Le projet de centrale hydroélectrique de Gouina au Mali sera livré cette année

Accueil » Actualité » Le projet de centrale hydroélectrique de Gouina au Mali sera livré cette année

Suite à une récente visite du site du projet de centrale hydroélectrique de Gouina, le ministre sénégalais de l'Eau et de l'Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a confirmé des progrès considérables dans la construction de l'installation hydroélectrique au fil de l'eau en cours de construction aux chutes de Gouina. le long du fleuve Sénégal au Mali.

Le Ministre Thiam était accompagné de sa collègue Aïssatou Sophie Gladima, Ministre chargée du Pétrole et de l'Energie, et Lamine Seydou Traoré, ministre malien des Mines, de l'Énergie et de l'Eau ainsi que Hamed Diane Séméga, le haut-commissaire de l'Organisation de développement du bassin du fleuve Sénégal (OMVS), un organisme régional de gestion coopérative du fleuve Sénégal qui comprend actuellement les républiques de Guinée, du Mali, de Mauritanie et du Sénégal.

Lire aussi: Le système hybride hors réseau de la mine d'or de Fekola au Mali entre en service

Le délégué a appris qu'une partie des travaux sera livrée en juin prochain, et l'ensemble de l'usine plus tard en septembre de cette année. Le projet était initialement prévu pour le mois prochain mais ce délai sera dépassé selon OMVS, en raison des effets de la pandémie de Covid-19.

Résumé du projet

Lancé officiellement le 17 décembre 2013, le projet de centrale hydroélectrique de Gouina est le quatrième projet mis en œuvre par l'OMVS depuis sa création en 1972.

La centrale aura une puissance installée de 140 MW et utilisera les sorties du barrage de Manantali en amont. Un déversoir de 1,230 m de long construit juste au-dessus de la cascade dirigera l'eau dans un canal qui alimentera la centrale, qui contient trois turbogénérateurs Kaplan de 46.6 MW, en aval des chutes. La différence d'élévation entre la cascade et le déversoir permettra une chute d'eau de 22.5 m.

Le projet comprend également la construction de 280 km de lignes de transport d'électricité.

Une fois achevée, la centrale hydroélectrique de Gouina augmentera de 52% la production d'électricité dans les quatre États membres de l'OMVS.