Un financement de 137 millions de dollars pour le projet Shiprite obtenu au Ghana

Accueil » Projets » Un financement de 137 millions de dollars pour le projet Shiprite obtenu au Ghana

Un consortium de banques de développement et de régimes de retraite a conclu un accord pour offrir un financement de 94 millions de dollars sous forme de dette pour un projet de développement (Projet Shiprite) d'une installation de réparation de navires à quai flottant de 137 millions de dollars au Ghana.

Le projet, surnommé « Shiprite » dans le port de Takoradi, à l'ouest du Ghana, abritera une nouvelle cale sèche flottante d'une capacité de levage de 13,500 30,000 t, 200 XNUMX m² de terrain récupéré, une jetée de XNUMX m, un atelier moderne, des bureaux et également des équipements marins lourds. .

Bailleurs de fonds du projet Shiprite

Les prêteurs, y compris le Banque africaine de développement, Banque africaine d'import-export, Et même le Banque de commerce et de développement de l'Afrique australe, et Petra Pension Schemes viennent de signer un accord qui prévoirait la fourniture du financement à Prime Meridian Docks (PMD) Assetco Limited pour construire et exploiter la prochaine installation.

PMD est une entreprise de réparation navale basée au Ghana, dotée du statut d'entreprise de services de zones franches et d'une concession de 25 ans de l'Autorité portuaire du Ghana.

Kanayo Awani, qui occupe le poste de vice-président exécutif de la Banque intra-africaine de développement des exportations et du commerce, Afreximbank, a déclaré : « L'emplacement stratégique de cette installation offrira aux armateurs dont les navires font du commerce dans le golfe de Guinée un état de -les services de réparation et d'entretien d'œuvres d'art.

Michael Awori, directeur général de la Banque de commerce et de développement de l'Afrique australe (TDB), a également mentionné : « La TDB est heureuse de cofinancer le projet Shiprite, un projet révolutionnaire en Afrique de l'Ouest qui permettra des économies considérables de temps et d'argent pour les armateurs. ayant besoin de solutions de maintenance et de réparation de proximité et conformes aux normes internationales, améliorant ainsi l’efficacité de leurs opérations.

Autres projets connexes en Afrique de l’Ouest

Dans le cadre d'un autre projet similaire dans la région de l'Afrique de l'Ouest, le gouvernement du Sénégal a affirmé la construction du plus grand port d'Afrique de l'Ouest, le port de Ndayane. Le nouveau port devrait ouvrir la voie au déblocage de l'économie du continent en devenant une nouvelle plaque tournante du transport dans la région.

Cependant, l’espoir de ce grand changement potentiel dépend grandement de l’augmentation du réseau intra-régional. Auparavant, Chijutomi, directeur de British International Investment (BII) pour l'Afrique, avait indiqué que le port arrivait presque à sa phase de mise en œuvre. Il est prévu que les travaux de construction rapides du port commenceront au troisième trimestre de l'année en cours.

Le port est important car il devrait relancer et renforcer le commerce régional de l'Afrique de l'Ouest. Les travaux de construction du port en eau profonde devraient reprendre après un an de retard. Ceci après que le président Macky Sall a déclaré que la garantie de la part du gouvernement dans le financement avait également été résolue.

Le port de Ndayane représente le premier développement considérable depuis l'indépendance du Sénégal, une prouesse remarquable. Le port est bien placé non seulement pour devenir le plus grand d’Afrique de l’Ouest, mais aussi pour avoir les eaux les plus profondes dans son port.

La construction du port s'impose en raison de la pression croissante au port de Dakar. Le volume croissant du fret dans le seul port opérationnel du Sénégal est confronté à un défi, la congestion étant un problème urgent pour le secteur du transport maritime.

A lire également: La construction du port de Ndayane, au Sénégal, d'un montant d'un milliard de dollars, entre dans sa phase de mise en œuvre : le plus grand port d'Afrique de l'Ouest

134 millions de dollars mis de côté par le gouvernement kenyan pour que la construction du poste d'amarrage de la ZES de Dongo Kundu prenne forme