaprojet solaire.

China Energy se consacre à fournir aux pays en développement des options d'énergie renouvelable. Le projet de centrale solaire flottante fait partie de cette initiative. Ils ont beaucoup investi dans ce projet ainsi que dans d'autres impliquant des énergies renouvelables.

La centrale solaire flottante sera implantée sur le lac Kariba. Le lac se situe entre la Zambie et le Zimbabwe. En raison de sa taille et de ses eaux relativement calmes, il offre un emplacement parfait pour ce type de projet.

Combien de temps faudra-t-il pour terminer le projet de centrale solaire flottante ?

Le projet devrait durer trois ans. Des milliers d'emplois devraient être créés tout au long des phases de construction et d'exploitation. Il contribuera également à réduire les émissions de carbone en remplaçant les sources d'électricité traditionnelles par des sources d'énergie vertes, telles que l'énergie solaire.

Ce projet pourrait profiter au Zimbabwe en offrant des options d'énergie propre. Il pourrait également soutenir d'autres pays de la région en leur donnant accès à des sources d'électricité fiables à des coûts raisonnables. Lorsque davantage de personnes auront accès à des sources d'énergie abordables, fiables et durables, cela pourrait favoriser la croissance économique dans toute l'Afrique.

La proposition de China Energy de construire une installation solaire flottante de 1,000 XNUMX mégawatts au Zimbabwe est un développement passionnant. Le projet pourrait fournir à la région des solutions d'énergie renouvelable indispensables tout en générant des emplois et en réduisant les émissions de carbone. S'il est réalisé, ce projet pourrait servir de modèle à d'autres pays dans leur recherche de sources d'énergie renouvelables alors qu'ils travaillent vers un avenir plus vert pour tous les peuples d'Afrique et d'ailleurs.

Résumé du projet

En 1955, il a été décidé de transformer le fleuve Zambèze au niveau des gorges de Kariba en barrage. Le projet visait à fournir de l'électricité à la fois à la Zambie et au Zimbabwe. En 1956, des ingénieurs ont commencé à exploiter une vaste caverne, à environ 174 mètres sous terre, qui pourrait abriter une centrale électrique.

Par la suite, en 1959, le tout premier générateur est mis en place. En 1962, les 6 générateurs du projet étaient pleinement opérationnels avec une capacité de 666 MW. Suite à une mise à niveau de la centrale à 125 MW par unité, la capacité totale installée du projet est passée à 750 MW. 

Avance rapide jusqu'en 2014, le Compagnie d'électricité du Zimbabwe (ZPC) ajouté deux autres unités qui ont une capacité de production totale de 300 MW. Enfin, en mars 2018, le projet a été achevé et mis en service.

La centrale électrique de Kariba South est la plus grande centrale électrique du Zimbabwe avec une capacité de production totale de 1050 MW.

Signalé le 22 septembre 2014

Le projet électrique de Kariba de 533 millions de dollars au Zimbabwe démarre

Barrage de Kariba au Zimbabwe : les nouveaux travaux de construction comprendront l'ajout de deux groupes électrogènes de 150 MW. Le projet énergétique de Kariba au Zimbabwe démarre officiellement avec la mise en service du président Mugabe le 4 septembre ; le projet est d'environ 533 millions de dollars US et générera potentiellement 300 MW supplémentaires d'ici 2017.

S'exprimant peu de temps après la cérémonie d'inauguration, le président Mugabe a déclaré qu'il était heureux que le projet d'électricité de Kariba ait commencé à prendre forme. Le projet était sur les cartes depuis des années, sa mise en œuvre étant entravée par la pénurie de devises, entre autres obstacles.

Mugabe a également ajouté que le projet verra l'ajout d'une capacité de production de 750 MW à 1050 MW. Les travaux de construction du projet électrique de Kariba impliquent l'ajout de deux unités de production d'électricité de 150 MW. Le barrage actuel compte six groupes électrogènes de 125 MW.

Le gouvernement chinois a déjà accordé au pays un prêt de 320 millions de dollars pour la construction du barrage. 213 millions de dollars supplémentaires des institutions de financement du développement pour un financement supplémentaire. Ce fonds est fourni par l'intermédiaire de la Zimbabwe Power Company.

