AccueilActualitésLancement du projet d'électrification des équipements publics (EPFP) à Tana River, au Kenya

Lancement du projet d'électrification des équipements publics (EPFP) à Tana River, au Kenya

Les Société d'électrification rurale et d'énergie renouvelable (REREC), qui a été créé pour succéder à la Rural Electrification Authority (REA), un organisme public dont le mandat était d'accélérer le rythme de l'électrification rurale au Kenya, est sur le point de commencer le projet d'électrification des installations publiques (EPFP) à la suite d'une cérémonie d'inauguration qui s'est tenue à Charendende, une ville de la rivière Tana.

Lisez aussi: Les plans de construction d'un parc éolien de 300 MW à Bubisa, au Kenya, relancés

Rechercher des pistes de construction
  • Région / Pays

  • Secteur

Ciblant 131 circonscriptions dans 35 comtés, le projet de près de 57 millions de dollars sera mis en œuvre dans cinq lots, à savoir Nyanza et la région de l'ouest, le nord du Rift, le sud du Rift, le centre et le haut-est, le bas-est et la côte.

Attentes du projet d'électrification des équipements publics (EPFP)

S'exprimant lors de la cérémonie, le secrétaire du Cabinet de l'Énergie et du Pétrole du Kenya Monique Juma a déclaré que les entrepreneurs du projet d'électrification des installations publiques ont reçu des instructions strictes pour terminer les travaux avant juin 2022.

Le projet verra l'électrification de 1200 installations publiques, notamment des centres de marché, des centres de santé, des établissements d'enseignement, des centres d'achat de thé, des usines de café et des centres administratifs, entre autres.

Il fournira également de l'électricité à 35,460 7,000 foyers, soit XNUMX XNUMX foyers dans chacun des cinq lots susmentionnés.

Financement du projet

Pour faciliter le projet d'électrification des installations publiques, le gouvernement du pays d'Afrique de l'Est a obtenu un financement de crédit de ses partenaires de développement arabes, notamment Banque arabe pour le développement économique pour l'Afrique (BADEA), le Fonds OPEP pour le développement international (OFID), le Fonds saoudien pour le développement (SFD) et le Fonds d'Abou Dhabi pour le développement (ADFD).

Tout en remerciant les partenaires arabes de développement d'avoir fourni des fonds pour soutenir ce projet, le président du conseil d'administration de REREC, le professeur Simon Gicharu, a déclaré que la Société avait aligné ses activités sur le plan de développement économique national, Vision 2030, et l'initiative Big 4 du gouvernement qui met l'accent sur des objectifs spécifiques en matière de fabrication, de sécurité alimentaire, de logement abordable et de soins de santé pour tous d'ici 2022.

Si vous avez une remarque ou plus d'informations sur ce post, veuillez partager avec nous dans la section commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici