AccueilConnaissancesiso-Méthodes d'essai de résistance du béton que vous devez connaître

Méthodes d'essai de résistance du béton que vous devez connaître

Pour que les chefs de projet puissent prendre une décision éclairée sur la méthode à utiliser pour les tests et le suivi de la résistance du béton, il est essentiel d'évaluer l'effet de chaque approche sur leur calendrier. 

De nombreux tests sont nécessaires sur site, tandis que certaines procédures font appel à des installations tierces pour fournir des données de résistance, ce qui ajoute du temps au processus de test global. Chefs de projet faire des choix en fonction de divers facteurs, pas seulement des contraintes de temps. 

La précision de la procédure d'essai est également essentielle car elle a un impact direct sur la qualité du bâtiment en béton.

Les échantillons sont coulés et durcis conformément aux spécifications ASTM C31, et un laboratoire tiers évalue leur résistance à la compression à différentes phases du processus. En règle générale, une fois que la dalle a atteint 75 % de sa résistance prévue, les ingénieurs donnent à leur équipe le feu vert pour passer à l'étape suivante du processus de construction.

Le processus de durcissement a connu de nombreux progrès depuis que les professionnels ont à l'origine établi cette technique de test, dont beaucoup ont entraîné des temps de durcissement plus rapides. Cela implique l'utilisation de couvertures chauffantes, d'additifs, de pare-vapeur et d'autres mesures similaires. 

D'autre part, les entrepreneurs continuent d'attendre trois jours après leur coulée avant de tester la résistance, même si leurs objectifs sont d'évaluer immédiatement les méthodes mises en œuvre.

Les tests dont vous devez avoir besoin

  1. Marteau à rebond

Le bon côté de ce test est qu'il est très maniable à utiliser et qu'il est effectué sur place.

Cependant, l'acquisition de mesures précises nécessite un pré-étalonnage à l'aide d'échantillons carottés, ce qui n'est pas toujours possible. Les conditions de surface et la présence de grosses pierres ou de barres d'armature sous le site d'essai peuvent fausser les résultats des essais.

  1. Examen de résistance à la pénétration (ASTM C803)

L'avantage de ce test est qu'il est simple à utiliser et qu'il peut être effectué sur place.

Cependant, les conditions de surface et le type de forme et d'agrégats utilisés ont un impact significatif sur la qualité des données. Le pré-étalonnage à l'aide de plusieurs échantillons de béton nécessite également des tests pour obtenir des lectures de résistance fiables.

  1. Vitesse d'impulsion des ondes ultrasonores (ASTM C597)

Ce test est une méthode d'examen non destructif que les entrepreneurs peuvent utiliser pour identifier les défauts du béton, tels que les fractures et les nids d'abeilles, sans endommager le béton. La présence d'armatures, d'agrégats et d'humidité dans l'élément en béton a un impact significatif sur les performances de cette méthode. 

De plus, pour un test correct, il est nécessaire de calibrer avec plusieurs échantillons.

  1. Examen d'arrachement (ASTM C900)

Ce type d'examen est simple à utiliser et fait à la fois sur des structures anciennes

L'inconvénient de ce test est qu'il nécessite d'écraser ou de blesser le béton. De nombreux échantillons d'essai prélevés à divers endroits sur la dalle sont nécessaires pour obtenir des résultats fiables.

  1. Cylindres coulés in situ (ASTM C873)

Le processus est plus précis que les échantillons durcis sur le terrain car, contrairement aux exemples durcis sur le terrain, le béton est exposé aux mêmes conditions de durcissement que la dalle en place, alors que les échantillons durcis sur le terrain ne le sont pas. Mais il s'agit d'une méthode perturbatrice qui exige que l'intégrité structurelle de la dalle soit compromise. Après cela, les entrepreneurs doivent combler les trous dans leurs positions d'origine. Il est nécessaire d'utiliser un laboratoire pour avoir les meilleurs résultats au final.

  1. Carotte qui a été forée (ASTM C42)

Parce que le laboratoire d'essais de béton utilise la force exposée à l'historique exact de la température et aux circonstances de durcissement de la dalle en place, ces échantillons impliquent d'être plus précis que les spécimens durcis sur le terrain. Il s'agit d'une méthode perturbatrice qui exige que l'intégrité structurelle de la dalle soit compromise. Les entrepreneurs doivent restaurer les sites principaux s'ils ont ensuite rejeté le noyau.

Mesure de la résistance du béton à l'aide d'une combinaison de méthodes

Lorsqu'il s'agit de contrôle qualité et d'assurance qualité d'une structure en béton, il est parfois nécessaire d'utiliser une combinaison de ces techniques pour évaluer la résistance à la compression. L'utilisation d'une approche combinée fournit une image complète de votre dalle, vous permettant de valider les données de résistance en pratiquant plus d'une méthode de test pour évaluer sa résistance globale. La précision de vos données de résistance s'améliorera également grâce à l'utilisation de diverses techniques, qui aideront à tenir compte des variables affectant telles que le type de ciment, la taille des agrégats et les conditions de durcissement, entre autres.

Déterminez quelle méthode de mesure de la résistance du béton sera utilisée dans votre prochaine coulée en suivant ces étapes.

Bien que des tests tels que le marteau à rebond et la technique de résistance à la pénétration soient simples à réaliser, ils sont moins précis que d'autres types de techniques de test (Science Direct). 

En effet, ils ne vérifient pas le noyau de l'élément en béton, mais plutôt les conditions de durcissement immédiatement sous la surface de la dalle. 

La pratique de techniques telles que la méthode de vitesse d'impulsion ultrasonore et le test d'arrachement qui nécessitent de nombreux échantillons d'échantillons pour obtenir des données précises sont plus difficiles à réaliser. En effet, leurs processus d'étalonnage prennent du temps et nécessitent un grand nombre d'échantillons. Parce qu'il s'agit de procédures d'essais destructifs, les méthodes de carottes forées et de cylindres coulés sur place reposent sur des laboratoires tiers pour effectuer des tests de rupture afin d'obtenir des données sur leurs résultats. Par conséquent, tout en utilisant l'une de ces techniques, vous devrez allouer du temps supplémentaire à la chronologie de votre projet. 

En comparaison, l'approche de maturité fournit des données de force en temps réel qui peuvent être consultées sur site, permettant ainsi la prise de décision. Il est également possible de minimiser les erreurs associées aux laboratoires d'essais en réduisant votre dépendance aux tests de rupture et à d'autres méthodes similaires.

Votre choix de la technique de test à utiliser peut simplement dépendre de ce que vous connaissez et avec lequel vous êtes à l'aise et non demandé. Cependant, la précision de ces tests et le temps qu'il faut pour collecter les données de résistance sont des considérations importantes que chaque partie prenante doit être consciente. Déterminez où tout votre temps et votre argent ont été dépensés tout au long de la phase de construction d'un projet et si la méthode est nécessaire pour se conformer aux règles et règlements de la région.

La précision de la méthode que vous sélectionnez peut entraîner problèmes futurs avec la longévité et la performance de votre bâtiment en béton. De plus, le choix d'un processus qui nécessite plus de temps pour obtenir des données de résistance peut être préjudiciable aux délais de votre projet, ainsi qu'à l'efficacité globale de votre main-d'œuvre sur le chantier.

Si vous avez une remarque ou plus d'informations sur ce post, veuillez partager avec nous dans la section commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici