Accueil » Actualités » Des projets de télécommunication en Tanzanie pour faciliter la communication de 8.5 millions de personnes

Des projets de télécommunication en Tanzanie pour faciliter la communication de 8.5 millions de personnes

Récemment, des contrats ont été signés pour la mise en œuvre de projets de télécommunications rurales en Tanzanie. Les projets offriraient des services de communication à 8.5 millions de personnes sans accès au réseau.

Selon le ministre de l'Information, de la Communication et des TIC, M. Nape Nnauye, les contrats permettront à cinq sociétés de télécommunications de construire 758 nouvelles tours d'une valeur de 265.3 milliards de shillings dans 713 quartiers sur le continent et de moderniser 304 autres tours qui offrent actuellement des services Internet 2G. vers 3G et 4G.

Le gouvernement, qui contribue jusqu'à 40 % du financement sous forme de subventions, et les opérateurs de réseaux mobiles, qui contribuent les 60 % restants, s'associent aux opérateurs de télécommunications pour mettre en œuvre les projets de télécommunications rurales.
On dit que les projets sont réalisés sous la Fonds d'accès au service universel de communications (UCSAF). Il est exploité par le gouvernement. L'UCSAF a été fondée dans le but de fournir et de réaliser des services de communication pour les personnes vivant dans quelques zones urbaines ainsi que dans de nombreuses zones reculées sans aucun attrait commercial pour les entreprises de télécommunications.
L'accès aux services de réseau est actuellement estimé à 99 %. C'est grâce à une initiative similaire qui a été inaugurée à Zanzibar l'année dernière.
Parties impliquées dans les projets de télécommunication en Tanzanie
Tigo, Vodacom, Airtel, TTCL et Halotel faisaient partie des entreprises qui ont récemment signé l'accord. Tigo construira 262 tours, Vodacom construira 190 tours et Airtel construira 168 tours. De plus, TTCL construira 104 tours. Halotel construira 34 tours.
Elle a exhorté les responsables gouvernementaux à soutenir le développement des projets. Cela se ferait en accélérant la délivrance des permis de construction et en évaluant certaines charges afin de réduire les coûts opérationnels.

Préoccupations concernant les permis de construire

Le président s'est dit préoccupé par le fait que les permis avaient été retardés jusqu'à six mois.
Elle a également demandé que le Agence de l'énergie rurale (Rea) s'assurer que toutes les tours sont connectées à l'électricité. Ce faisant, le coût de fonctionnement des générateurs serait réduit.
Le président a également ordonné que les responsables gouvernementaux examinent les accusations selon lesquelles les entreprises avaient menti au sujet de l'infrastructure de télécommunications située le long de la réserve routière.
Le président Hassan a déclaré que la diffusion de meilleurs services de communication stimulerait la croissance dans presque tous les secteurs économiques. Cela permettrait aux résidents ruraux de participer au développement du pays, ce qu'ils préconisent.
Selon elle, ils visent à stimuler les activités commerciales dans les zones rurales. Ils cherchent également à faciliter l'accès aux marchés et à la technologie pour les agriculteurs. Cela les aidera à accéder aux informations nécessaires.
Les services de télémédecine amélioreront les services de santé dans les zones rurales. Ces services peuvent être essentiels pour lutter contre la mortalité maternelle et infantile dans les villages, selon le président.

Le financement des projets de télécommunications rurales

Jusqu'à présent, le gouvernement a signé 19 contrats avec les opérateurs de télécommunications et fourni des fonds totalisant 199 milliards de shillings. Ceci dans le but d'assurer que le service est fourni à 15.1 millions de personnes, selon M. Nnauye.
Nathan Balete, le directeur national de la Banque mondiale, a quant à lui déclaré qu'ils étaient fiers d'être associés aux projets de télécommunications rurales.

Laisser un commentaire