Lancement du projet de barrage d'irrigation Raviart de 5 millions de dollars US en Côte d'Ivoire

Accueil » Actualité » Lancement du projet de barrage d'irrigation Raviart de 5 millions de dollars US en Côte d'Ivoire

Le projet de barrage de Raviart en Côte d'Ivoire a été lancé. Groupe de construction municipale Power China a effectué la cérémonie de lancement dans la division Didiévi, région du Bélier.

Le projet de 5 M$ US est en cours de construction sur la rivière Kpékpan. Le projet comprend la construction d'un barrage avec une digue de 1.3 km et l'aménagement de 125 hectares de terrain en aval du barrage qui seront utilisés pour la riziculture.

Le barrage d'irrigation de Raviart retiendra 8 millions de m3 d'eau sur une superficie de 262 hectares. Plus de 300 riziculteurs recevront de l'eau, ce qui améliorera leur production. Le projet d'irrigation est financé par la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement de Côte d'Ivoire. Le barrage fournira ses premiers mètres cubes d’eau en janvier 2022.

Lisez aussi:Le projet hydroélectrique Singrobo en Côte d'Ivoire obtient l'autorisation de commencer la construction

Projet Pôle Agro-Industriel

La construction du réservoir d'eau fait partie du Projet Pôle Agro-Industriel dans la région du Bélier (2PAI-Bélier). Ce projet privilégie une approche intégrée pour résoudre les problèmes qui entravent le développement du secteur agricole et agro-industriel, notamment l'approvisionnement en eau.

Le riz consomme beaucoup plus d'eau que toute autre céréale. Selon le Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO), cette eau est utilisée pour l'évapotranspiration, l'infiltration et le drainage, la gestion spécifique de l'eau avant le labour et le drainage avant le tallage.

La production de riz est pratiquée par environ 8% de la population du pays. La taille moyenne des exploitations est d'environ 0.8 ha en hautes terres et de 0.3 ha en riz irrigué. Le riz pluvial est généralement cultivé en mono-culture ou en mélange avec d'autres cultures vivrières suite à la culture itinérante sur brûlis presque sans aucune application d'engrais chimiques et autres agro-chimiques. Le faible pourcentage est dû au manque d'outils et d'équipements appropriés pour la récolte et le battage du riz.

86