Chronologie du projet hydroélectrique de Mambilla et tout ce que vous devez savoir

Accueil » Les plus grands projets » Chronologie du projet hydroélectrique de Mambilla et tout ce que vous devez savoir

Le projet hydroélectrique de Mambilla est une centrale hydroélectrique de 3.05 GW qui doit être développée sur la rivière Dongo près de Baruf dans le village de Kakara de l'État de Taraba, au Nigéria.

Le projet comprend la construction de quatre barrages et de deux centrales souterraines avec 12 groupes turbine-alternateur au total.

Lisez aussi: Chronologie du projet hydroélectrique de Grand Inga, et tout ce que vous devez savoir

Les quatre barrages seront connus sous les noms de Nya, anciennement Gembu, Sumsum, Nghu et Api Weir. Le Nya et le Sumsum seront des barrages en béton compacté au rouleau (BCR) de 100 m et 35 m de haut avec des longueurs de crête de 515 m et 460 m, respectivement, tandis que le Nghu et l'Api Weir seront un barrage en enrochement de 95 m de haut avec une longueur de crête de 650 m et un petit barrage régulateur pour élever le niveau d'eau de la rivière dans cet ordre.

En ce qui concerne les centrales souterraines, chacune mesurera 175mx27mx38m et abritera six unités de turbines Pellton de 250MW fonctionnant à une hauteur de chute dynamique totale de 1,007 5.25m. Le diamètre des arbres de puissance reliant chaque turbine se situera entre 8.40 m et XNUMX m.

Le canal d'amenée de l'usine mesurera 3.1 km de long et 15 m de large tandis que ses deux tunnels de fuite de 6 km de long auront chacun 8 m de diamètre, et le canal de fuite aura 3 km de long et 25 m de large.

Avec une capacité de production prévue de 3,050 4,090,000 mégawatts (XNUMX XNUMX XNUMX ch), la centrale hydroélectrique de Mambilla devrait être la plus grande installation de production d'électricité au Nigéria et l'une des plus grandes centrales hydroélectriques de tout le continent africain.

L'électricité produite par l'installation sera transmise au réseau national par quatre lignes de transmission de 500 kV CC reliant Makrudi et une ligne de transmission de 330 kV CC reliant Jalingo. La longueur totale des lignes de transport sera de 700 kilomètres environ.

Le projet hydroélectrique de Mambilla de 5.8 milliards de dollars est développé par Ministère fédéral nigérian de l'électricité, de la construction et du logementL’ Banque chinoise d'import-export (Exim) finance 85 % du coût total estimé du projet, tandis que le gouvernement fédéral du Nigéria fournit les 15 % restants.

Calendrier du projet.

2007

Bien que le projet hydroélectrique de Mambilla ait été conçu à l'origine en 1972, il n'a fait des progrès significatifs qu'après 35 ans lorsque la Chine Groupe Gezhouba a attribué un contrat pour développer le projet avec une capacité installée de 2,600 2007 MW en XNUMX.

2010

En août, le levé de terrain pour le projet a été achevé

2011

L'approbation environnementale a été reçue en décembre.

2012

La capacité du projet a été augmentée de 2,600 3,050 MW initiaux à XNUMX XNUMX MW.

2016

Le projet a reçu l'approbation du gouvernement.

2017

En août, le ministère fédéral nigérian des Travaux publics et du Logement a attribué le contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction (EPC) pour le projet à un consortium composé de Sinohydro Corp., une entreprise publique chinoise d'ingénierie et de construction hydroélectrique, et de China Gezhouba Group. Cie, et Société chinoise de géo-ingénierie.

En novembre, il y a eu des tentatives pour démarrer les travaux de construction, cependant, en raison de diverses contraintes, notamment des glissements de terrain, et d'un procès qui avait été déposé au Cour internationale d'arbitrage par Sunrise Power and Transmission Company (SPTCL) Limited, une société nigériane qui a perdu un contrat pour mettre en œuvre le projet de plusieurs milliards de dollars, le projet a de nouveau calé.

2020

En février, il y a eu de nouvelles tentatives pour reprendre la construction après que le gouvernement a accepté de payer 200 millions de dollars US à la société SPTCL pour rupture de contrat afin d'abandonner toute réclamation relative au projet.

2021

En mai, SPTCL a déposé une autre plainte auprès du Chambre internationale du commerce à Paris, après que le gouvernement du pays d'Afrique de l'Ouest n'a pas payé le premier comme convenu, retardant davantage le démarrage du projet.

Novembre 2021

Sunrise Power Transmission Company of Nigeria Ltd (SPTCL) a accepté de renoncer aux frais de pénalité de 500 millions de dollars US encourus par le gouvernement fédéral pour plusieurs manquements à un accord de règlement de 200 millions de dollars US sur le projet hydroélectrique de Mambilla dans l'État de Taraba et d'interrompre la procédure arbitrale en La France.