Construction d'une raffinerie de pétrole brut à Paloch, Soudan du Sud

Acceuil » Actualité » Construction d'une raffinerie de pétrole brut à Paloch, Soudan du Sud

Énergie Trinity Ltée, La plus grande société énergétique indépendante du Soudan du Sud spécialisée dans les produits pétroliers et les services connexes prévoit de construire une raffinerie de pétrole brut de 500 millions de dollars américains à Paloch, l'État du Haut Nil riche en pétrole de ce pays d'Afrique de l'Est.

Robert Mdeza, président-directeur général de la société, a déclaré qu'ils progressaient déjà régulièrement vers la réalisation du projet de raffinerie. «Nous avons identifié et sécurisé des terrains et conclu l'étude de faisabilité et les plans de la raffinerie. Nous avons également engagé Chemex mondial, une société américaine de services complets EPC / EPCM qui offre une expérience de service de boutique pour les projets de raffinage modulaire et conventionnel et de construction énergétique en tant que chef de projet pour ce projet », a expliqué le PDG de Trinity Energy Ltd, ajoutant qu'ils sont sur le point de terminer le projet financement des travaux préparatoires par Afreximbank, qui contribuera aux travaux d'ingénierie et de conception de l'installation.

Lire aussi: Le Soudan et l'Éthiopie vont construire un oléoduc transfrontalier conjoint

Quand la future installation pétrolière devrait être opérationnelle

La future installation pétrolière d'une capacité initiale de 40,000 200,000 barils par jour (b / j) extensible à XNUMX XNUMX b / j, comprenant des installations de stockage de pétrole à Nesitu dans la région sud du pays, devrait être opérationnelle dans deux à trois ans. Il est prévu de commencer la distribution de produits pétroliers raffinés au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie et en République démocratique du Congo par route en raison de l'absence de connectivité ferroviaire et pipelinière entre ces pays.

Le Soudan du Sud possède la troisième plus grande réserve de pétrole du continent africain après les républiques de Libye et du Nigéria dans les régions d'Afrique du Nord et de l'Ouest respectivement, estimée à 3.5 milliards de barils et une grande partie doit encore être explorée principalement en raison de l'instabilité politique, la gouvernance, la corruption et la guerre qui ont empêché de nombreux investisseurs d'investir dans l'industrie pétrolière de l'Afrique de l'Est.