Infrastructure Africa doit s'attaquer au rôle des femmes pour surmonter le déficit d'infrastructure de l'Afrique

Accueil » Événements » Infrastructure Africa doit s'attaquer au rôle des femmes pour surmonter le déficit d'infrastructure de l'Afrique

Pour maintenir les taux de croissance économique récents en Afrique, il est nécessaire de lutter contre les inégalités, et en particulier les inégalités liées au genre. Les recherches indiquent que surmonter l'inégalité entre les sexes et les restrictions juridiques liées au genre augmenterait la croissance annuelle du PIB en Afrique subsaharienne de 0.75%.

La recherche montre également que combler le déficit d'infrastructure reste essentiel pour faciliter une croissance économique durable à travers l'Afrique. L'OCDE, par exemple, souligne que les investissements dans les infrastructures contribuent jusqu'à 2% du PIB, avec des effets particulièrement positifs en Afrique orientale et centrale. En termes absolus, cela signifie que pour chaque dollar dépensé pour le développement des infrastructures publiques, le PIB d'un pays augmente jusqu'à 0.25 USD.

« En investissant dans les infrastructures, les pays africains peuvent stimuler la croissance économique et fournir à leurs citoyens des services essentiels », déclare Geraldine J. Fraser-Moleketi, Envoyée spéciale sur le genre à la Banque africaine de développement (BAD). « Cependant, d'après l'expérience, les inégalités intrinsèques entre les sexes signifient que les femmes et les hommes ne bénéficient souvent pas de la même manière des investissements dans les infrastructures. Les femmes et les filles des ménages africains sont confrontées à des défis disproportionnés en matière d'accès aux infrastructures et de participation aux activités économiques », explique Fraser-Moleketi.

Les données mondiales montrent que les femmes et les hommes empruntent différents modes de transport, à des moments différents et à des fins différentes. Le faible accès aux transports pour les femmes a des implications majeures sur le développement, affectant négativement leurs activités éducatives, sanitaires et économiques. Comprendre les besoins spécifiques des femmes est essentiel pour répondre à leur demande de transport et assurer un accès équitable à la mobilité.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a identifié l'égalité des sexes comme un aspect essentiel de la croissance inclusive dans sa stratégie décennale et a lancé en janvier 2014 sa «Stratégie pour l'égalité des sexes (2014-2018): investir dans l'égalité des sexes pour la transformation de l'Afrique». Conformément à cette approche stratégique, la BAD parraine le prochain cinquième Sommet sur les infrastructures en Afrique.

Cette conférence et exposition de deux jours à Johannesburg, en Afrique du Sud, offre aux entreprises africaines la plate-forme pour se concentrer sur les points chauds de croissance du continent, discuter des tendances des infrastructures, rencontrer les développeurs de projets et les autorités gouvernementales compétentes, tout en explorant les opportunités commerciales liées aux infrastructures.

Infrastructure Africa 2016 accueillera également le premier Forum sur les infrastructures inclusives en Afrique (AIIF) du 9 au 10 juin 2016 au Sandton Convention Center. Ce courant abordera la question de savoir comment renforcer l'inclusion économique des femmes dans les infrastructures africaines en tant que stratégie pour stimuler la croissance et assurer sa durabilité.
«Bien que nous ayons toujours conçu des projets en pensant aux utilisateurs, ce n'est que maintenant que nous recentrons notre approche pour comprendre les différents besoins des femmes, résultant de la pression culturelle, des normes de rôle de genre, des ressources et des droits.

Le Forum sur les infrastructures inclusives en Afrique nous aidera à examiner systématiquement comment nous impliquons les femmes dans les projets de transport à tous les niveaux », déclare Michelle Tutt, ingénieure principale des transports à la BAD.
«Il est crucial de mettre en œuvre une approche intégrée du genre au niveau du projet, mais aussi dans nos plans stratégiques nationaux, en sensibilisant nos politiciens et nos gouvernements. L'Afrique bénéficiera de manière exponentielle lorsque les femmes ne seront plus considérées comme des bénéficiaires passives mais seront intégrées à chaque phase du déploiement de l'infrastructure, y compris la phase de conception, le renforcement des capacités et faisant partie des équipes du programme de transport en tant que contractants, ingénieurs et décideurs.

À propos de l'Infrastructure Africa Business Forum 2016
L'Infrastructure Africa Business Forum offre aux participants le programme officiel exclusif de jumelage d'entreprises pour permettre un réseautage d'affaires crucial. Ce programme offre à tous les exposants et délégués à la conférence l'occasion de rencontrer et de dialoguer avec les conférenciers de haut niveau, les exposants, les sponsors et les délégués de cette année sur la base d'une réunion privée individuelle, lors de l'événement. les bons contacts, atteindre leurs objectifs commerciaux et cibles du marché et établir des contacts durables et précieux dans le domaine des infrastructures.