Derniers développements sur le projet d'amélioration du secteur des transports au Ghana

Accueil » Actualité » Derniers développements sur le projet d'amélioration du secteur des transports au Ghana

Dr Mahamudu Bawumia, le vice-président du Ghana, a récemment inauguré la construction de la route Tamale-Yendi-Tatale de 168.98 kilomètres qui fait partie du projet d'amélioration du secteur des transports (TSIP) au Ghana.

La La Banque Mondiale-le projet financé, dont le coût total est d'environ 150 millions de dollars, a été divisé en deux lots, avec des longueurs de route de 61.98 km pour un coût estimé à 98 millions de dollars et 106 km, dont le coût est estimé à 60.96 millions de dollars.

The project’s first lot, which is the Tamale-Yendi Road, would be executed by a joint venture of the China Jiangxi International Economic and Technical Cooperation Limited and the Coopération d'État de Chine Coopération d'ingénierie limitée.

Le deuxième lot, la route Yendi-Tatale, serait également entrepris par une coentreprise de la China International Water and Electric Cooperation et de la Coopération internationale de construction de Chongqing (CICO).

Attentes pour le projet de construction de la route Tamale-Yendi-Tatale

Développé par la Ghana Highways Authority, le projet, qui implique la construction d'un ponceau à sens unique à Yendi, d'autres sections du Zabzungu à Yendi, de Yendi à Kulgeni et de Kulgeni à Tamale qui couvrira le poste frontière de Tatale à Tamale, est devrait commencer le 5 août de cette année et se terminer le 5 août 2024.

Le projet comprend également la l'implantation du programme sucette dans environ 45 écoles et la construction de traverses piétonnières dans le cadre de son volet sécurité routière.

Selon Bawumia, le projet est remarquable car il promeut la volonté du gouvernement ghanéen d'assurer un développement inclusif et équilibré de la région du Nord, longtemps considérée comme la région la plus pauvre du pays.

Le vice-président a également révélé que dans le cadre du TSIP, en plus de la route Tamale-Yendi-Tatale de 167.98 kilomètres, 670 kilomètres et 240 kilomètres de routes de desserte seront également rénovés dans l'Upper West et Bono respectivement.

Signalé plus tôt

Mach 2021

Le projet d'amélioration du secteur des transports au Ghana bénéficiera de 49 millions de dollars US

Le gouvernement de la République du Ghana, par l'intermédiaire du ministère des Finances, a signé un accord de près de 50 millions de dollars Banque à charte standard du Ghana pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet d'amélioration du secteur des transports (TSIP).

Cette phase, baptisée projet de réseau routier de Tamale, concerne le revêtement en asphalte de 100 kilomètres de routes de desserte dans les villes de Tamale, Walewale, Nalerigu, Gambaga, Damongo et Yendi, toutes situées dans la région nord du pays d'Afrique de l'Ouest.

Les fonds en question sont fournis par le Crédits d'exportation (EKN), une agence gouvernementale chargée de promouvoir les exportations suédoises et l'internationalisation des entreprises suédoises, et la Société suédoise de crédit à l'exportation (SEK), une entreprise publique qui finance les exportateurs suédois, leurs filiales et les clients étrangers, et mobilisée par la Standard Chartered Bank of Ghana.

Contribution à l'engagement du gouvernement envers les infrastructures de transport routier

Lire aussi: Le gouvernement mobilise 2 milliards de dollars américains pour les projets ferroviaires en cours au Ghana

L'opération de financement selon la banque apporte une contribution significative à l'engagement du gouvernement ghanéen à des investissements majeurs dans les infrastructures de transport routier et à l'alignement sur l'Objectif de développement durable 93 (ODD) des Nations Unies concernant l'industrie, l'innovation et les infrastructures.

Développé par une société suédoise d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction (EPC) connue sous le nom de QG Konstruktion AB, une filiale du Groupe QGMI, le projet contribuera aux efforts du gouvernement ghanéen pour stimuler le développement socio-économique des communautés urbaines et rurales du pays d'Afrique de l'Ouest en facilitant l'accès aux soins de santé, à l'éducation, à l'emploi et à d'autres services sociaux.

Il contribuera également à améliorer les réseaux régionaux dans la région du Nord et, par conséquent, à augmenter le flux des affaires, le commerce agricole et l'accès au marché, en particulier dans la zone métropolitaine de Tamale, la capitale de la région du Nord du pays d'Afrique de l'Ouest qui est considérée comme la plaque tournante. du commerce avec de nombreux autres membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).