Construction du village de Warka dans la forêt tropicale du Cameroun en cours

Accueil » Actualité » Construction du village de Warka dans la forêt tropicale du Cameroun en cours

Un village intégré dirigé par la communauté, surnommé le «village de Warka», est actuellement en construction dans la forêt tropicale humide du Cameroun. Situé à Mvoumagomi, à environ 40 km de Kribi dans la région sud du Cameroun, le village de Warka est destiné à la communauté pygmée, un rassemblement de villageois vivant en groupes de 30 personnes en moyenne et 100 personnes au maximum.

Le projet est développé par un architecte italien connu sous le nom d'Arturo Vittori le fondateur de Eau de Warka, une organisation à but non lucratif qui se concentre sur des solutions innovantes et durables pour résoudre certains des problèmes les plus persistants de l'humanité grâce à la fusion des connaissances et des ressources locales, une conception visionnaire et des traditions anciennes.

Composition du projet

Le village de Warka est construit en utilisant uniquement des techniques de construction locales anciennes et des matériaux naturels tels que la terre, l'eau, la pierre, le bois et les fibres naturelles. Selon Warka Water, ce projet aspire à transformer le paysage du développement humain global, en utilisant des interventions de développement multisectorielles à faible coût, durables, menées par la communauté et à fort impact, adaptées aux besoins spécifiques des villages.

Lire aussi: Projet de construction de l'Université de Yaoundé II de 34 millions USD au Cameroun

Il comprend la construction de 7 maisons en bambou Warka, 2 tours Warka pour collecter environ 40 à 80 litres d'eau potable de l'air chaque jour, aucun système d'assainissement Warka utilisant des toilettes à compostage, un jardin Warka pour récolter la nourriture et un pavillon Warka .

Avec déjà 30 personnes vivant et travaillant sur les lieux, le village de Warka est en construction depuis 18 mois et devrait être achevé en 2022.

Projet pilote Warka Water en Afrique

Le premier projet pilote de l'organisation Warka Water sur le continent africain a été la tour Warka en Ethiopie. Construit en utilisant un savoir-faire ancien en 2015, ce dernier permet aux gens de récolter l'eau du ciel. Warka Water dit: «C'est une structure passive qui ne fonctionne que par des phénomènes naturels tels que la gravité, la condensation et l'évaporation. Il appartient et est géré de manière autonome par les villageois. La conception n'est pas universelle mais dépend des conditions météorologiques locales, des caractéristiques géomorphologiques du site et de la culture locale ».

Outre l'Éthiopie et le Cameroun, l'organisation cible également d'autres communautés dans des endroits comme Haïti, le Togo et la Colombie.