Accueil PeopleComprendre les EPC
x
Top 10 des plus grands aéroports du monde

Comprendre les EPC

Le 8 décembre 2020, le Département des ressources minérales et de l'énergie (DMRE) d'Afrique du Sud a publié au journal officiel les « Règlements pour l'affichage et la soumission obligatoires des certificats de performance énergétique pour les bâtiments ». Cette législation signifie que d'ici décembre 2022, certains bâtiments en Afrique du Sud devront avoir et afficher un certificat de performance énergétique (EPC).

A quels bâtiments la loi s'applique-t-elle ?

La réglementation en vigueur ne s'applique pas à tous les types de bâtiments. Pour l'instant, seuls les immeubles de bureaux, les lieux de divertissement (par exemple, les restaurants), les lieux d'enseignement (par exemple, les écoles, les collèges et les universités) et les lieux où se déroulent des activités théâtrales ou sportives en salle ont besoin d'un CPE. Une autre condition est que la surface de plancher nette du bâtiment doit être supérieure à 2 000 m2 dans le secteur privé et à 1 000 m2 pour les bâtiments détenus, occupés ou exploités par un « organe de l'État ». Les centres commerciaux, les magasins et les hôpitaux n'ont pas besoin d'avoir un EPC d'ici 2022.

Qu'est-ce qu'un EPC ?

À la base, un EPC est une mesure de la performance énergétique d'un bâtiment qui est exprimée sur un certificat sous forme de cote. Cette note utilise les lettres de A à G, A étant la meilleure, désignant une très faible consommation d'énergie par mètre carré et G la pire note possible associée à une très forte consommation d'énergie par mètre carré.

Pour déterminer la cote de performance énergétique d'un bâtiment, toutes les sources d'énergie consommées dans le bâtiment doivent être prises en compte. Ces sources d'énergie comprennent toutes les formes d'électricité, qu'elles proviennent du réseau national ou d'une centrale solaire photovoltaïque, ainsi que le carburant consommé par les générateurs sur site, le gaz ou même les combustibles solides comme le charbon utilisé dans le bâtiment.

Par exemple, s'il y a deux bâtiments avec la même surface de plancher nette et que les deux bâtiments consomment 1 200 000 kWh par an, mais qu'un bâtiment acquiert 800 000 kWh du réseau et 400 000 kWh d'une centrale solaire photovoltaïque, tandis que l'autre bâtiment acquiert toute son énergie du réseau, ils auront tous les deux le même indice EPC. Étant donné que le seul bâtiment obtient un tiers de son énergie à partir d'une source renouvelable n'affecte pas la note. Cependant, le certificat affichera le « mix énergétique » d'un bâtiment, de sorte que le fait que le bâtiment avec l'installation solaire photovoltaïque soit moins dépendant du réseau sera clairement indiqué sur le certificat. L'EPC offre donc transparence et visibilité aux locataires en ce qui concerne les investissements des propriétaires dans les mises à niveau solaires photovoltaïques de leurs bâtiments.

Un CPE est valable jusqu'à cinq ans et doit être affiché dans le bâtiment où il est visible au public.

Comment obtenir un EPC

Seuls les organismes d'inspection EPC accrédités par SANAS peuvent délivrer des EPC. SANAS accrédite un organisme d'inspection sur la base du respect de certains critères tels que les procédures de contrôle de la qualité, l'équipement, les qualifications du personnel, l'expérience, la formation, les compétences et l'application pratique de la norme EPC (SANS 1544).

L'organisme d'inspection applique les informations et les données reçues des propriétaires fonciers pour déterminer la cote d'un bâtiment. Cela comprend les données de consommation pour toutes les sources d'énergie utilisées dans le bâtiment, les données d'occupation et les plans du bâtiment pour confirmer la surface de plancher nette du bâtiment. Un organisme d'inspection efficace peut conseiller et assister un client avec les données requises pour l'évaluation EPC.

La valeur d'un EPC

Un EPC peut être considéré par certains comme une mesure de respect de la rancune. D'un autre côté, c'est un outil d'aide à la décision précieux pour améliorer la performance énergétique des bâtiments et des portefeuilles immobiliers. Par exemple, si un portefeuille de 10 bâtiments comprend huit bâtiments avec des notes raisonnablement bonnes et deux bâtiments avec des notes mauvaises, il est plus probable que les améliorations qui réduisent la consommation d'énergie des deux « mauvais » bâtiments produiront de meilleurs retours sur investissement que de dépenser de l'argent sur les bâtiments qui fonctionnent déjà bien.

Bien que l'impact de l'affichage d'un EPC sur les locataires et les acheteurs potentiels soit difficile à évaluer, il est juste d'anticiper qu'il pourrait jouer un rôle important, comme cela a été démontré dans les pays où les EPC sont plus implantés ; par exemple, il n'est pas difficile d'imaginer qu'un immeuble avec une mauvaise performance énergétique, telle qu'exprimée sur l'EPC, puisse être plus difficile à vendre qu'un immeuble avec une bonne note.

Conséquences du non-respect de la législation

À l'heure actuelle, aucune amende ou pénalité n'est publiée pour les bâtiments éligibles qui n'affichent pas d'EPC à la date d'échéance de décembre 2022. À titre de référence, d'autres pays qui ont adopté des CPE ou des mesures similaires ont introduit des sanctions et des amendes dans la législation. Il n'est pas invraisemblable que l'Afrique du Sud emboîte le pas.

Il est donc impératif de démarrer le processus de certification le plus tôt possible afin d'atténuer le risque potentiel pour la réputation en raison de la non-conformité.

La voie à suivre

Si vous possédez des bâtiments qui répondent aux critères d'admissibilité, vous devez prendre des mesures immédiates pour les faire certifier. Depuis qu'il est devenu obligatoire en décembre 2020, peu d'EPC ont été délivrés et l'échéance de décembre 2022 approche à grands pas. La demande d'EPC ne manquera pas d'augmenter considérablement car la capacité du marché (le nombre d'organismes d'inspection EPC accrédités) ne sera probablement pas en mesure de répondre à la demande. Il est donc impératif d'agir maintenant.

Par Frikkie Malan, responsable du développement durable chez Remote Metering Solutions

Si vous avez une remarque ou plus d'informations sur ce post, veuillez partager avec nous dans la section commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici