AccueilNOUVELLES D'ENTREPRISEL'industrie de la construction, un volant potentiel pour la reprise économique en Afrique du Sud
x
Top 10 des plus grands aéroports du monde

L'industrie de la construction, un volant potentiel pour la reprise économique en Afrique du Sud

L'industrie de la construction peut jouer un rôle essentiel en aidant à faire face aux récents coups durs de l'économie sud-africaine, mais elle a besoin de la volonté et, plus important encore, de l'action de toutes les parties prenantes pour réussir, écrit Andrew Skudder, RIB CCS PDG

C'était le sentiment écrasant lors d'une récente conférence organisée par Construction Alliance South Africa (CASA) et parrainée par RIB CCS. Les participants ont exploré les défis de l'industrie de la construction et les solutions possibles visant à créer des emplois et à stimuler l'économie.

Le secteur de la construction est l'un des secteurs les plus importants au monde, représentant environ 13 % de l'emploi mondial. En Afrique du Sud, ce chiffre est d'environ 8%, dressant un tableau sombre pour l'industrie et l'économie dans son ensemble.

Selon l'indice de confiance du FNB-Bureau for Economic Research (BER), la confiance a baissé - sur une échelle de 100 points - de 39 points d'indice au deuxième trimestre 2021 à un creux record de 35 points d'indice au troisième trimestre. La confiance des maîtres d'œuvre est passée de 22 points au deuxième trimestre à 18 points au troisième trimestre.

Ces niveaux de confiance soulignent le besoin urgent pour le gouvernement de stimuler l'industrie - et l'économie - en lançant davantage de projets d'infrastructure.

Qu'est-il arrivé aux PPP?

Compte tenu de l'état de l'environnement des finances publiques du pays, il doit se tourner vers le secteur privé pour obtenir un soutien. Les partenariats public-privé (PPP) ont fait leurs preuves dans le déblocage du développement des infrastructures en Afrique du Sud, comme en témoignent les méga-projets réussis tels que les autoroutes N3, N4 et N2, ainsi que le système ferroviaire de banlieue Gautrain.

Depuis le Gautrain, cependant, les PPP semblent s'être effondrés, à l'exception de plusieurs projets de logements. C'est une source de préoccupation car ces types de partenariats sont essentiels pour que l'industrie progresse. Et, bien sûr, les acteurs du secteur privé doivent être assurés d'un retour décent sur leurs investissements.

Ce qui rend les PPP particulièrement réussis - en plus du scénario de financement - c'est qu'ils sont plus susceptibles d'être livrés à temps et dans les limites du budget car le partenaire contractuel de construction est généralement un participant au PPP et a une participation dans le partenariat. Un meilleur partage des risques est inhérent à cette relation, car tout dépassement de budget entraînera une pénalité pour l'entrepreneur ainsi que la pénalité associée au fait d'être actionnaire du PPP.

Les plans sans action sont futiles

L'Afrique du Sud est excellente pour planifier et générer de bonnes idées, mais le pays est loin d'être mis en œuvre concrètement. L'un des thèmes clés de la conférence CASA était la nécessité d'agir, avec de nombreux membres d'organismes de l'industrie suppliant le gouvernement d'améliorer sa mise en œuvre du programme élargi de travaux publics, qui a le potentiel de stimuler considérablement l'emploi.

Il s'agit d'une question d'extrême urgence, étant donné l'état actuel du chômage en Afrique du Sud, que Statistics South Africa a établi à un niveau record de 34.4% au deuxième trimestre 2021, contre 32.6% au premier trimestre de l'année.

Protéger les entreprises de construction locales

Les participants à la conférence ont souligné la nécessité de protéger les entreprises de construction locales, non pas du point de vue de la concurrence, mais plutôt du point de vue de l'emploi.

En effet, les entreprises de construction locales emploient des personnes locales - l'industrie ne veut pas que l'Afrique du Sud suive l'exemple de nombreux autres pays d'Afrique où les investissements d'autres pays sont assortis de conditions - en particulier en ce qui concerne les personnes du pays investisseur qui réalisent les projets .

Cela va de pair avec le besoin évident d'un pipeline de projets plus cohérent. C'est sans aucun doute l'un des plus gros échecs de l'Afrique du Sud en ce moment. L'Australie est un bon exemple de flux continu de projets. Le pays a établi des plans à long terme relatifs aux dépenses d'infrastructure et les projets se déroulent lentement, mais sûrement, les uns après les autres.

Cela garantit un approvisionnement continu de projets, ce qui signifie que les entreprises peuvent continuer à investir dans la formation et le développement de leurs propres employés et sous-traitants, créant ainsi une industrie de la construction efficace, efficiente et compétitive dans l'ensemble.

Une industrie de la construction florissante stimule la croissance économique

Une industrie de la construction florissante a un impact direct et indirect sur l'économie.
Directement, cela permet au pays d'augmenter considérablement l'emploi, en particulier pour les personnes non qualifiées et semi-qualifiées. En outre, cela crée une demande tout au long de la chaîne de valeur de la construction, créant un effet multiplicateur massif pour l'économie et créant à nouveau plus d'opportunités d'emploi.

Les avantages indirects dépendent de l'impact significatif de l'industrie de la construction sur le développement socio-économique. Une infrastructure efficace – qu'elle soit routière, ferroviaire ou portuaire – peut gérer plus de volume et faciliter les flux commerciaux.

L'augmentation de la capacité de certains actifs tels que les écoles, les hôpitaux et les lotissements se traduit par une meilleure qualité de vie et un meilleur bien-être pour les Sud-Africains, ainsi qu'une plus grande confiance dans l'avenir du pays.

L'investissement dans des actifs productifs tels que les mines signifie qu'il y a plus de revenus provenant des activités minières - plus de construction et plus d'industrialisation - tout cela conduit à la croissance économique et à une contribution positive au PIB.

Compte tenu du potentiel de ces impacts directs et indirects sur l'économie, il est temps d'agir. L'Afrique du Sud a besoin de mesures audacieuses de la part du gouvernement et d'autres acteurs clés de l'industrie pour inverser la tendance au déclin économique.

 

Si vous avez une remarque ou plus d'informations sur ce post, veuillez partager avec nous dans la section commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici