Le projet de construction de la route Tshesebe-Masunga au Botswana va reprendre

Accueil » Blog » Le projet de construction de la route Tshesebe-Masunga au Botswana va reprendre

La construction de la route Tshesebe-Masunga au Botswana devrait reprendre après la finalisation du litige concernant la route.

Ministre des Transports et des Communications, M. Thulagano Segokgo a déclaré Bash transporteurs, l'entrepreneur initial a été résilié en raison du non-respect des obligations contractuelles et le nouvel entrepreneur devrait commencer les travaux début août.

Dans le cadre des projets du Programme de stimulation économique (ESP), une route financée par le gouvernement devrait relier le village de Tshesebe et Masunga via Mosojane. La construction a commencé au début de 2016 et devait être achevée dans les 18 mois, mais a été bloquée en 2018.

Lisez aussi:La Chine et le Botswana signent un protocole d'accord sur la coopération de l'Initiative la Ceinture et la Route (BRI)

Acquisition de granulats

Le projet à la reprise verra la mise à niveau de la route de gravier existante de la route de gravier aux normes bitumineuses avec des améliorations géométriques associées. La route de 25 km commencera à la jonction de Tshesebe sur la section Francistown – Ramokgwebana A1, traversera Mosojane et se terminera à la jonction avec la route goudronnée Sebina – Zwenshambe dans le village de Masunga.

« À la résiliation de l'entrepreneur initial, le ministère s'est également séparé du consultant pour permettre au processus judiciaire de prendre sa cause. Le ministère est en consultation avec Département des Mines pour faciliter l'acquisition d'agrégats pour l'approvisionnement en gravier par le nouvel entrepreneur afin d'éliminer les retards une fois la construction lancée », a déclaré M. Segokgo.

Pendant ce temps, M. Segokgo a attribué les retards sur d'autres routes telles que la route Ramokgwebana-Mulambakwena, qui était censée avoir été achevée, aux contraintes budgétaires causées par la pandémie de COVID-19. Le projet est actuellement à mi-chemin.

« En raison de COVID-19, il y avait une pénurie de ciment dans tout le pays, ce qui a retardé de nombreux projets. Certains projets mineurs tels que la construction de ponceaux et le regravage ont été reportés. De plus, les fortes pluies enregistrées dans le district du Nord-Est au cours de la dernière saison ont forcé les entrepreneurs à suspendre les travaux dans la région », a déclaré M. Segokgo.

86