Un appel d'offres va être lancé pour une centrale solaire de 120 MW au Burkina Faso

Accueil » Actualités » Un appel d'offres va être lancé pour une centrale solaire de 120 MW au Burkina Faso

Fin 2023, le ministère de l'Énergie, des Mines et des Carrières a l'intention d'annoncer un appel d'offres pour une centrale solaire de 120 MW au Burkina Faso avec 120 MWh de stockage sur batterie. L'appel d'offres représentera la première phase du projet d'énergie solaire et d'accès rural connu sous le nom de SOLEER. Le projet SOLEER vise à acquérir 325 MW de projets solaires avec 335 MWh de stockage par batterie sur plusieurs phases.

L'objectif du projet est d'aider à électrifier 300 sites dans des zones rurales en particulier et de connecter 120,000 XNUMX familles, MPME et infrastructures communautaires à des services électriques modernes et fiables.

Grâce à ce programme, on pense que le Burkina Faso serait en mesure d'attirer des investissements privés. Un total de plus de 400 millions de dollars pour des installations d'énergie solaire et des systèmes de stockage par batteries.

Lisez aussi: Le Burkina Faso attribue un contrat pour la construction de l'aéroport international de Ouagadougou-Donsin

Durée de la centrale solaire proposée de 120 MW au Burkina Faso

La durée prévue du contrat de consultation est de 3.5 ans. Cinq mois d'accompagnement de la cellule de maîtrise d'ouvrage dans la passation du contrat de batterie réseau. Trois ans, y compris la période de garantie, de contrôle et de surveillance des travaux, et cinq mois d'assistance pendant la période de garantie.

En juin 2021, la La Banque Mondiale s'est engagé à financer 168.75 millions de dollars américains pour le projet SOLEER couvrant l'électrification rurale durable (75 millions de dollars américains). Ainsi que la production solaire à grande échelle avec stockage et intégration d’énergies renouvelables variables (88 millions de dollars américains). Et Mobilisation du secteur privé pour la production solaire à grande échelle (5.75 millions de dollars).

En août, dans le cadre de la deuxième phase du projet SOLEER, les consultants ont été invités à manifester leur intérêt pour l'observation. Ainsi que superviser la construction des lignes d’évacuation de l’électricité des installations solaires. Le bureau d'études suivra et contrôlera attentivement l'évolution des études et travaux du parc solaire et des installations de raccordement associées (y compris le renforcement du réseau et les batteries de stockage) afin de garantir la coordination, le phasage, la gestion des interfaces et la cohérence des dates de finalisation.