Le projet hydroélectrique de Rusumo Falls, d'une valeur de 347 millions de dollars, est presque terminé et devrait être mis en service prochainement

Accueil » Actualité » Le projet hydroélectrique de Rusumo Falls, d'une valeur de 347 millions de dollars, est presque terminé et devrait être mis en service prochainement

Le projet d'énergie hydroélectrique de Rusumo Falls prévoit prochainement la mise en service à titre de tests de cette centrale située en Tanzanie, La frontière entre le Rwanda et le Burundi sera terminée dans le courant de ce mois. Selon le Ministre de l'Infrastructure du Rwanda, M. Jimmy Gasore a déclaré qu'ils seraient prêts à utiliser l'électricité produite par le projet d'ici la fin de l'année. C'est ce qui a été déclaré lors d'une réunion tenue par les ministres des trois pays que sont la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi.

Actuellement, la Énergie hydroélectrique des chutes Rusumo le projet est 99.7% terminé et tous les travaux de génie civil du projet sont déjà terminés. L'usine devrait produire de l'électricité à partir de la rivière Kagera, l'une des sources d'eau du Grand Nil. À cheval sur une distance de 600 kilomètres entre les frontières du Rwanda, du Burundi et de la Tanzanie, le Il a été déclaré que le projet possédait un débit annuel de 540 mètres cubes par seconde.

A lire également: La construction d'une centrale nucléaire de 1000 2027 mégawatts au Kenya débutera en XNUMX

Énergie hydroélectrique des chutes Rusumo Coût et capacité du projet

Le projet a coûté au total 347 millions de dollars et fait partie des programmes d'investissement de l'Initiative du Bassin du Nil (NBI) qui ont été mis en place.. Les constructions les plus cruciales de ce projet sont situées à la frontière tanzanienne-rwandaise, le poste de commutation étant basé du côté rwandais. Les lignes de transport d'électricité seront situées à une distance de 94 kilomètres de Rusumo à Nyakanazi en Tanzanie, respectivement 161 kilomètres et 194 kilomètres au Rwanda et au Burundi. Le Projet d'énergie hydroélectrique de Rusumo Falls a un potentiel de production d'une capacité totale de 80 mégawatts et sera répartie uniformément entre les trois pays, chaque pays recevant un total de 26.6 Mégawatts à son réseau national.

L'Initiative du Bassin du Nil a été mise en œuvre en 1999 par les trois États du Rwanda, du Burundi et de la Tanzanie qui cherchent à établir des projets économiques pour les bénéfices partagés générés. Actuellement, le projet est presque terminé car il est en cours de finalisation. Le secrétaire général du NBI, Matemu, a récemment visité le projet aux côtés des secrétaires permanents des trois pays concernés.