Gabon : Signature d'un contrat pour la construction de Kingu?l? Barrage hydroélectrique d'Aval

Acceuil » Actualité » Gabon : Signature d'un contrat pour la construction de Kingu?l? Barrage hydroélectrique d'Aval

Un contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction a été signé pour le développement du barrage hydroélectrique Kinguélé Aval de 35 MW sur le fleuve Mbei à environ 100 km de Libreville, la capitale du Gabon. Le contrat a été signé par Asonha Énergie avec la société chinoise d'ingénierie et de construction baptisée Sinohydro.

Le premier est une coentreprise entre le Fonds d'investissement stratégique gabonais (FGIS) qui est un fonds souverain (SWF) créé pour aider le pays d'Afrique centrale à développer de nouvelles industries capables de générer suffisamment de revenus pour remplacer les revenus pétroliers et le Fonds d'infrastructure Meridiam qui est un investisseur mondial et un gestionnaire d'actifs spécialisé dans les infrastructures publiques et communautaires.

Selon le FGIS, ce contrat de construction fait suite à une clause de concession signée entre l'État gabonais et la société Asonha Energie en octobre 2019, pour la conception, la construction, le financement, l'exploitation et la maintenance de cette infrastructure.

Lire aussi: Début de la construction de la centrale hybride de Ndjolé au Gabon

Les travaux de construction du projet devraient être lancés avant la fin de l'année en cours et la première mise en service est prévue pour 2023.

Attentes pour le projet

Pour un coût estimé à 80 milliards de FCFA, dont un tiers a été fourni par le International Finance Corporation à titre de prêt, le barrage de Kinguélé en aval permettra la " Société gabonaise de l'énergie et de l'eau (SEEG) pour optimiser la production et l'approvisionnement en énergie dans la région.

Outre le renforcement de la capacité électrique installée dans la région en vue d'électrifier les zones rurales comme Andock Foula contribuant à l'inclusion sociale au Gabon, le barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval stimulera la croissance économique grâce à l'approvisionnement local en biens et services auprès des entreprises nationales. En outre, le projet fournira plus de 700 emplois pendant sa phase de mise en œuvre.