dernières nouvelles

Accueil Actualités Afrique Signature d'un PPP pour le projet hydroélectrique en aval de Kinguélé au Gabon

Signature d'un PPP pour le projet hydroélectrique en aval de Kinguélé au Gabon

Un accord de partenariat public-privé (PPP) a été signé entre la société française Meridiam et le gouvernement gabonais pour la mise en œuvre du projet hydroélectrique en aval de Kinguélé Aval dans la province de l'estuaire du pays.

En vertu de cet accord, la société française détiendra une participation de 60 dans Asonha Energie, société créée pour exploiter les futures installations. Le 40% restant des actions de la société sera détenu par le Fonds d'investissement stratégique du Gabon (FGIS), le fonds souverain de ce pays d'Afrique centrale.

Projet hydroélectrique aval de Kinguélé Aval

Le nom "hydroélectrique en aval Kinguélé" vient du fait qu'il est situé en aval du barrage hydroélectrique de Kinguélé, qui alimente 68.4 MW à partir des eaux de la rivière Mbei.

Un autre barrage, qui sera construit en amont, est situé à 100km de Libreville, la capitale gabonaise. Asonha Energie va construire un réservoir, une centrale électrique, un bassin de repos et une sous-station à proximité du village d'Andock Foula.

Lire aussi: Le Nigeria relance le projet hydroélectrique de Mambilla, au point mort

À son achèvement, la centrale hydroélectrique Kinguélé Aval aura une capacité de 34MW. Les travaux de construction devraient commencer au deuxième trimestre de 2020, au cours desquels de nouveaux emplois seront créés directement sur le site.

Un appel d'offres a déjà été lancé pour la sélection d'une entreprise chargée de l'exécution du contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction d'infrastructure du projet. La mise en service du projet hydroélectrique est prévue pour la fin de 2023.

Au cours de la phase d'exploitation, les professionnels gabonais de 20 seront responsables de l'exploitation de la centrale hydroélectrique. Asonha Energie vendra l'électricité produite à la Société gabonaise de l'énergie et de l'eau (Seeg), conformément à un contrat d'achat d'électricité (PPA) d'une année 30.

Le projet est soutenu par le Société financière internationale (IFC), filiale de financement du secteur privé de la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), Banque de développement de l'Afrique australe (DBSA) et la Banque islamique de développement (BID).

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!