Mise à jour du projet de centrale solaire de 50 MW à Caraculo

Accueil » Actualité » Mise à jour du projet de centrale solaire de 50 MW à Caraculo

Le projet de centrale solaire de Caraculo est actuellement en cours et construit par Solenova, une coentreprise contrôlée à parts égales par la société italienne d'énergie Eni et la Sonangol d'Angola. Le projet est une installation d'énergie solaire de 50 MW à Caraculo, dans la région de Namibe en Angola. La centrale solaire de Caraculo sera la première centrale solaire photovoltaïque d'Angola.

La centrale solaire de Caraculo est construite en deux parties, la première phase comprenant une capacité de 25 MW. Saipem, une multinationale italienne de services pétroliers, sera en charge des services de construction du projet.

Lisez aussi: La communauté et le projet de logement Centralidade do Halaval dévoilés en Angola

L'énergie solaire sera utilisée pour produire de l'électricité, qui sera envoyée au réseau territorial sud de l'Angola. L'installation solaire contribuera à réduire la consommation de carburant pour la production d'électricité et facilitera la transition énergétique et la diversification du réseau énergétique angolais, en particulier dans la zone sud. La centrale photovoltaïque de Caraculo pourra éviter 50 KtCO2eq d'émissions de GES par an en termes d'avantages environnementaux.

Installation d'énergie solaire de 50 MW à Caraculo pour aider l'Angola à atteindre ses objectifs d'électrification

Selon Eni, l'installation d'énergie solaire est conforme aux plans et engagements énergétiques du pays, "Angola Energy 2025", la stratégie énergétique à long terme de l'Angola. Actuellement, le pays se concentre sur l'objectif principal d'augmenter la capacité de production d'électricité installée du pays à 9.9 gigatonnes (GW) et d'atteindre un taux d'électrification de 60 % d'ici 2025.

Le projet aidera également le gouvernement angolais à atteindre ses objectifs du "Plan d'action du secteur de l'énergie et de l'eau 2018 - 2022", qui comprennent un objectif de 500 MW d'énergie renouvelable supplémentaire (solaire, éolienne, biomasse et mini-hydraulique) d'ici 2022, avec un accent particulier sur les projets solaires de taille utilitaire. L'initiative s'aligne également sur le septième objectif de développement durable des Nations Unies : l'accès à une énergie propre et abordable. L'Angola dispose désormais d'une capacité installée d'un peu plus de 6 000 MW et d'un taux d'électrification d'environ 45 %. Le pays dépend désormais principalement du pétrole, du gaz et de l'hydroélectricité pour satisfaire ses besoins en électricité.

Signalé en avril 2021

La construction de la centrale photovoltaïque de Caraculo en Angola est prévue en 2022

Solenova JV a achevé les activités préliminaires pour la phase 1 de la construction de la centrale photovoltaïque de Caraculo en Angola, avec un démarrage prévu en 2022. Cela a été révélé lors d'une réunion entre le président angolais Joao Lourenco et le PDG d'Eni Claudio Descalzi récemment. Le projet est réalisé par une coentreprise 50-50 entre une compagnie pétrolière italienne Eni et la compagnie pétrolière nationale Sonangol (Solenova).

La construction de la centrale photovoltaïque de Caraculo est située dans la province de Namibe, dans le sud-ouest du pays, plus connue pour son aridité que pour sa richesse en ressources pétrolières. Selon Eni, la phase 1 du projet sera suivie d'une autre phase qui permettra à la centrale solaire d'avoir une capacité totale de 50 MWc. «La mise en œuvre de la première phase qui produira 25 MWc réduira la consommation de diesel d'environ 13,500 20,000 mètres cubes par an, réduisant les coûts de production d'électricité et les émissions de gaz à effet de serre d'environ XNUMX XNUMX tonnes de dioxyde de carbone par an», a déclaré la société.

Lire aussi: Projet de stockage solaire de 400 kWP et de stockage sur batterie de 912 kWh au Mozambique en bonne voie

Investir dans des sources d'énergie moins polluantes

Avec le projet de centrale photovoltaïque de Caraculo, Eni réaffirme sa nouvelle stratégie d'investir dans des sources d'énergie moins polluantes, principalement des projets solaires photovoltaïques. La société prévoit de réaliser de tels projets dans des pays où elle exploite du pétrole, comme l'Algérie en Afrique du Nord et le Ghana en Afrique de l'Ouest.

En Angola, Eni soutient déjà le développement rural dans la province de Namibe. C'est un investissement stratégique qui pourrait permettre à l'entreprise italienne de remporter de nouvelles concessions pétrolières dans les eaux du bassin de Namibe. La construction d'une centrale solaire dans la province de Namibe soutiendra également le plan du gouvernement angolais de s'éloigner du «tout pétrole».

Rapporté en décembre 2021

Eni et Sonangol signent un DFI pour le projet solaire de Caraculo en Angola

La décision finale d'investissement (FID) pour le projet solaire photovoltaïque Caraculo de Solenova en Angola a été signée. Solenova est une joint-venture entre les compagnies pétrolières Eni et Sonangol. Dans la province de Namibe, cela conduira à la construction d'une centrale solaire photovoltaïque de 50 MWc.

Lisez aussi: Début de la modernisation des ports de Namibe et de Sacomar en Angola en 2022

Le projet Caraculo Solar PV de Solenova a atteint un tournant critique. Solenova, le développeur du projet, a signé la décision finale d'investissement (FID) du projet d'énergie durable. Une fois finalisé, le projet verrait 50 MWc de panneaux solaires photovoltaïques installés à Caraculo, un hameau de la région de Namibe réputé pour ses conditions sèches.

Phases et processus du projet solaire photovoltaïque de Caraculo

Le bailleur de fonds du projet, Solenova, est une joint-venture entre Eni, une société pétrolière italienne, et Sonangol, une entreprise angolaise. Selon Eni, le projet sera mis en œuvre progressivement, avec une première phase de 25 MWc. Pour la première étape du projet, le développeur du projet a déjà signé un contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction (EPC). La construction de l'installation commencera au quatrième trimestre 2022. Eni a en outre noté que le projet photovoltaïque de Caraculo serait une source majeure d'électricité renouvelable dans la province de Namibe, réduisant la consommation de diesel pour la production d'électricité et aidant la transformation énergétique de l'Angola.

La construction de ce projet devrait également contribuer à combler le fossé énergétique entre le nord et le sud de l'Angola, où se trouve la majorité des infrastructures du pays. Le gouvernement angolais s'efforce maintenant de diversifier le mix électrique du pays ainsi que d'améliorer les installations de production et de transmission d'électricité dans le sud. Éren totalLa proposition de développer un projet solaire photovoltaïque de 35 MWc à Quilemba, dans le sud-ouest du pays, a récemment été autorisée par Luanda. Le projet est mis en œuvre par une filiale de la compagnie pétrolière française Énergies totales en collaboration avec l'entreprise publique Sonangol et Angola Environment Technology, basée à Luanda (Technologie verte).