Le Zimbabwe a lancé une initiative visant à rechercher des fonds supplémentaires auprès de la Chine pour le développement des infrastructures et des services publics. Le développement de l'énergie et de l'électricité est un catalyseur clé de la productivité et du développement socio-économique.

Le pays connaît depuis un certain temps déjà des défis en grande partie dus à des équipements et infrastructures de production obsolètes ainsi qu'à un financement et une capitalisation inadéquats et à d'autres goulots d'étranglement structurels. Le barrage sera construit par un Entreprise chinoise, Sino Hydro.

Signalé le 21 octobre 2014

Le projet énergétique de Kariba au Zimbabwe démarre

Le projet énergétique de Kariba au Zimbabwe a officiellement démarré avec la mise en service du président Mugabe le 4 septembre ; le coût du projet est d'environ 533 millions de dollars américains et vise à générer 300 MW supplémentaires d'ici 2017.

Prenant la parole peu après la cérémonie d'inauguration, le président Mugabe a déclaré qu'il était heureux que le projet Kariba Power prenne forme. Le projet était sur les cartes depuis des années, sa mise en œuvre étant entravée par la pénurie de devises étrangères, entre autres obstacles.

Mugabe a également ajouté que le projet verra l'ajout d'une capacité de production de 750 MW à 1050 MW. Les travaux de construction du projet Kariba Power impliquent l'ajout de deux unités de production d'électricité de 150 MW. Le barrage actuel compte six groupes électrogènes de 125 MW.

Le gouvernement chinois a déjà accordé au pays un prêt de 320 millions de dollars pour la construction du barrage. 213 millions de dollars supplémentaires ont été accordés sous forme de prêt par des institutions de financement du développement pour financer le même projet. Cette fourniture de financement pour le projet se fait par l'intermédiaire de la Zimbabwe Power Company.

Le pays connaît depuis un certain temps déjà des défis en grande partie dus à des équipements et infrastructures de production obsolètes ainsi qu'à un financement et une capitalisation inadéquats et à d'autres goulots d'étranglement structurels.

Il y a eu des annonces antérieures selon lesquelles le Le barrage de Tokwe-Mukosi serait reconstruit.

Signalé le 30 novembre 2016

Le projet de centrale hydroélectrique de Kariba South au Zimbabwe est achevé à 60 %

Le projet d'expansion hydroélectrique de 533 millions de dollars de Kariba South entrepris par la société chinoise Sino-Hydro est terminé à 60%. Le projet commencera à alimenter le réseau national d'ici décembre 2017.

Le secrétaire pour Développement énergétique et énergétique MP Mbiriri a déclaré : « À ce jour, toutes les excavations souterraines sont terminées, à l'exception de l'enlèvement des prises et des batardeaux de protection temporaire des émissaires, qui est actuellement en cours.

Les travaux électromécaniques sont achevés à 50 % et certaines des principales installations d'équipement sont déjà sur le site, notamment la centrale électrique, deux grues de 250 tonnes, les anneaux de support des tubes de tirage et l'enveloppe à sept spirales de l'unité, constituant les composants de génération.

L'équipement en transit des fabricants en Chine comprend des transformateurs de générateur, des réacteurs shunt, des grues à portique d'admission et des composants de turbogénérateur.

Signalé le 19 décembre 2016

La centrale hydroélectrique de Kariba South pour économiser des millions au Zimbabwe

La baisse des niveaux du fleuve Zambèze a mis en lumière la nécessité d'importer de l'électricité pour le Zimbabwe, car l'Autorité du fleuve Zambèze a dû rationner l'allocation de l'eau à la production d'électricité. Le Zimbabwe importe 300 MW d'électricité d'Eskom (Afrique du Sud) chaque mois, à un coût de 0,14 USD/kWh.

La consommation nationale quotidienne d'électricité est d'environ 1 400 MW en été et 1800 956 MW en hiver. La capacité nationale quotidienne moyenne de production d'électricité se situe à 533 MW, créant un déficit énergétique pour le pays. Le projet d'expansion de XNUMX millions de dollars américains de Kariba South s'efforce de remplacer le besoin d'importer de l'électricité.

La Zimbabwe Electricity Supply Authority prépaye actuellement 6,5 millions de dollars par mois pour les importations en provenance d'Eskom et d'Hydro Cahorra Bassa du Mozambique. Cela se traduit par 78 millions de dollars américains par an. Si la centrale hydroélectrique de Kariba Sud est un ajout réussi au réseau national, le potentiel de 300 MW de l'expansion permettra au service public d'économiser l'énorme facture d'importation.

Le projet d'expansion de Kariba South commence potentiellement à alimenter le réseau en décembre 2017. Le projet, qui est achevé à 60 %, est entrepris par la société chinoise Sino Hydro. Toutes les excavations souterraines ont été réalisées, à l'exception de l'enlèvement des prises d'eau et des batardeaux de protection temporaire des émissaires, qui est actuellement en cours.

Signalé le 29 juin 2017

Le projet Kariba sud devant être effectif avant fin 2017

Environ 86% des travaux sur le Kariba Sud Le projet d'expansion de l'électricité qui a été officialisé pour la première fois en 2014 a été achevé, a déclaré le représentant en chef de Sinohydro au Zimbabwe, a déclaré Wu Yifeng. M. Wu dit que la première unité devrait commencer à générer 150 MW d'ici décembre. Le second injectera 150 MW dans le réseau national après sa mise en service en mars de l'année prochaine.

L'achèvement de ce programme énergétique permettra au pays de réaliser d'énormes économies sur les importations d'électricité. L'un des principaux catalyseurs de la reprise économique est une alimentation électrique avec peu ou pas d'interruptions.

La première unité est sur le point d'être achevée. De plus, il vise à commencer à produire 150 MW en décembre. La deuxième unité sera mise en service en mars 2018. Cela signifie que le projet d'expansion de Kariba Sud disposera de 300 MW supplémentaires sur le réseau national d'ici mars de l'année prochaine.

Le Zimbabwe a besoin d'environ 1400 MW pour un usage domestique et industriel contre une capacité de production de 900 MW, le solde restant devant être couvert par les importations.

M. Wu a rejeté les affirmations des médias selon lesquelles la Banque africaine de développement avait mis Sinohydro sur liste noire pour la réalisation de ses projets parrainés. En fait, M. Wu a dit qu'il y avait eu une rencontre entre Sinohydro et BAdD, où les deux parties ont convenu que Sinohydro continuerait à participer aux projets parrainés par la BAD.

Il y avait d'autres allégations selon lesquelles Sinohydro aurait facturé 533 millions de dollars pour l'expansion du projet Kariba South par rapport à ce que la Zambie avait facturé pour l'expansion de Kariba North. La vérité est que le contrat d'approvisionnement, de construction et d'ingénierie pour le projet d'expansion de Kariba South ne représente que 355 millions de dollars et non les 533 millions de dollars.

La différence est provoquée par l'argent que l'employeur; la Zimbabwe Power Company, dépense pour obtenir des prêts bancaires et payer des sociétés de conseil. Cet argent n'a absolument rien à voir avec Sinohydro.

Le projet de la Zambie était de 278 millions de dollars, celui du Zimbabwe est de 355 millions de dollars. Cela est dû aux différences de date à laquelle le contrat a été officialisé, de durée de construction et de portée des travaux. dit M. Wu.

Il a également déclaré que Sinohydro contribuait au développement de la communauté de Kariba grâce à ses activités de responsabilité sociale des entreprises. Environ 1 100 ouvriers et techniciens locaux ont obtenu un emploi et une formation pour le projet d'expansion de Kariba Sud.

Lorsque le projet d'expansion de Kariba Sud sera achevé, la production annuelle d'électricité du pays sera améliorée d'environ 25 %. Cela réduira largement le déficit d'utilisation domestique et industrielle de l'énergie et stimulera davantage le développement social et économique du Zimbabwe.

Signalé le 4 août 2017

Le projet d'extension de Kariba Sud est achevé à 91 %

Le projet d'extension de 533 millions de dollars de Kariba South a débuté en novembre 2014. Le barrage devrait ajouter 300 MW au réseau national une fois achevé. Selon le secrétaire permanent Mbiriri, la première partie du projet est achevée. Il a également ajouté que les travaux sont achevés à environ 91 %.

Il a également déclaré que les niveaux d'eau à Kariba avaient été étayés. C'est une bonne chose puisque la centrale hydroélectrique de Kariba sera utilisée aux heures de pointe. Selon lui, il s'agit de permettre un approvisionnement en eau stable car les niveaux d'eau n'ont pas augmenté ces derniers temps. Il a également réprimé ceux qui disaient que l'installation de 300 mégawatts supplémentaires n'était pas judicieuse. Cela signifie que les opérations se dérouleront pendant les heures de pointe du matin et du soir.

Il a déclaré que l'hydroélectricité était pratique car il faut moins de temps pour produire de l'électricité que l'énergie thermique, qui prend quelques jours. Les 300 MW s'ajouteront à la centrale électrique de 750 mégawatts. Il comblera également l'énorme déficit énergétique entre la demande et l'approvisionnement en électricité dans le pays.

Le pays importe actuellement de l'électricité d'Eskom en Afrique du Sud et de HCB au Mozambique pour couvrir la pénurie d'électricité. Le Zimbabwe se bat pour générer 1 400 MW nécessaires aux heures de pointe.

Actuellement, le pays génère environ 1 000 MW.

Entrepreneur

Sino Hydro a remporté le contrat de construction de la centrale électrique d'extension de Kariba Sud. Cela représente un coût d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction de 354 millions de dollars. Il y a aussi d'autres dépenses telles que les consultants et les apports en capital. D'autres incluent les intérêts et les coûts statutaires verront le coût total augmenter à 533 millions de dollars.

Signalé le 13 septembre 2017

Le projet d'extension sud de Kariba pour dynamiser le réseau électrique du Zimbabwe

Au Zimbabwe, le ministre de l'énergie et du développement électrique, le Dr Samuel Undenge, a confirmé que les travaux sur le Projet d'extension de Kariba Sud progresse bien.

« Nous sommes satisfaits des progrès et nous savons que le projet d'extension de Kariba Sud est maintenant achevé à 92 %. Tout est en cours pour sa mise en service le 24 décembre 2017 », a déclaré Undenge.

"Nous apprécions le travail et les efforts fournis par l'entrepreneur (Sinohydro) et la direction de Zesa", a-t-il ajouté.

En 1997, la centrale hydroélectrique a été rénovée. Les mises à niveau ont permis à la centrale d'augmenter sa capacité de production à 750 MW.

Défis du projet d'extension sud de Kariba

Le ministre a déclaré que les défis initiaux de devises étrangères pour payer les fournisseurs ont été traités grâce à la participation de la Banque de réserve du Zimbabwe.

Une fois achevés, deux nouvelles unités vont ajouter 300 MW supplémentaires au réseau national. Le Zimbabwe est aux prises avec un déficit quotidien compris entre 300 MW et 600 MW.

Plus de 300 MW d'électricité sont principalement importés pour compenser le déficit d'approvisionnement. En outre, plusieurs projets sont en cours pour stimuler l'offre.

Le ministre des Finances et du Développement économique, Patrick Chinamasa, travaille actuellement sur des incitations. Cela vise à rendre les investissements dans le secteur de l'énergie attractifs.

« Chinamasa essaie de mettre en place un régime d'incitations pour que nous rendions plus attractif un investissement dans le secteur de l'énergie par des acteurs privés. Nous avons besoin d'eux pour développer ce que fait le gouvernement », a déclaré le ministre Undenge.

Signalé le 29 septembre 2017

Le projet Kariba South au Zimbabwe est presque terminé

Le projet d'extension de Kariba Sud va commencer à injecter 150 MW dans le réseau national avant la fin de l'année. La mise en service du projet aura lieu la deuxième semaine de décembre. Les travaux de construction sur l'ensemble du projet sont achevés à 92 %.

Signalé le 19 octobre 2017

Kariba South Project va ajouter 150MW au réseau électrique du Zimbabwe

Signalé le 24 octobre 2017

Projet d'extension de Kariba Sud

Le projet d'extension sud de Kariba au Zimbabwe est en cours d'achèvement en 2018. Le projet qui a été initié par le Compagnie d'électricité du Zimbabwe (ZPC) en raison d'une grave pénurie d'électricité dans le pays, est actuellement achevé à 85%.

Le projet injectera deux unités de 150 MW à Kariba South Power Station et deux unités de 300 MW à Hwange Power Station. Il s'agit de répondre à la demande de pointe de 2 200 MW. Actuellement, le pays dépend d'une capacité disponible de seulement 1 500 MW.

Trappe a commencé à travailler sur le projet d'extension de Kariba Sud en 2011, avec un examen complet de toute la documentation et du matériel d'étude à ce jour. Le projet d'extension de Kariba Sud comprend quatre phases distinctes. La phase 1 impliquait le lancement et l'examen du projet. La passation des marchés constituait la phase 2. De plus, afin de produire un document d'appel d'offres, le projet a émis une déclaration d'intérêt.

La phase 4 comprend la mise en service et la livraison, puis une période de garantie de deux ans. Le chef de projet Geoffrey Lee souligne qu'actuellement, Hatch est responsable des revues de conception de l'équipement. Selon la directrice mondiale Marie-Hélène Briand, le projet exige un suivi et une concentration étroits. C'est aussi la plus grande infrastructure du Zimbabwe depuis son indépendance.

Projet réussi

Le projet est l'un des projets les plus remarquables de Hatch dans ses 85 ans d'histoire de projets hydroélectriques. Hatch a également une forte présence en Chine et est en mesure d'effectuer des inspections de qualité en usine de tous les équipements, après la fabrication. La majeure partie de l'équipement du projet provenait de Chine. Cela comprend les turbo-alternateurs et le reste de la centrale.

décembre 2017

Le président zimbabwéen va mettre en service la première unité de Kariba South Power Project

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa est sur le point de mettre en service la première unité du projet d'expansion électrique de Kariba South le 24 décembre 2017. L'unité alimentera 150 MW sur le réseau national.

Le projet a été entrepris par la société d'ingénierie et de construction hydroélectrique chinoise, Sinohydro. Il a démarré en septembre 2014, dans le cadre de Zim-Asset, sous le pôle Infrastructures et Utilities, avec pour objectif d'augmenter la production d'électricité de 300 MW. Le directeur général de Zesa Holdings, M. Josh Chifamba, a confirmé hier que la première unité serait mise en ligne la semaine prochaine.

«Les niveaux d'eau du lac Kariba suscitent des inquiétudes. Par conséquent, nous n'obtiendrons pas tous les avantages du projet tant que le niveau de l'eau ne s'améliorera pas », a-t-il déclaré. La deuxième unité générera 150 MW supplémentaires qui seront injectés dans le réseau national d'ici la fin du mois de mars de l'année prochaine.

Le projet d'expansion de Kariba South allégera la pression sur la compagnie nationale d'électricité Zesa. Actuellement, Zesa importe environ 350 MW des voisins du Zimbabwe. L'achèvement du projet d'électricité permettra au pays de réaliser des économies colossales sur les importations d'électricité.

mars 2018

ZPC va bientôt terminer l'extension de Kariba

Le Compagnie d'électricité du Zimbabwe (ZPC) a commencé un essai de sept jours chargé pour l'unité numéro 8 du Kariba Sud, le deuxième générateur du projet d'extension.

L'objectif principal de l'exercice est de tester les performances et la fonctionnalité de la 8e unité. Cela vient après que le projet d'extension a été entrepris pour un coût de 533 millions de dollars américains. Les deux unités 7 et 8 apporteront 300 MW supplémentaires au réseau national pour s'ajouter aux 750 MW des six d'origine.

Selon le directeur général par intérim de ZPC, l'ingénieur Joshua Chirikutsi, le projet est achevé à 98 % et sera terminé d'ici le 10 mars de cette année. Avant d'être mise en service et d'être déclarée disponible dans le commerce, l'unité 8 subira également un test obligatoire de sept jours pour contrôler ses performances.

Ce test est l'une des nombreuses exigences techniques et contractuelles que ZPC a définies comme mesures de surveillance et de contrôle de la qualité. La centrale électrique de Kariba South a une capacité de production de 750 MW. Ces nouvelles unités augmenteront la capacité de production de la centrale de 300 MW à 1 050 MW. En conséquence, cela réduira le déficit de puissance.

 

Avril 2018

Le Zimbabwe ajoute 300 MW au réseau électrique national

Le Zimbabwe a ajouté 300 MW à son réseau électrique national. Le président Emmerson Mnangagwa a signalé deux générateurs de la société chinoise Sinohydro Corp qui produiront chacun 150 MW à Kariba, la plus grande centrale hydroélectrique du pays à 360 km au nord de la capitale Harare.

Avril 2020

Le niveau de l'eau continue d'augmenter au barrage de Kariba en Afrique australe

Le niveau d'eau au barrage de Kariba a continué de monter régulièrement. Il a clôturé la période sous revue à 478.87 m (23.68 % de stockage utilisable) le 20 avril 2020. L'année dernière à la même date, le niveau du lac était plus élevé à 480.43 m (35.03 % de stockage utilisable).

L'augmentation continue des niveaux d'eau apporte une lueur d'espoir à la Zambie et au Zimbabwe en difficulté pour l'électricité, qui ne parviennent pas actuellement à produire suffisamment d'électricité en raison de la baisse des niveaux d'eau au barrage de Kariba. En raison de la sécheresse de 2018/19, les niveaux d'eau au barrage de Kariba ont chuté de plus de trois mètres, laissant le Autorité du fleuve Zambèze (ZRA) sans autre choix que de réduire les volumes d'eau pour la production hydroélectrique de la Zambie et du Zimbabwe, dont les deux pays dépendent pour l'électricité.

Lire aussi: Le Zimbabwe importe 300 MW d'électricité à partir d'un pool régional d'électricité

Le plus grand réservoir artificiel au monde

Le Zimbabwe et la Zambie dépendent du barrage de Kariba, le plus grand réservoir artificiel au monde pour la majeure partie de leur approvisionnement en électricité, mais ont été contraints l'année dernière de réduire la production d'électricité du barrage en raison de la chute drastique des niveaux d'eau. Les niveaux d'eau à Kariba sont principalement influencés par les apports dans le lac Kariba depuis le fleuve Zambèze et ses affluents situés dans le bassin versant de Kariba.

En mai dernier, le Zimbabwe a été contraint d'introduire des coupures de courant quotidiennes de 18 heures et a eu du mal à importer de l'électricité des pays voisins pour combler le déficit. Fin mars de cette année, les débits du fleuve Zambèze enregistrés à Victoria

Les chutes étaient de 54 % supérieures à la moyenne à long terme et bien plus élevées que les débits de l'an dernier au cours de la même période. Mais même avec plus d'eau, l'Autorité du fleuve Zambèze a déclaré qu'elle limiterait la capacité de production d'électricité du Zimbabwe et de la Zambie à 275 MW chacun pour l'instant afin d'assurer l'accumulation du stockage du réservoir.

Le Zimbabwe a installé une capacité de production d'électricité de 1,050 XNUMX MW à Kariba. Les coupures d'électricité ont durement touché l'économie en difficulté du pays, car les entreprises ont perdu du temps de production tandis que d'autres ont dû investir dans des sources alternatives de carburant.

Signalé le 5 mai 2020

La Zimbabwe Power Company met en service les grues d'expansion de Kariba South

Le Compagnie d'électricité du Zimbabwe (ZPC) a récemment mis en place des ponts roulants dans la centrale électrique de la nouvelle usine d'expansion de Kariba South de 300 mégawatts (MW) qui est sous restriction à 130 mètres dans le ventre de la rive sud de Kariba.

Une fois l'expansion terminée, la centrale électrique de Kariba South ajoutera 300 MW au réseau national. Le projet d'expansion de 533 millions de dollars, qui comprend les coûts de développement à la charge de ZPC, est réalisé par une entreprise chinoise, Sino Hydro. Le projet vise une réalisation d'ici 2018.

Selon les informations du ZPC, les grues ont commencé leurs opérations le 1er mai 2016 et auront une capacité de fonctionnement cumulée de 500 tonnes, ce qui en fait la plus grande grue jamais installée dans le pays. La partie la plus lourde est un rotor de générateur de 490 tonnes.

L'avancement de la construction est actuellement à 45 % vers l'achèvement et le ZPC est optimiste que la mise en service des deux ponts roulants est une étape importante vers la réalisation de son objectif fixé d'ajouter la première unité de production de 150 MW au réseau national d'ici le 24 décembre 2017.

Selon ZPC, l'unité restante devrait prendre vie le 10 mars 2018.

Conçus par JME, un cabinet d'architectes chinois sous-traité par Sino Hydro, l'entrepreneur en ingénierie, approvisionnement et construction (EPC), les ponts roulants de 217 mètres de portée ont une hauteur de levage de 28 m et seront utilisés comme équipement de levage spécial lors de l'installation. des nouvelles unités de production. Les grues seront cependant conservées après la mise en service des tranches sept et huit qui serviront à de futurs travaux de réhabilitation et de maintenance.

Le processus de fabrication de la grue a commencé dans l'usine de JME en Chine en 2015. En septembre de la même année, ZPC et ses consultants techniques de projet. Les grues de l'usine ont subi des tests d'acceptation après un mois de traitement des problèmes de qualité ; le fabricant a ensuite expédié les pièces de la grue dans le pays. Les dernières pièces sont arrivées à Kariba le 29 février 2016, ZPC.

Pendant ce temps, d'autres travaux de fabrication sur les composants du générateur et de la turbine sont en cours en Chine et s'efforcent d'être dans le pays à la fin de cette année.

Signalé le 15 août 2021

Le Zimbabwe va faire appel à Eskom pour le projet hydroélectrique du barrage de Kariba

Les approvisionnements se feront pendant les périodes creuses et permettront au Zimbabwe de fermer et de conserver l'eau au barrage de Kariba.

Barrage de Kariba

Le barrage de Kariba s'élève à 128 mètres (420 pieds) de haut et 579 mètres (1,900 280 pieds) de long. Le barrage forme le lac Kariba qui s'étend sur 170 kilomètres (185 mi) et contient 150,000,000 kilomètres cubes (XNUMX XNUMX XNUMX acre•ft) d'eau. Deux vues du barrage vu du Zimbabwe.

Les travaux de réhabilitation ont commencé en 2014 après que des fissures ont été constatées sur ses murs. Les experts ont déclaré que le plus grand lac artificiel d'Afrique, qui mesure 226 kilomètres de long et à certains endroits 40 kilomètres de large, s'effondrerait sans réparation

Les travaux de réhabilitation du projet comprennent ; le remodelage du bassin de plongée en aval du mur du barrage, qui a débuté en 2017, et la réhabilitation du déversoir. Le déversoir se compose de six vannes dans la partie supérieure du mur de barrage en béton à travers lesquelles la ZRA libère de l'eau dans le bassin profond pour gérer les niveaux d'eau du réservoir.

Selon l'ingénieur Munyaradzi Munodawafa, PDG de l'Autorité du fleuve Zambèze, la réhabilitation du déversoir assurera la libération sûre de l'eau du réservoir. Il rétablira la pleine opérabilité du barrage de Kariba et assurera sa contribution supplémentaire à la sécurité énergétique et à la croissance économique, à la prospérité et à la réduction de la pauvreté dans la région de l'Afrique australe.

Signalé le 30 novembre 2022

Mises à jour du projet de réhabilitation du barrage de Kariba (KDRP)

Une partie des travaux du projet de réhabilitation du barrage de Kariba (KDRP) implique l'utilisation d'une grue sur le mur du barrage qui abaissera les pièces du batardeau en place une par une. Pratley Putty joue un rôle clé dans la réhabilitation du déversoir du barrage de Kariba. L'adhésif de type mastic haute performance moulable à la main a été fabriqué par le distributeur Mart Solutions.

L'Autorité du fleuve Zambèze (ZRA) indique que les travaux sur le projet de réhabilitation du barrage de Kariba (KDRP), qui comprend des efforts pour reconfigurer le bassin profond et reconstruire les vannes du déversoir, sont en cours. Le KDRP est opérationnel depuis 2017 et devrait être achevé en 2025.

Lisez aussi: Projet de barrage de Ziminya pour le Matabeleland au Zimbabwe

Depuis son lancement, l'objectif du projet a été de garantir l'intégrité structurelle du barrage de Kariba, assurant ainsi la production durable d'électricité principalement au profit des habitants du Zimbabwe et de la Zambie et de la zone élargie de la Communauté de développement de l'Afrique australe.

Les travaux de reconception du bassin profond, qui impliquent l'excavation en vrac de la roche dans le bassin actuel pour aider à la stabilisation du bassin profond et éviter un affouillement ou une érosion supplémentaire le long de la zone de faille faible vers la fondation du barrage, progressent bien. Les travaux de remodelage passeront par la construction d'un batardeau provisoire étanche.

Travaux sur le déversoir

Une grue sur le mur du barrage abaissera les pièces du batardeau en place une par une. L'eau emprisonnée entre le batardeau et le mur du barrage disposera d'un canal de « pompage » dans le lac, créant l'espace sans eau nécessaire aux travaux de rénovation.

Enfin, une nouvelle installation de grue à portique automotrice mettra la porte de secours en position pour fermer l'une des vannes d'écluse au besoin. La mise en œuvre du déversoir augmentera après la rénovation et l'installation des six vannes.

Malgré de légers retards de mise en œuvre, notamment dus à des complications géologiques imprévues, ce projet, qui a débuté en mai 2017, est en bonne voie pour s'achever fin 2024, la construction étant actuellement achevée à 60 %.

La ZRA ajoute que son projet de restauration du déversoir est également en bonne voie. Ces travaux visent à remplacer le béton secondaire et les éléments incorporés des fentes de guidage amont des poutres d'arrêt et à assurer la libre circulation des équipements électromécaniques utilisés pour restreindre l'écoulement de l'eau du parement amont du barrage.

Avancement du projet du barrage de Kariba

Ce projet de barrage de Kariba, qui a démarré en novembre 2019, est le fruit d'une collaboration entre GE Hydro et Freyssinet International. Entre-temps, l'autorité ajoute que, bien que des mesures cohérentes aient été prises pour réduire les effets de Covid-19 sur le KDRP, le projet est confronté à des défis en raison d'implications néfastes pour l'aménagement du site, les approvisionnements offshore et la logistique.

En outre, la ZRA allègue que le propriétaire et l'ingénieur du propriétaire n'ont pas assisté en temps opportun aux tests d'acceptation en usine (FAT) et à la surveillance de la qualité du fournisseur (VQS) pour l'équipement du KDRP avant l'autorisation de cet équipement, puis envoyé sur le site du projet.

De plus, la présence de l'épidémie de Covid-19 a entraîné des restrictions plus strictes au passage des frontières, provoquant des embouteillages qui ont entravé le projet, ralentissant l'approvisionnement en temps voulu des équipements du projet. Ces interruptions ont entraîné des dépassements de temps et de dépenses par rapport à l'échéancier et au budget de référence du projet.

Pour résoudre ces problèmes, la ZRA note que le maître d'ouvrage est resté résilient en créant des mesures d'atténuation pertinentes, telles que l'amélioration du programme par des quarts de nuit, avec l'aide des parties prenantes. Selon la ZRA, la participation de l'ingénieur du propriétaire aux FAT et VQS ainsi qu'une vaccination et des tests Covid-19 plus rapides pour les employés du site KDRP ont été essentielles pour réaligner le projet sur son plan d'exécution.